Magazine Science & vie

Le Monde selon la Physique (Physics world) mai 2015 -2ème partie

Publié le 25 mai 2015 par 000111aaa

Uniquement des résumés ce jour !Rappelez-vous que je vous laisse  les pistes pour appeler les articles des journalistes scientifiques de  PHYSICS  WORLD  et les forums anglais si Shakespeare ne vous déplaît pas!

----------------------------------------------------------------------------------

Le Monde selon la Physique (Physics world) mai 2015 -2ème partie

IceCube neutrinos do come in three flavours after all

7 comments

New analyses suggest that there is no new physics in high-energy neutrino data

 Les neutrinos de haute énergie détectés par l'expérience IceCube en Antarctique  viennent d etre équitablement répartis entre les trois saveurs de neutrinos possibles, selon deux équipes indépendantes de physiciens. Comme leurs analyses renversent une étude préliminaire des données, cela suggère que la majorité des particules détectées étaient des neutrinos électroniques. Le dernier résultat est en ligne avec notre compréhension actuelle des neutrinos, et semble briser tout espoir que ce  point récent sur les données de IceCube   décrive  une  "physique exotique" au-delà du Modèle Standard.

Situé à la station du pôle Sud « Amundsen-Scott », l'Observatoire de neutrinos IceCube est un grand réseau de photodétecteurs enfouis dans la glace. En fin   de 2013 IceCube a révélé qu'elle avait capturé les premiers signaux de neutrinos avec des énergies extrêmement élevées, ce qui suggère que les particules soient venus de l'extérieur de notre galaxie.  Les neutrinos générés à l'intérieur du Soleil et par les rayons cosmiques entrant en collision avec l'atmosphère de la Terre ont été détectés depuis de nombreuses années, les neutrinos venant  de beaucoup plus loin étaient restés inaccessibles. En conséquence, la découverte a été nommée dans la percée mondiale de la Physique de l'année en 2013.

Les neutrinos sont de trois types différents( ou «saveurs» )- électrons, muons et tau - et  sont susceptibles  de  se modifier ou d’"osciller" d'un type à l'autre quand  ils voyagent sur de longues distances. Pour  des neutrinos qui auraient voyagé arbitrairement  su grandes distances, nous pourrions nous attendre à voir un nombre presque égal de chaque saveur quand ils atteignent la Terre - Selon la façon dont les neutrinos ont été produits, il y aurait  de petits écarts par rapport à cette distribution égale de  saveurs. Cet écart devrait nous donner des informations sur comment et où les neutrinos ont été produits

MON COMMENTAIRE /En fait  je ne vois pas grand-chose de très nouveau dans ce constat de neutrinos venus du fond des Ages ! .Si vous lisiez  le commentaire en anglais   du forum  , vous constateriez qu’ ils concordent plutôt avec mon opinion : d’une part   on ne sait d’où ils viennent  et  d’autre part si on n’explique pas davantage quelles masses précises ils peuvent présenter  , il devient  impossible  de calculer leur  énergie cinétique  propre  .LA MESURE NE DONNE QUE  L’ENERGIE GLOBALE DE L’INTERACTION « FAIBLE »   RELEVEE…..

---------------------------------------------------------

REF :1What is the Flavor of the Cosmic Neutrinos Seen by IceCube?

A. Palladino, G. Pagliaroli, F. L. Villante, and F. Vissani

Phys. Rev. Lett. 114, 171101 – Published 28 April 2015

2: Flavor Ratio of Astrophysical Neutrinos above 35 TeV in IceCube

M. G. Aartsen et al. (IceCube Collaboration)

Phys. Rev. Lett. 114, 171102 – Published 28 April 2015

-------------------------------------------------------------

2:

Le Monde selon la Physique (Physics world) mai 2015 -2ème partie

Swirling light beams carve intricate patterns

4 comments

Logarithmic spirals could further our understanding of light

Des faisceaux de lumière polarisés en spirales ont été utilisés par les scientifiques au Royaume-Uni pour créer des motifs complexes sur la surface des métaux. C’ est la première fois que des «spirales logarithmiques" ont été produites au  laboratoire, et les chercheurs pensent qu’une telle detection  pourrait fournir de précieuses indications sur le moment angulaire de la lumière. De façon plus pratique, ils pourraient également être utilisés dans des applications d'imagerie et de stockage de données.

La polarisation de la lumière décrit la relation entre la direction dans laquelle  la lumière se déplace et la direction dans laquelle son  champ électrique  oscille. Une polarisation linéaire implique  que l'oscillation du champ électrique  reste dans une direction qui est fixée à angle droit par rapport à la propagation, alors qu’une  polarisation circulaire implique que  la direction du champ électrique tourne autour de la direction de propagation. La polarisation , du reste , peut aussi être beaucoup plus compliquée. Dans un faisceau polarisé radialement, par exemple, le champ électrique est  en un point  sur  une ligne à partir du centre de faisceau  vers le bord. Dans un faisceau polarisé de façon azimutale, le champ électrique est perpendiculaire à ces lignes, en formant ainsi des cercles concentriques etc.

Dans la nouvelle étude présentée  Walter Perrie de l'Université de Liverpool et ses collègues menés par Jinglie Ouyang a adopté un faisceau laser polarisé linéairement à travers un type spécialisé de plaque  nano-structurée qui émet soit un faisceau de vecteur polarisé radialement ou, si elle est tournée de 90 ° , un faisceau polarisé azimutalement . «Les gens normaux  se seraient entendus entre eux pour produire l’ un ou l'autre», explique Perrie. Au lieu de cela, l'équipe a disposé  la plaque à un angle intermédiaire pour produire une superposition des deux états. Le faisceau résultant est une spirale logarithmique ! Courbe qui a été d'abord décrite par Descartes et est similaire à la forme des galaxies spirales. En modifiant l'orientation de la plaque, les chercheurs ont pu contrôler les proportions de lumière polarisée radiale et  azimutale  dans le faisceau, ce qui modifie la courbure et la  chiralité de la spirale. Ces propriétés ont été prédites par Franco Gori de Università degli Studi Roma Tre en 2001, mais n'avait  jamais été observée auparavant.

 Mon commentaire :   Il est très utile d’ apprendre à jouer à mélanger les modes de polarisation .MAIS on connait l’équation depuis DESCARTES  et cela reste une curiosité de labo pour l’instant !

----------------------------------------------------------------------

REF : Tailored optical vector fields for ultrashort-pulse laser induced complex surface plasmon structuring

J. Ouyang, W. Perrie, O. J. Allegre, T. Heil, Y. Jin, E. Fearon, D. Eckford, S. P. Edwardson, and G. Dearden

---------------------------------------------------------------------------

3:

Le Monde selon la Physique (Physics world) mai 2015 -2ème partie

Atomic gas puts the brakes on light in optical fibres

1 comment

New realization of "slow light" could make quantum memories easier to manufacture

La vitesse  de la lumière dans une fibre optique  vient d’être  ralentie jusqu’à  quasi-stagnation pour la première fois par une équipe de physiciens en France et en Autriche. La technique permet l'utilisation d'un effet appelé «  transparence électromagnétique induite (IET) », qui se produit normalement dans les nuages ​​de gaz atomiques. La découverte pourrait fournir une solution pratique au problème épineux sur  la façon de construire des mémoires quantiques pour une utilisation ultérieure dans les  futurs réseaux quantiques d’  information.

La lumière lente a été un domaine de recherche actif depuis la fin des années 1990, lorsque les chercheurs ont découvert qu'un laser  accordé à une certaine fréquence va exciter un gaz d'atomes jusqu’à un état d'énergie tel que  les atomes ne puissent plus absorber un signal lumineux d'une autre source . Lorsque le laser de  départ  est éteint, les atomes peuvent absorber la lumière, ce qui rend le matériau opaque au signal. Lorsque le laser est activé, la lumière ne peut être absorbée, et le gaz est transparent pour le signal. Ceci est la  IET, mais il ya plus à en dire  que cela. En 2001, les chercheurs ont découvert que si le laser de contrôle est coupé alors que le signal lumineux est dans le gaz, le signal pourrait être mis à l'arrêt pour une fraction de seconde. Puis le signal va reprendre son mouvement lorsque le  laser  est rallumé.

 MON COMMENTAIRE : Il est certes intéressant de  savoir créer des aires  de stockage provisoire   de données quantiques  ……MAIS  j’ai déjà expliqué  que le but final  à atteindre : l’ordinateur quantique  de « travail courant » reste  encore lointain !

--------------------------------------------------------------

REF

Demonstration of a Memory for Tightly Guided Light in an Optical Nanofiber

B. Gouraud, D. Maxein, A. Nicolas, O. Morin, and J. Laurat

Phys. Rev. Lett. 114, 180503 – Published 7 May 2015

Physics logo See Synopsis: Nanofiber Optical Memory

2/Storage of fiber-guided light in a nanofiber-trapped ensemble of cold atoms

C. Sayrin, C. Clausen, B. Albrecht, P. Schneeweiss, and A. Rauschenbeutel

---------------------------------------------------------------------

4:

Le Monde selon la Physique (Physics world) mai 2015 -2ème partie

Electron pairing without superconductivity seen at long last

5 comments

Tiny transistor reveals electrons marching two by two

Un appariement  d’électron sans  constat de supraconductivité vient d être   vu pour la première fois par une équipe de physiciens aux États-Unis. En confirmation d'une prédiction faite en 1969, ces paires d'électrons ont été repérées dans le titanate de strontium en utilisant un transistor à électron unique. L'observation pourrait fournir des indications utiles sur la nature de la supraconductivité, et peut-être même aider à la conception de nouveaux supraconducteurs à haute température.

Dans un supraconducteur conventionnel, les électrons à spin opposé se réunissent pour former des paires de Cooper qui passent à travers le réseau atomique  sans diffusion. Cette interaction se produit parce que la présence d'un électron attire des ions positifs à partir du réseau, et celui-ci à en retour attire un électron proche . Ces paires interagissent alors  les unes avec les autres pour former un produit de condensation à partir duquel  des électrons individuels ne pourront plus  être facilement dispersés. Pour que cela fonctionne, cependant, les électrons doivent être relativement proches les uns des autres . Cela ne vaut pas dans le cas  du  titanate de strontium, qui a encore une densité d'électrons très faible

  MON COMMENTAIRE / Je vous conseille de lire le forum car l’explication de paires de Cooper y est niée  pour d’autres raisons  ( sur une même orbitale la somme de deux spins appariés est nulle°

----------------------------------------------------------------------------

REF/Electron pairing without superconductivity

Guanglei Cheng,   / Michelle Tomczyk,/   Shicheng Lu,/   Joshua P. Veazey,   / Mengchen Huang,/   Patrick Irvin,/   Sangwoo Ryu,   /Hyungwoo Lee/,   Chang-Beom Eom,  

 C. Stephen Hellberg   & Jeremy Levy  :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine