Magazine Education

TS. GEO. Cours "L’Afrique, les défis du développement"

Par Misterr

L'Afrique souffre encore de son image de continent mal-développé et pauvre. Pourtant a, aujourd'hui, elle connaît de profonds bouleversements Ses espaces aux immenses ressources et sa croissance démographique rapide lui permettent peu à peu de redevenir un enjeu géopolitique et de s'insérer dans la mondialisation. Toutefois ce continent est confronté à de multiples défis sociaux, politiques, économiques et environnementaux.

    A quels grands défis les sociétés africaines sont-elles confrontées face aux mutations géopolitiques et à la mondialisation?

I. Un continent à l'écart du développement et du monde ?

A. Un espace encore en large des grands flux ?

Longtemps perçu comme en marge des grands flux, le continent africain est " mondialisé " depuis longtemps : mondialisation coloniale ... et postcoloniale qui ouvre l'Afrique sur le monde avec ses ressources.

Toutefois, la faible industrialisation l'installe dans des économies de rente, aux revenus faibles liés aux matières premières ( 74% des exportations africaines).

L'Afrique est insérée dans les flux mondiaux, mais souvent à son détriment : les Etats africains ne contrôlent pas les capitaux, la technologie, le marché, les prix. Ils sont dans une situation de vulnérabilité et de dépendance : faible part du commerce mondial (3%) et des produits manufacturés (19%).

B. Toujours mal développé.

Des indicateurs du développement sont " dans le rouge " : la situation sanitaire (insuffisance alimentaire pour au moins 1/3 de la pop ; l'insalubrité car 1/3 des habitants de l'Afrique subsaharienne sont raccordés à des installations sanitaires de base) et sociale (accès à l'école mal assuré car 80% d'enfants scolarisés au Gabon mais 30% au Niger).

Les infrastructures limitées ( réseaux routiers et ferroviaires incomplets, enclavement). Le chômage élevé (carences du tissu industriel et faible productivité agricole).

L'Afrique est le continent de la " pauvreté monétaire " : 300M d'Africains vivent avec -1$/j. Mais la pauvreté recule ( 58% >>50% entre 1996 et 2010).

Globalement, la pauvreté et la faiblesse économique ont favorisé une grande vulnérabilité aux risques naturels et à la conjoncture économique mondiale.

C. Un continent entre intégration et marginalisation.

L'Afrique du Sud est la seule puissance régionale complète ( 23% du PIB africain), intégrée à la mondialisation.

L'Algérie, l'Egypte, le Nigéria et dans une moindre mesure la Libye, le Maroc, l'Angola, l'Ethiopie et la Tunisie sont des puissances régionales : essor des " lions africains ". Ils essaient (sans réelle coordination), de peser davantage par des regroupements en organisations avec un impact discutable : l'Union Africaine reste un forum politique. Le NEPAD ( New Partnership for Africa's Development) n'a pas encore produit les effets escomptés. De fait, l'intégration régionale est un enjeu pour le XXIe s.

Le continent, dans sa partie subsaharienne, compte 34 PMA (sur 48 dans le monde) caractérisés par des économies de rente agricole, minière ou pétrolière connaissant une forte dépendance alimentaire : le fort enclavement des régions sahéliennes empêche de nombreux Etats de profiter de la mondialisation.

II. De nouvelles perspectives pour l'Afrique.

" Les perceptions de "l'Afrique dans le monde" sont passées du noir funéraire au rose bonbon en l'espace d'une petite décennie... L'Afrique, berceau du monde, serait destinée à en devenir le futur par la grâce de l'économie de marché." G.Courade, Les Afriques au défi du XXIe siècle, Belin, 2014.

A . Un continent en mouvement.

Les dynamiques récentes sont-elles des leviers du développement ? L'essor des taux de croissance (2-6%) est assuré par la croissance du commerce et des investissements.

Des efforts sont réalisés pour se développer, par l'exploitation des ressources, par l'intégration à la DIPP et le tourisme.

Depuis 2000 ( malgré la crise de 2008), l'Afrique connaît une forte croissance économique ( essor d'une classe moyenne consommatrice représentant 34% de la pop africaine en 2010 contre 26% en 1980) et est perçue comme un marché d'avenir. La démocratisation est en cours même si les régimes autoritaires sont plus nombreux.

De nombreux Etats luttent contre le désenclavement :

  • dynamisation des façades littorales avec l'essor des ZIP (Pointe-Noire au Congo, Tanger Med au Maroc), mais l'Afrique est encore en marge (Durban, 1er port africain avec 2,5M de conteneurs face aux ... 30M de conteneurs de Shanghai).
  • rattraper le retard numérique : explosion du nombre de téléphones portables, des NTIC (Internet, cybercafés) mais l'Afrique représente moins de 6% des internautes mondiaux (Afrique du Nord et l'Afrique du Sud concentrent 50% des internautes du continent). Les communications sont gérées par des FTN étrangères.
  • créer des hubs et des axes de communication attractifs: de nouveaux ports (Djibouti) dont certains en eau profonde (Mombassa), de lignes TGV Tanger-Marrakech, la pose de câbles sous-marins haut débit (voir cours mondialisation)

Enfin, ce continent est marqué par des migrations, externes mais aussi internes.

B. Un espace qui intéresse à nouveau.

L'Afrique est devenue un acteur de la géopolitique internationale car certaines régions sont des bases du terrorisme et de la piraterie. Le recul des anciennes puissances coloniales politique a renforcé la présence des pays émergents ( Chine, Brésil, Inde, Turquie) : les IDE ont progressé ( 80% sur la 1ère décennie 2000) mais restent polarisés ( Afrique du Sud, Egypte, Maghreb, Nigeria). Les Chinois sont actifs dans ce domaine ( voir cours sur la Chine) : on parle d'une " Chinafrique ".

L'évolution est aussi géoéconomique : continent convoité (forte demande des émergents) pour ses ressources énergétique, minières et végétales: 12% des réserves mond de pétrole, 60% des réserves de terres cultivables, 57% de la Prod de diamants, l'espace au fort potentiel d'énergies renouvelables (10% du potentiel hydroélectrique mondial). L'afro-pessimisme de la fin du XXe s. a laissé place à un afro-optimisme.

Les villes et les littoraux sont les espaces les plus intégrés. L'impact de la mondialisation est inégal, avec des territoires qui se perçoivent comme " gagnants " face à des " perdants " notamment les espaces agricoles enclavés et peu productifs. Le continent ne connaît pas encore de réelle industrialisation.

III. De nombreux défis à relever.

A. Surmonter les blocages structurels.

Il est impératif de sortir de l'économie de rente pour aller vers l'émergence.

L'Afrique est une mosaïque spatiale au développement inégal, très difficile à gérer, en quête d'unité (un des défis majeurs pour le futur de ce continent). La croissance économique a causé des inégalités spatiales à toutes les échelles.

Les disparités sont renforcées par d'autres facteurs de diversité: les densités de pop, les contrastes culturels (religieux), les milieux, les ethnies, sur un espace très étendu.

B. Des défis démographiques et sociaux.

démographique : l'Afrique a dépassé le milliard d'habitants : 1,5Md en 2030 et même 2Md en 2050 avec une stabilisation vers 2100 (3,6Md).

C'est le continent le plus jeune ( 41% de la pop a moins de 15ans) : un atout s'il est valorisé mais les pays sont à des stades différents dans la Transition Démographique ( Indice de fécondité près de 7-8 enf/femme en Afrique subsaharienne mais a diminué à 2-3 en ville et dans les pays arabes). Espérance de vie à nuancer : 55ans en moyenne contre 68 mondial). Des orientations antinatalistes dans certains pays.

Une urbanisation rapide : 32M de citadins en 1950 >> 415M en 2010. Cela a contribué à l'essor des très grandes villes mais aussi des petites et moyennes.

Pour 2030, 1/2 Africain vivra en ville (750M !). Le fort étalement urbain et l'exode rural >> l'essor des bidonvilles ( 60% des urbains en Afrique subsaharienne).

L'urbanisation modifie les pratiques et les valeurs : la ville impose sa norme : illustration de la mondialisation (métropolisation). Cela pose aussi la question de la gestion.

Des défis sanitaires et sociaux très lourds : région la plus touchée par le paludisme et le sida ( 23 des 34M de séropositifs en Afrique), la forte mortalité infantile (78‰). L'IDH est faible pour les pays d'Afrique subsaharienne. Cela explique en partie la force du brain drain ( 1/15 étudiant à l'étranger).

L'insécurité alimentaire concerne presque tous les pays : 230M de malnutris, émeutes de la faim récurrentes (les famines qui persistent ont des causes géopolitiques). Souvent, les difficultés alimentaires viennent des choix agricoles : les agricultures vivrières ont parfois été délaissées (à nuancer) au profit des cultures d'exportation.

C. Des défis politiques.

La région est marquée par des conflits ( 20% de la population est concernée) : luttes de pouvoir, luttes pour le contrôle des ressources et des hommes.

Les conflits armés aggravent le sous-développement (jeunes instrumentalisés ; enfants-soldats) et déstabilisent le continent. L'Afrique compte le plus de réfugiés et de déplacés, le 1 er pour les interventions de maintien de la paix (ONU).

De fortes incertitudes au niveau politique pour l'avenir de certaines régions : à l'image des " Printemps arabes ", qui n'ont pas produit tous les effets escomptés ( regain de puissance des islamistes) et ont provoqué la déliquescence du secteur touristique dans certains pays ( Tunisie, -7% de fréquentation depuis les attentats du Bardo, le 18 mars 2015).

De nombreux Etats sont défaillants ( très forte corruption, clientélisme comme au Gabon). Les ONG cherchent à combler les carences dans les domaines sociaux et environnementaux.

D es risques environnementaux : Les 3D ( dégradation, déforestation, désertification) pénalisent les pratiques agricoles. La déforestation progresse + vite qu'en Amazonie (-4Md d'ha/an), ce qui rend nécessaire une révolution " doublement verte " et l'arrêt d'une exploitation prédatrice fragilisant de nombreux écosystèmes.

Des tentatives : des parcs nationaux ont été créés en Afrique centrale, mais la gestion des risques liés au réchauffement climatique, est encore faible.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Misterr 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte