Magazine Société

De retour à Fontenay je suis rapidement happé par les rés...

Publié le 25 mai 2015 par Micheltabanou
De retour à Fontenay je suis rapidement happé par les résultats des élections espagnoles. En effet Madrid et Barcelone vont chuter. Les électeurs ont porté Podemos est au seuil du pouvoir à Madrid et Barcelone! Le parti anti-austérité est arrivé en tête lors des élections municipales à Barcelone et deuxième à Madrid. Les oligarchies politiques dont bousculées. N'ayant pas obtenu la majorité absolue, Podemos va devoir passer par la phase des alliances, notamment avec le Parti socialiste et le parti de centre-droit Ciudadanos, pour tenter d'obtenir ces municipalités. C'est un terrible coup de tonnerre et surtout un immense espoir pour le peuple espagnol. Alors qu'en France les socialistes se tournent vers un Cambadelis usé jusqu'à la corde dans des politiques austéritaires et un avenir en ligne de mire centriste, que la droite s'enlise avec un justiciable aux affaires multiples et le coming back du meilleur d'entre toujours droit dans ses bottes, que le fascisme atteint presque les trente pour cent... les espagnols refusent les sanctions d'un libéralisme autoritaire qui déshumanise la société. Ce qui se passe en Espagne est un coup de pied dans la fourmilière de politiques usagées. Les partis issus de mouvements citoyens, la gauche radicale anti-austérité de Podemos ("Nous pouvons") et les centristes anti-corruption de Ciudadanos ("Citoyens"), réalisent la percée attendue, confirmant la fragmentation de l'électorat après des décennies de contrôle du pouvoir par le PP et le PSOE. Ce bipartisme qui se partageait l'Espagne depuis 40 ans. La donne politique change. C'est le cas exemplaire pour la mairie de Madrid, un bastion conservateur depuis 1991 que le PP, bien qu'arrivé en tête du scrutin, pourrait perdre au profit de l'alliance de gauche "Ahora Madrid" (Maintenant Madrid), menée par l'ex-juge Manuela Carmena et soutenue par Podemos.

A Barcelone, une autre alliance de gauche dirigée par Ada Colau, fondatrice de la Plate-forme des victimes d'hypothèques qui milite contre les expulsions immobilières, et soutenue là-aussi par Podemos, l'a emporté face aux partisans de l'indépendance de la Catalogne, ce qui constituerait un coup dur pour le mouvement séparatiste.

Les électeurs espagnols pour la première fois par leur vote auront bientôt la possibilité de changer les choses. Pas seulement changer de gouvernement, mais changer la démocratie". Ce que Parti Socialiste et la droite ne pourront jamais réaliser.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5858 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine