Magazine Sport

La Roumanie : bien plus qu’un outsider

Publié le 02 juin 2008 par Journalsudouest

Qui aurait cru que la Roumanie serait crainte par les grandes nations européennes? En chute libre depuis la fin de la seconde guerre mondiale , le football roumain semble retrouver une seconde jeunesse.

ma0__quay___photo_a_e_____m1-3592878.JPGL’équipe de la Roumanie n’a jamais réussi à atteindre le dernier carré d’une grande compétition. Respectivement quart de finaliste de championnat d’Europe en 1960, 1972 et 2000, la nation roumaine n’a jamais été aussi proche d’accéder à une demi finale. La génération des Mutu, Contra et Niculae est enfin arrivée à maturité et espère briller lors de cet Euro. Bien que sans complexe, la tâche s’annonce rude. La Roumanie tombe dans le groupe de la mort composé de l’Italie, des Pays-Bas et de la France. Une poule excessivement relevée où les roumains n’auront rien à perdre.
Terminant premier de son groupe G dans les éliminatoires de l’Euro 2008, la Roumanie n’a peur de personne. Même pas des Pays-Bas qui n’ont fini que second de cette même poule. Les hollandais connaissent bien le potentiel offensif de cette équipe de l’est qu’ils n’ont pas réussi à battre en deux confrontations. Obtenant 29 poins sur les 36 possibles, les roumains ont su élever leur niveau de jeu et sont maintenant craints par les équipes de l’Euro. Exceptée l’épopée de l’équipe de Georges Hadji dans les années 1990, la Roumanie n’a jamais eu l’occasion de briller sur la scène européenne. Classée au douzième rang mondial par la Fifa, l’équipe habillée en jaune et rouge ne cesse de progresser. Ils connaissent actuellement leur meilleur classement et se retrouve dixième nation européenne.
“C’est un groupe facile … Non plus sérieusement ça va nous permettre d’engranger de l’expérience. Et puis, après tout, pourquoi ne pourrions nous pas faire partie des deux qualifiés dans ce groupe.” Ces paroles émanent du sélectionneur roumain Victor Piturca à l’annonce du tirage au sort des groupes de l’Euro 2008. Preuve que l’équipe roumaine va jouer un football libéré. Le même jour Marco Van Basten, sélectionneur de l’équipe des Pays Bas, n’était pas réjoui de retrouver cette équipe de l’est : “Nous retrouvons les Roumains qui nous ont posé de gros problèmes en qualifications. Il faudra mouiller le maillot pour battre cette équipe-là.”
L’Italie semble ne pas trop prêter attention à l’équipe roumaine. Dans un match qui s’annonce aussi chaud sur le terrain que dans les tribunes, la squadra azzura pourrait bien se faire surprendre par la fougue des joueurs roumains.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Journalsudouest 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine