Magazine Conso

Vaguer objets à flotter

Par Vincent Espritdesign @espritdesign
Vaguer objets à flotter

Pouvoir porter son regard sur un espace illimité, voir la ville d'un autre point de vue ou encore simplement ressentir la sensation de flotter, correspondent aux enjeux de ces six projets. Ils invitent à se laisser dériver, voguer en pleine mer ou sur de petits cours d'eau. Malgré des intentions différentes, ces projets proposent tous de faire un pas de côté, de se mettre un peu en marge et de proposer une expérience unique. Entre " robinsonade " du dimanche, hédonisme, ou encore solutions purement pratiques. Le canotage est réinvesti.

Vaguer objets à flotter

Antoine Boudin imagine Quieu Bagna. C'est son projet de diplôme de l' ECAL. Il le sous-titre Bateau pour profiter de la vie ( dériveur), projet hédoniste par excellence ce bateau possède un grand lit à l'arrière de l'embarcation. Des bancs et une table permettent aussi de profiter du soleil, de la mer, de manière à passer de bons moments sur l'eau. Une bâche peut totalement protéger le bateau en cas d'intempéries et venir créer une micro-architecture. Il présente son projet comme un manifeste de l'art de vivre provençal, inspiré des bateaux méditerranéens à voile latine ce dériveur invite aussi à mettre son corps et son esprit en pause, se laisser flotter et dériver au gré des éléments.

Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter

Quieu Bagna (Cul Trempé), Bateau pour profiter de la vie, (dériveur), Antoine Boudin, 2008, France

Vaguer objets à flotter

Le projet de diplôme de Claire Boullé consiste en la reconstitution d'un bord de mer qu'elle intitule : Objets mouillés pour corps échoués. Son 1er objet mouillé est un matelas gonflable en forme d'île, constitué de différentes matières. Il permet de s'allonger sur la plage mais aussi de se laisser voguer. Inspiré par les marées normandes, objet mouillé n°1 évoque un certain rapport au temps et à l'espace. Une quasi fuite, un abandon "loin des pesanteurs inertes et psychiques, dans laquelle on est amené à se laisse bercer par le roulis des vagues, l'inertie du mouvement marin, des courants ou encore à contempler ce qui nous entoure. Il est question de rythmes et de lenteur, de temps pour soi mais aussi de la temporalité des éléments naturels.

" Adhérer à cette surface fuyante et recouvrir cette masse molle et comprimée. Il ne s'agit plus de la pénétrer, de la fendre mais davantage de l'enrober, de la couvrir d'un corps insuffisant. Étendre son insularité, qui se cogne souvent aux autres sur les sables, puis onduler avec l'immensité des eaux et baigner dans l'apesanteur de cet espace illimité. " (texte de présentation issu du site internet de Claire Boullé)

Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter

Objet mouillé 1, Claire Boullé, 2014, France

Vaguer objets à flotter

Le projet de Tom Gottelier et Bobby Petterson est une commande du Victoria & Albert Museum de Londres pour l'exposition " Out of the Woods: Adventures of 12 Hardwood Chairs ". Cette exposition a pour but de mettre en avant à travers douze projets d'assises les qualités du bois ainsi que l'étude de l'analyse du cycle de vie. Les designers ont souhaité proposer une expérience et de ce fait, déplacent la fonction d'assise d'une chaise standard en l'imaginant sur l'eau.

Ils ont créé une embarcation proche d'une barque, sans gouvernail, mais équipée de deux moteurs fixés de chaque côté de la quille du bateau. Ils ont mis au point avec l'aide du programmeur Jonas Jongejan, une application connectée aux moteurs du bateau. L'embarcation effectue un voyage prédéterminé : sans se fatiguer l'utilisateur est transporté sur les canaux londoniens grâce aux moteurs à propulsion connectés qui se chargent du voyage. Ce projet rappelle un peu les promenades en barques prescrites lors des cures au XIXème siècle, cette embarcation devient un havre de paix, un lieu propice à la méditation dans lequel on ne se soucie même plus du pilotage.

Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter

Floatting chair, Tom Gottelier et Bobby Petersen, 2012, Royaume-Uni

Vaguer objets à flotter

Jonas Edvard décide dans le cadre de ses études à la Royal Academy of Fine Arts de Copenhague, d'imaginer des solutions pour vivre à partir de rien en pleine nature. Il renoue avec l'art de la " robinsonnade ", et comme le héros éponyme, il s'isole de la civilisation et improvise les moyens de sa propre " survie " dans un univers naturel ( hostile). Parmi les objets de premières nécessités qu'il a décidé de construire, figure un radeau. Cette embarcation est à la fois le signe d'un retour à un mode de vie primitif, et en même temps une préoccupation assez contemporaine de proximité avec la nature, de liberté, de retour aux sources fantasmé...

Né d'un assemblage de rebuts de la société, il les met en forme de manière brute et imagine un radeau flottant sur des blocs polystyrène.

Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter

Fail, Jonas Edvard, 2010, Danemark

Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter

Enfin, les deux derniers projets répondent à une problématique liée au stockage et au transport de l'embarcation. Ces derniers sont des canots pour pêcheur du dimanche : des bateaux à la demande, qui concilient le plaisir de naviguer sans la contrainte d'un anneau permanent dans un port, ni de l'encombrement dans un garage.

Ce sont des embarcations économiques et peu encombrantes. La première réponse est de Max Fommeld et Arno Mathies, qui ont imaginé Folding Boat, un bateau pliant comme son nom l'indique, qui peut se porter à l'épaule. Ce bateau se déploie grâce à une série de mouvements à la manière d'une tente de camping. Bien qu'étant de petites dimensions cette embarcation peut faire voguer deux personnes. Elles sont assisses sur des coussins presque à hauteur du bastingage. Ce projet fait écho au travail de Thibault Penven, Ar Vag, dont nous avons déjà parlé sur Blog Esprit Design ici.

Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter

Le second, est un projet des designers intégrés chez Point 65. Ils ont imaginé un kayak modulaire fait de plusieurs parties que l'on assemble en fonction de ses besoins. Chaque section de kayak est flottante, et l'on peut faire évoluer le kayak d'une personne à deux, trois, ou même encore davantage. Ils détiennent le record mondial de 100 personnes sur un même kayak.

Cette activité de plein air est facilitée par la simplification du rangement et du transport de l'embarcation. Ces deux projets de bateaux ont les avantages des bateaux gonflables, sans l'inconvénient de l'entretien mais les mêmes performances que ceux de canots rigides.

Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter

Folding Boat, Max Fommeld et Arno Mathies, Allemagne

Tequila, Point 65 ( Magnus De Brito, Nigel Foster and Freya Hoffmeister), Suède

By Blog Esprit Design

Vaguer objets à flotter
Vaguer objets à flotter

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vincent Espritdesign 47781 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte