Magazine

L'engagement de Look dans la course à ski

Publié le 23 mai 2015 par Go11
L'engagement de Look dans la course à skiDans les années 70, les fixations Look Nevada dominaient les compétitions de ski alpin. En fait, au cours des années 60, elles avaient fini par supplanter la position dominante qu'occupait Marker avec son ensemble Simplex-Rotamat.
À l’époque, Look était techniquement supérieur, bénéficiait d'une bonne protection grâce à ses brevets et n'avait aucune concurrence inquiétante.
Le seul problème c'était qu'il n'y avait guère que ce produit de haut-de-gamme coûteux qui se vendait bien, pendant que les fixations de milieu et de bas de gamme que Look offrait alors étaient assez lamentables.
D'abord la combinaison Look 55 - Nevatic était chère à fabriquer, n'offrait rien de bien bon, n’était pas particulièrement commode à utiliser et ne s'est jamais bien vendu en magasin. Son successeur, le modèle look GT était un mélange de raccourcis techniques et de manque de commodité.
Lorsque Salomon est arrivé avec sa série 505/404 et plus tard avec sa fameuse 444, le fabricant annécien s'est emparé de ce vaste et lucratif marché du milieu de gamme. Depuis son enclave de Nevers, Look voyait ses ventes stagner alors que son programme de course lui coûtait à l’époque autour de 400.000 euros par an et que la firme devait également supporter les charges financières liées à sa nouvelle usine.
Cette stagnation allait être suivie par une baisse des ventes graduelle. Cette hémorragie financière allait du reste durer jusqu'à la faillite en 1983. Son bureau d’étude n'avait probablement pas tout le talent nécessaire, mais était surtout entravé par le contrôle tyrannique du fondateur-inventeur de la société et n'avait rien de bien prometteur dans ses tiroirs.
D'un autre coté, le programme de compétition était tout à fait inefficace et coûteux pour une entreprise qui ne vendait que des fixations de ski et qui devait avoir ne armée de techniciens voyageant de par le monde pour s'occuper de ses coureurs.
Voilà pourquoi il y a juste quarante ans, Look qui se trouvait littéralement coincé, a du prendre la décision fatidique de supprimer la plus grande partie de son service course, équipe italienne de ski exceptée, juste pour survivre.
Cette décision allait-elle s’avérer salutaire ? Hélas, non ; il était déjà bien trop tard et cela allait simplement prolonger un peu plus l'agonie de l'entreprise ... Look avait trop parié ses ressources sur la seule compétition au lieu de se concentrer sur le marketing et l’écoute de sa clientèle. Ce bon choix allait être celui de Salomon ...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Go11 136 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog