Magazine Autres sports

Une virée au Grand Large

Par Guilhem

Hier fut l'occasion pour Hervé et moi de retourner enfin au bord de l'eau. Un début de saison vraiment calme où je n'ai réalisé que deux coups du soir en Loire (et ne m'ayant livré qu'un aspe et deux petits brocs) et une ouverture retardée et ratée sur un lac de Villerest (42) en mode off. Pas top donc !

Heureusement, la journée d'hier passée au Grand Large (69) nous a permis de bien nous amuser. Les brochets étaient en effet aussi déchaînés que le vent qui n'a cessé de souffler tout au long de la session !

C'est donc sous un régime de bonnes rafales que nous nous sommes employés à essayer de leurrer quelques brocs Rhônalpins. Et le moins qu'on puisse dire c'est que ceux-ci, et plus particulièrement les petits sujets, furent vraiment joueurs !

Ainsi, ce sont 16 poissons qui sont montés au bateau au cours de la journée. Pas mal de non maillés, quelques 50-55 et tout de même trois poissons de 70+. De quoi se faire bien plaisir en fait !

Bien-sûr, il y a eu beaucoup de "déchets" : quatre décrochages et une bonne dizaine de tapes non concrétisées (probablement le fait de petits sujets). Bref, il y a eu de l'action !

Une sortie où le frisson provoqué par une trop grande proximité entre pêcheurs et engins propulsés par le vent fut au rendez-vous ! Cohabitation oblige ...

Bref, ce fut une bonne session qui nous a permis de renouer avec le plaisir des touches bien nettes et des combats nerveux de ces diables de brochets ! A refaire !

Les prochaines sorties ? L'ouverture du sandre sur Villerest dans deux semaines et peut être quelques coups du soir à la recherche des aspes ligériens (enfin, s'ils se décident enfin à bouger) !

@+ Guilhem COGNET


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guilhem 4275 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte