Magazine Finances

Choisir le coworking transfrontalier : Focus sur Araceli VALDEZ de AMARANTHO

Publié le 23 mai 2015 par Alsagora @alsagora
Choisir le coworking transfrontalier : Focus sur Araceli VALDEZ de AMARANTHONovoEco  à choisi de mettre en avant dans sa rubrique "Protéines"  ces jeunes créateurs-créatrices français-es et allemands-es  qui ont choisi "l'Outre-Rhin" pour  développer leur entreprise.
Tous ces jeunes créateurs-créatrices d'entreprises ont un point commun. Pour leur  premier ancrage en France ou  Allemagne il ont opté pour une solution   de coworking transfrontalier.  
Je les ai donc rencontrés au sein de KIOSK Office à Offenburg ou à Strasbourg,  dans le premier espace de coworking transfrontalier en Europe.


Choisir le coworking transfrontalier : Focus sur Araceli VALDEZ de AMARANTHOFocus aujourd'hui  sur Araceli VALDEZ   fondatrice associée de l'agence de communication AMARANTHO

Comment en êtes-vous arrivée à  la création d'entreprise ? 

" Italienne, de formation interprète/traducteur (français et anglais), j'ai travaillé pendant 27 ans chez un grand chimiste américain d'abord en Italie, puis au Royaume Uni et enfin en France. 
Au cours de ma carrière j'ai travaillé, entre autres, au service douanes, logistique internationale, service clients puis planification de la production, gestion de la sous-traitance et enfin les achats et le sourcing stratégique international. "
Quelle est votre clientèle cible ?

" En capitalisant sur mon expérience et sur mes connaissances, en janvier 2015 j'ai crée ma société de conseil qui s’adresse à des sociétés qui cherchent à augmenter leur présence à l’international, baisser leur coûts /améliorer leur marge en revisitant le flux de fourniture de leur produits,Et surtout définir et / ou redessiner leur stratégie d’achatLa fonction achats constitue le levier privilégié sur lequel je compte opérer, les gains sur achats générant une augmentation directe sur le profit. "
Pourquoi avoir opté pour une solution de coworking transfrontalier ?

"J'ai découvert Kiosk l’année dernière, au salon "Créer sa boite en Alsace" et j'ai adhère tout de suite au concept. Pourquoi?Tout d'abord pour éviter l'isolement, avec le risque d’immobilisme et de déprime qu'il peut générer ; surtout quand on se lance dans une nouvelle aventure comme la création d'entreprise.   Pour “profiter” de la force du groupe : mise en commun d'espoirs, réussites  et frustrations, mais aussi d'outils et de moyens d'aide au quotidien (je pense surtout aux ateliers du mardi et aux afterwork), Pour la dimension internationale et multiculturelle de la structure, qui permet de prendre un peu de hauteur et d'avoir des échanges très enrichissants.J'ai le privilège d'être la adhérente “Number 1” du Kiosk en France, et j'en suis fière! "
Quels conseils donneriez-vous à un-e  porteur-se de projet?
"Ne vous isolez pas et n’hésitez pas à demander de l'aide: vous serez surpris de découvrir que des structures existent pour vous écouter et vous aider à ne pas perdre la foi et à trouver votre chemin."
EN SAVOIR PLUS
Choisir le coworking transfrontalier : Focus sur Araceli VALDEZ de AMARANTHOAMARANTHO 
La communication coopérative
Araceli VALDEZ
1, place de la Porte Blanche - 67000 STRASBOURG
http://amarantho.fr/
Tel. 07 83 22 15 87
Retrouvez-nous  également sur les réseaux sociaux
Facebook  - Twitter -  Google+ - Linkedin 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alsagora 3649 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines