Magazine Culture

Critique Ciné : The Human Centipede III (Final Sequence)

Publié le 23 mai 2015 par Delromainzika @cabreakingnews

The Human Centipede III (Final Sequence) // De Tom Six. Avec Robert LaSardo, Eric Roberts et Bree Olson.


Car tirer la corde jusqu’au bout les américains aiment faire, The Human Centipede III est donc une façon de tirer encore une fois sur la corde d’une idée aussi saugrenue que dégueulasse. Si les deux premiers volets bénéficiaient au moins d’un certain goût amateur, ici on tombe dans le film de trop qui en plus de ça, se concentre surtout sur la connerie d’un directeur de prison qui va passer son temps à crier plutôt qu’à réellement faire quoi que ce soit et à halluciner complètement. Au bout de dix minutes, on n’en peut déjà plus de ce directeur de prison incarné par Dieter Laser (vu sous les traits du Dr. Heiter dans le premier vole de The Human Centipede). On retrouve également Tom Six dans son propre rôle pour la première fois dans l’un de ses Human Centipede. C’est là aussi une façon de faire un film qui ne ressemble à rien du tout d’autant plus que sa présence est plus ridicule que vraiment importante pour l’histoire de ce film. On nous promet quelque chose de vraiment horrible (car qui dit dernier, dit envoyer la sauce), sauf que c’est très différent des autres et cela ressemble justement au très mauvais maillon d’une chaîne déjà pas très reluisante. Je n’ai d’ailleurs jamais été un très grand fan de cette franchise alors que les deux premiers volets étaient en grande partie assez ennuyeux et n’apportaient rien de nouveau au monde horrifique.

Le troisième et dernier volet de la trilogie, qui prend place dans une prison à haute sécurité en plein milieu du désert.

J’ai déjà vu des films d’horreur beaucoup plus gore et terrifiant que l’idée de coller des gens par l’anus et la bouche. Dieter Laser est alors sans limites dans ce dernier volet et tente de lui donner la part belle. Pendant près d’une heure (c’est tout le temps que le film met pour arriver enfin à associer les prisonniers les uns avec les autres) on suit alors les aventures du directeur de la prison, entre livraisons suspectes, dégustation des testicules d’un prisonnier un peu embêtant, briser des membres, se retrouver complètement à halluciner sur le parterre de la cantine (avant de se réveiller et de se rendre compte qu’il est en fait dans son bureau), etc. Sans parler de Dwight, son assistant, qui est tout aussi ridicule. Laurence R. Harvey, que l’on avait déjà vous sous les traits de Martin dans The Human Centipede II (Full Séquence) et accessoirement dans le segment Cinepede de Turn Off Your Bloody Phone - Film 4 Frightfest : The Dark Heart of Cinema, est tout simplement ridicule. The Human Centipede III n’a de cesse de délivrer ce qui se fait de plus ennuyeux dans le registre des DTV d’horreur. J’ai beau être fasciné par l’idée (car il fallait tout de même l’avoir cette idée), je reste toujours de marbre et encore plus ici alors que le film a complètement changé des deux précédents. Je me demande si ici Tom Six n’a pas complètement dérivé de son concept de base.

Il a probablement voulu trop en faire et Tom Six ne sera de toute façon connu que pour cette trilogie immonde et souvent ennuyeuse. Je ne comprends pas vraiment toute la hype qu’il y a autour de ces trois films, d’autant plus qu’il n’y a rien d’exceptionnel, ni en termes de scénario, ni d’horreur, ni même de mise en scène. Un bon DTV d’horreur a au moins un élément intéressant sauf qu’ici il n’y a rien dans ce troisième volet sans saveur. Surtout qu’au bout d’une bonne demi-heure, le fait que le film ne peut pas vraiment évoluer, on se retrouve donc à suivre les gueulantes et les idées affreuses de notre directeur de prison préféré. Le seul truc que j’ai encore du mal à comprendre c’est la présence d’Eric Roberts. Dans le film son rôle est minimaliste au possible et surtout, si j’étais l’acteur, je ne serais pas très fier d’apparaître là dedans. Le pauvre, depuis quelques années il n’a de cesse d’enchaîner les rôles ridicules et mal écrit dans des films de seconde zone comme The Human Centipede III alors qu’il aurait du talent pour faire beaucoup mieux et beaucoup plus. Mais on ne peut pas lui en vouloir de tenter de payer ses impôts.

Note : 0/10. En bref, ennuyeux et légèrement irritant. Dommage.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte