Magazine Politique

Burundi : Un leader de l’opposition et son garde du corps assassinés dans la capitale

Publié le 23 mai 2015 par Plusnet
Burundi : Un leader de l’opposition et son garde du corps assassinés dans la capitale Zedi Feruzi, le président de l'Union pour la paix et la démocratie (UPD), un petit parti de l'opposition burundaise, a été assassiné  avec son garde du corps samedi 23 mai. L'homme a été abattu non loin de de sa maison, alors qu'il rentrait chez lui dans le quartier de Ngagara.
Peu après l'incident, son corps ensanglanté et celui d'un garde du corps gisaient devant son domicile. Selon l'envoyé spécial de France 24 Thaïs Brouck, un journaliste de radio burundais a également été blessé.
M. Feruzi a reçu plusieurs balles, dont une dans la tête. Il circulait apparemment à pied quand il a été attaqué, a expliqué un voisin, qui a n'a pas assisté à la scène mais était à proximité au moment de l'incident.
"Nous avons entendu une vingtaine de coups de feu, tout le monde a plongé par terre, des gens ont vu une voiture Toyota s'enfuir précipitamment", a raconté cet habitant. Une troisième personne a été grièvement blessée.
"Les habitants du quartier ont peur"
Petit parti d'opposition, l'UPD s'est un moment divisé, une faction se rapprochant du parti au pouvoir CNDD-FDD. Mais l'UPD était retourné récemment dans l'opposition.
Environ une heure après l'incident, aucun policier n'était présent sur place. Deux barricades de pneus enflammés brûlaient à l'entrée de Ngagara.
"Les habitants du quartier ont peur, ils ont érigé des barricades pour empêcher les gens de passer", a constaté notre journaliste sur place. 
Vendredi soir, trois personnes avaient été tuées et plusieurs dizaines blessées dans une attaque à la grenade en plein centre de la capitale.
Ces violences interviennent alors que le pays connaît depuis un mois un vaste mouvement de contestation populaire contre le président Pierre Nkurunziza, candidat à un troisième mandat à la présidentielle du 26 juin.
Des manifestations ont lieu quasi quotidiennement, émaillées de nombreux heurts avec la police, avec près de 25 morts en quatre semaines.
Plus tôt dans la journée de samedi, les opposants à Pierre Nkurunziza ont déclaré une trêve des manifestations. Ils ont également annoncé avoir entamé un "dialogue" avec le pouvoir.
Source : France24

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plusnet 12554 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines