Magazine Science & vie

257 – le destin des astres

Publié le 24 mai 2015 par Jeanjacques
Nous approfondissons ici le nouveau modèle de naissance, de croissance et d'extinction des astres qui est notablement différent du schéma de l'astrophysique actuelle.

Le destin final de tous les astres avant leur annihilation est de refroidir et de se densifier en présentant une croute solide. Mais avant cette étape d'astres noirs non lumineux, les étoiles encore actives se présentent sous deux états : gazeux ou solide.

Ces deux états vont être déterminés par la valeur de masse initiale laquelle va commander le rapport entre la pression de radiation et celle de gravitation.

Nous supposerons l'existence de deux types d'astres dont la genèse est identique, possédant TOUTES un noyau composé d'éléments lourds en proportion variable selon la masse dont l'un (astre croute solide) va refroidir dans un état de forte densité, et l'autre (astre gazeux) a une couronne gazeuse qui va progressivement se refroidir et également se densifier.

Pour certaines étoiles massives, un déséquilibre peut se produire en faveur de la pression de radiation qui conduise à une perte totale de leur couronne gazeuse. Elles se présentent avec un cœur très dense et chaud et une croute solide. Certaines plus fréquemment conservent cette couronne gazeuses (Soleil, Jupiter), mais d'autres (planètes telluriques) ne l'ont pas gardé ou a été absorbée en se refroidissant et en se densifiant (astres éteints).

Sept principes de fonctionnement des astres

1- Toutes les étoiles, quel que soit leur masse, ont une naissance et un mode de développement identique.

2- Toutes les étoiles démarrent à de très hautes températures qui leur permettent de synthétiser en premier leurs éléments les plus lourds, puis les plus légers à la fin du cycle de production.

3- Toutes les étoiles augmentent progressivement leur masse au cours de leur croissance par autoproduction des éléments en couches successives et perdent leur forte densité initiale à mesure que la masse augmente. Leur cœur aura donc une très forte densité.

4- Lorsqu'elles s'approchent du stade de la maturité, les étoiles produisent en abondance de l'hydrogène dont une fraction s'échappe sous forme de vent stellaire jusqu'à cessation totale de la production. La perte de masse est d'autant plus importante que l'étoile est massive.

5- La couronne de gaz retenue va dépendre d'un rapport entre la puissance des jets de matière émis à un moment et la masse de l'étoile apte à retenir ou non une couronne gazeuse, mais également de son environnement. Nous aurons fondamentalement deux types d'étoile :

- Celles ayant conservé leur couronne gazeuse et qui se contractent en refroidissant

- Celles ayant évacué leur couronne gazeuse et qui ne conservent que leur cœur chaud allant en se refroidissant

6- Toutes les étoiles à couronne gazeuse se contractent et éjectent de moins en moins de masse en refroidissant.

7- Les explosions d'étoiles sont accidentelles (choc, absorption d'un compagnon) et ne constituent pas leur mode naturel de développement.

Le trajet des étoiles selon le modèle classique actuel

257 – LE DESTIN DES ASTRES

Le modèle selon les nouveaux principes de cosmophysique

Astres gazeuxAstres solides/telluriques

↓↓

Naine jaune -Naine bruneNaine blanche - étoile

à neutrons - planète

Dans ce cheminement stellaire, les pulsars sont considérés comme des étoile jeunes naissantes, les naines blanches et étoiles à neutrons des astres également jeunes à croute solides ayant simplement conservé leur cœur très chaud après évacuation de leur couronne gazeuse.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeanjacques 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine