Magazine Autres sports

Madrid : des toros et des hommes

Publié le 12 mai 2015 par Jeanmi64

Le lot de Pedraza de Yeltes sorti aujourd' hui à Madrid, restera sans doute dans les moments importants de cette San Isidro : Un lot de cinqueños spectaculaire, non seulement par leur présentation et leur poids (de 547 à.....686 kg), mais aussi par leur bravoure dans leur poussée sous le fer. Et même si les hommes à cheval n'avaient pas toujours un comportement irréprochable (bravo à Francisco Maria pour son bon placement...) , on a vu ces toros pousser du jarret !

Pour al faena, même si le lot put paraitre quelquefois décevant au 3eme tiers, certains se montrèrent noble tel le 3eme, d'autres délicats (le 5 et le 6), le 2 a menos Les 3 autres furent applaudis par le public madrilène remplissant plus de 3/4 des gradins.

Et les prestations offertes par au moins 2 des 3 piètons nous ont changé de certaines faenas stéréotypées et semblables d'un jour sur l'autre livrées par certaines figuras devant des toros compliczes (mais il ne faut pas oublier que même ce genre de toro est un danger toujours potentiel )

Juan del Alamo a offert le meilleur de la tarde à son 1er adversaire : Toro brindé au public, début par série à droite citée à distance et dominatrice au près, non sans rappeler un César Rincon des meilleurs jours. Deux séries à gauche toutes aussi empruntes de dominio et une fin de faena par trincheras. Faena courte, soutenue par un public désormais fan du salmantin, une épée tendida. Salut avec petite pétition d'oreille.

Le 5eme (Permutation des 5eme et 6eme pour permettre un passage à l' infirmerie de Paco Ureña), fut détruit à la pique. Et comme il se montra sans beaucoup d'options, Juan del Alamo dut abréger. Epée caida . Silence.

foto4

foto6

S' il y en a un qui en a, c'est bien Paco Ureña : A son premier, brindé à Ortega Caño au fond fr sa prison. Débute à droite et dés sa première tentative à gauche se fait prendre dangereusement.. Courageusement il reprendra des naturelles en se croisant, on sentait le danger, et lors d'un pincho de remate, bis, le toro le reprend. Il s'en tirera avec des blessures necessitant quelques points à l'aine et la jambe. Des bernadinas pour conclure d'une épée un peu de côté, fut applaudi avant de se rendre à l' infirmerie

Son 2eme toro affaibli (le 6eme à passer donc), ne pourra pas se livrer, mais le prendra pour une nouvelle voltereta, le maestro ne cédant pas devant les difficultés. Pinchazo avant l'estocade. Silence.

Oubliée la déroute vicoise de 2013, c'es le Paco Ureña d'Arles et Bayonne 2014 auquel il faut penser pour des corridas de respect.

foto3

foto7

Castaño enfile les mauvaises prestations comme les perles . Toreo au large, en recul sur chaque série, il enclanche la mache arrière plutôt que la domination, se fait désarmer. Cela ne valait pas mieux que le double silence. A signaler, sous la forte poussée de son second, l'équipage de Tito Sandoval longtemps dur 2 pattes se retrouve au sol, et le cheval mettra longtemps à pouvoir être relevé par une équipe de monosabios semblant peu compétente.

(Reseña après avoir assisté à cette corrida sur Canal Plus toros)

.

.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeanmi64 74472 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines