Magazine High tech

SFR, Orange et Bouygues s'accordent sur un type de code 2D : le Flashcode

Publié le 02 juin 2008 par Ja_fs
C'est maintenant officiel, les trois opérateurs français ont choisi le même prestataire pour le développement des Flashcodes en France et le même logiciel mobile préinstallé dans les téléphones. Le tout provient de MobileTag / Abaxia, prestataire d'Orange depuis de nombreuses années.

Le Flashcode est donc un code 2D propriétaire basé sur la norme mondiale Datamatrix. Ce n'est pas l'URL qui est encodée mais une suite de chiffres, interprétée par le logiciel mobile et les serveurs de routage des opérateurs. Ce modèle technique (encoder une suite de chiffre décodée par un serveur) se rapproche beaucoup des codes 1D, déjà disponibles sur tous les produits de grande consommation, ce qui a d'ailleurs le don de crisper le GS1. Ce qui est dommage, c'est que le logiciel mobile Flashcode ne lit que le Flashcode et pas les URL ! (Modèle ouvert sur le schéma). C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle le GESTE a récemment quitté l'AFMM.
Pourtant, le logiciel est parfaitement capable de lire une URL mais cette lecture est pour l'instant bridée, ce qui dénote un cruel manque d'ouverture. Les étrangers en France ne pourront pas lire de Flashcodes, les français à l'étranger ne pourront pas lire les codes 2D libres et exit les projets libres et mondiaux comme Semapedia, YouTube QR Code etc.... De plus, les quelques 200 000 personnes en France qui ont déjà un barcode reader dans leur téléphone mobile ne pourront pas non plus lire les Flashcodes. Pour l'instant, 25 téléphones mobiles sont compatibles Flashcode...
Il s'agit plus d'un modèle qui vise à rentabiliser une technique plutôt que l'usage en instituant un péage, une vision "top down" plutôt que "bottom-up". Cependant, qu'on se le dise, les codes 2D ne servent à rien sans Internet mobile. Le code 2D n'est qu'un moyen d'accéder rapidement à l'Internet mobile, sans passer par la fastidieuse manipulation de devoir taper une URL sur son téléphone... rien de plus !
Il est probable que tout ceci va se décanter dans les prochains mois pour plusieurs raisons :
  • Des forfaits data illimité pour l'utilisateur, première condition pour que l'Internet mobile se se développe vraiment.
  • Des smartphones de plus en plus performants (3G et wifi).
  • L'initiative de quelques grands acteurs du Web et de l'informatique qui parient plus sur l'usage en s'appuyant sur des normes mondiales comme le QR Code ou le Datamatrix, à l'instar de HTTP, HTML etc...
En tout cas, il faut arrêter de prédire l'avènement de l'Internet mobile pour demain si tout est fait pour freiner son accessibilité... Espérons que les opérateurs pourront travailler rapidement à l'interopérabilité de leur écosystème propriétaire avec celui, public, ouvert et mondial qui laisse l'utilisateur s'approprier la technologie, au risque de fortement décevoir leurs clients.
A lire également :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par Tyll
posté le 19 septembre à 14:53
Signaler un abus

Comme indiqué dans l'article, il s'agit d'un solution propriétaire Franco-Française. Donc encore un truc qui ne marchera qu'en France et tant pris pour les millions de visiteurs étranger qui ont déjà ce type de techno dans leurs mobiles. Rien qu'en asie, cela représente plus de 300 millions de d'utilisateurs (plus de 1/3 au japon). Messieurs les opérateurs servez des standards mondiaux, cela sera plus utile.

A propos de l’auteur


Ja_fs 91 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines