Magazine Culture

Sex & The City : Le Film

Publié le 02 juin 2008 par Lulla

02 juin 2008

Sex & The City : Le Film

cinebankd6pink

sexandthecityver5np3

dnesblog4starsjj0B

4 ans ! Cela faisait 4 ans que tous les fans de Sex & The City attendaient avec impatience ce film ! L'attente a-t-elle été récompensée ?

3 longues années ont passé depuis les retrouvailles innatendues de Carrie et Mr Big à Paris. 3 ans qu'ils vivent d'amour et d'eau fraîche après s'être cherchés, perdus et retrouvés pendant 6 saisons. La saga Sex & The City aurait très bien pû s'arrêter sur ce series finale très réussi mais c'était sans compter la pression populaire et l'appât du gain. A la vue des premiers résultats (le meilleur démarrage de l’histoire pour une comédie romantique et pour une comédie interdite aux mineurs de moins de 17 ans non accompagnés aux Etats-Unis), ils ont bien fait ! En France, les débuts sont également très prometteurs. Il est loin de temps où M6 la diffusait le dimanche soir, à minuit, pendant l'été, à la place de son habituel téléfilm érotique. Depuis, la série a été multi-rediffusée le vendredi soir, augmentant chaque fois le nombre de ses fans. Les DVDs se sont vendus comme des petits pains et il est devenu hyper tendance de suivre les aventures de Carrie et sa bande. Tout comme il est supra branché d'aller voir le film entre copines. En tant que fan de la première heure, oui, je suis un peu aigri. Je dois désormais partager ma passion pour ces quatre New Yorkaises avec des millions de gens dont certains n'ont même pas vu l'intégrale de la série ! Espérons au moins que le film leur donne envie de la voir.

00767630

Pour le cinéma, Carrie Bradshaw a revêtu ses plus belles tenues, toutes signées par de grands noms de la mode. A chaque nouvelle scène, une nouvelle tenue ! Les mauvaises langues diront que le film n'est qu'un interminable défilé de mode. Ce serait vraiment passer à coté de tout le reste. On ne peut pas réduire le film à ça. C'était déjà comme ça dans la série, de toutes façons. Mais évidemment, sur 26 minutes, c'était beaucoup moins flagrant. On sent que Sarah Jessica Parker avait envie de se faire plaisir. On ne va pas la blâmer, d'autant que nous aussi, ça nous amuse. La série a toujours su trouver son équilibre entre superficialité assumée et profondeur supposée. Le film suit ses traces. A la question : "le film est-il fidèle à la série ?", je répondrais sans détour qu'il l'est ! Nos héroïnes ont vieilli. Elles ne se comportent plus comme des adolescentes. Avec l'âge, le sexe passe forcément au second plan. C'est vrai que le film n'est pas assez sexe, il porte mal son nom. Mais dans l'évolution des personnages, cela me paraît totalement justifié. Love & The City ? Assurément ! L'amour est au centre de tout. Si le film avait suivi au détail près le cannevas de la série, il aurait commencé sur Carrie qui se pose une question existentielle et qui la tape immédiatemment sur son Mac. La question aurait été "Une histoire d'amour peut-elle durer ?". Chaque personnage va ainsi décliner ce thème à sa manière.

Que cela nous plaise ou non, le personnage principal de Sex & The City, c'est Carrie. (Ou bien est-ce New York ?). C'est donc elle que l'on voit le plus tout au long du film. On a beau la trouver superficielle, capricieuse et égoïste parfois, on ne peut pas s'empêcher de l'adorer. Va-t-elle ou non se marier avec Mr Big ? Voilà le faux suspense qui court pendant 2h25. Comme dans toute bonne comédie romantique qui se respecte, le happy end est inévitable. Evidemment qu'elle se marie ! Avant d'y arriver, le chemin va être long. Trop long ? C'est vrai que 2h3o, c'est too much. A part une ou deux longueurs ici ou là, je vois mal comment ils auraient pu faire plus court. La partie la plus intéressante de cette storyline, c'est quand Carrie se rend compte que Big est et restera toujours Big. Il la plante le jour du mariage. Personne n'en est franchement étonné, pas même Carrie ! Personnellement, je voue une haine à ce personnage. Il m'est insupportable. La mini-dépression au Mexique est le moment du film que j'ai préféré. Cela permet de voir Carrie sous un autre jour, beaucoup plus intéressant que la fille qui pose en robe de mariée pour Vogue. Cela permet aussi de traiter du thème de l'amitié, ô combien important dans la série. Les filles sont toutes solidaires autour de Carrie et c'est Charlotte qui la sortira définitivement de son mal-être en se chiant dessus. Dis comme ça, ça paraît ridicule. A vrai dire, ça l'est. N'empêche que c'était à mourir de rire. On pourrait parler en long, en large et en travers de Carrie et de ce qui lui arrive dans le film. C'est parfaitement maîtrisé et cohérent. Les personnages sont égaux à eux-même dans toute cette histoire. Le seul point noir vient de l'intruse, Louise, qui devient l'assistante de Carrie. Je n'ai rien contre le personnage en lui-même. Il est très sympathique. Mais c'est d'elle que vient toute la guimauve superflue du film. Le pendentif "Love", on s'en serait bien passé par exemple. Pas tellement séduit par cette partie du film.

Miranda doit affronter ce qu'il y a de pire dans une relation amoureuse, qui plus est quand cette relation implique mariage et enfant, l'adultère ! Steve la trompe. Il faut dire que Miranda est dans une période où le sexe lui importe peu. Steve et elle ne font plus tellement l'amour et comme un homme est un homme, arrive ce qui devait arriver. J'ai trouvé que cette histoire était extrêmement bien traitée, avec toute la profondeur nécessaire et attendue pour qui a aimé la série. Elle met du temps à lui pardonner, elle ne peut plus le regarder en face, il la dégoûte, elle sait qu'elle est aussi fautive ... Quelle comédie romantique peut se targuer de traiter le sujet avec autant de finesse ? Pas beaucoup. Là aussi, le happy end est inévitable. Mais on l'espère tellement fort en même temps ! Le couple Steve/Miranda a toujours été le plus réaliste et le plus touchant de la série. Le film ne déroge pas à la rêgle.

Samantha n'est plus une mangeuse d'hommes. Après avoir couché avec le tout New York, elle s'est retirée avec sa star de petit-ami à Los Angeles et y coule des jours paisibles ... beaucoup trop paisibles ! La preuve : elle passe son temps à faire les aller-retours avec New York. A tel point que dans le film, on n'a pas l'impression qu'elle a quitté New York. Beaucoup se disent déçus de ne pas retrouver la Samantha de la série. Même si j'aurais moi aussi voulu la voir les quatre fers en l'air, faire l'amour sauvagemment avec son nouveau voisin, je dois reconnaître que les scénaristes ont bien fait. Il fallait bien que son personnage évolue ! Au final, elle redevient celle qu'elle a toujours été et sans tromper Smith ! Chapeau. La scène des sushis est d'ores et déjà culte et on retrouve bien là notre Sam. Tout au long du film, elle ne manque pas de pimenter les conversations par des expressions toujours très imagées. L'occasion de dire que le sel de la série est également respecté : les scènes entre copines sont toujours aussi drôles !

Charlotte est peut-être celle qui est la moins mise en avant dans le film. Et pour cause : tout lui réussit ! Elle est toujours très heureuse avec Harry, la petite fille qu'ils ont adopté a bien grandi et permet d'ailleurs quelques scènes rigolotes, et miracle : elle est enceinte ! Pas la petite hein. Charlotte ! Sa peur, c'est que la route tourne et que son bonheur ne dure plus très longtemps. A part ça, il ne passe pas grand chose pour elle. En même temps, qu'auraient-ils bien pu inventer ? Une énième tromperie ? C'est là que le film atteint ses limites : déjà en fin de saison 6, il n'y avait plus grand chose à raconter sur Charlotte (hormis des concours canins sans grand intérêt avec Elisabeth Taylor, son chien). Alors dans un film ... On ne retiendra donc de Charlotte que sa culotte souillée. Un peu dommage.

Les clins d'oeil sont nombreux tout au long du film. On apprend enfin le nom de Mr Big après avoir connu son prénom seulement dans le series finale. On connaît même l'âge de Samantha ! 5o ans ! Quelques personnages cultes font leur apparition, notamment l'éditrice de Carrie interprétée par Candice Bergen, Magda, Anthony ou encore Stanford. Le pauvre d'ailleurs aurait sûrement mérité un peu mieux que cette quasi-transparence. Qu'est devenu son mec ? Pourquoi s'entend-il tout à coup avec Anthony ? Oui bon il aurait fallu que le film dure 3h pour répondre à toutes ces questions ! Le grand absent de l'aventure, c'est Aidan ! Celui avec qui Carrie aurait dû finir ses jours si vous voulez mon avis ... Peut-être pour le prochain film, qui sait ?

sexandcity5_800x452

Au final, j'ai trouvé ce film vraiment sympathique, bien au-dessus de toutes les comédies romantiques qui font leur apparition chaque année, et fidèle à la série même si le sexe fait un peu défaut. On passe un très bon moment en compagnie de ces personnages que l'on adore, quoi qu'il arrive, et ça donne envie de se replonger encore et encore dans la série !

Posté par LullabyBoy à 20:01 - Ciné Box - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte