Magazine Bd

Les bonnes séries des 90's : les Indépendants

Publié le 29 mai 2015 par Noisybear @TheMightyBlogFR
the-mighty-choice-best-90s-indies

Les années 90 dans les comics sont souvent décriées comme étant décérébrées, remplies de testostérones et avec des intrigues affligeantes. Eh bien, moi, j'ai aimé de nombreuses séries pendant ces années-là. Pis encore, il y avait même de petites pépites dont il serait dommage que vous passiez à côté parce qu'elles sont sorties à une époque rejetée en masse. Je me fais ainsi grand défenseur des 90's, et je termine avec les comics indépendants.

Il ne s'agit que d'une sélection minime des séries indépendantes de l'époque. En effet, de plus en plus de créateurs ont tenté l'aventure de l'indépendant avec plus ou moins de succès. De ce fait, et comme vous vous doutez, la sélection ci-dessous est loin d'être exhaustive.

Ash #0-6

ash-cover

Event Comics • Par Joe Quesada & Jimmy Palmiotti • 1994 - 1996
Joe Quesada et Jimmy Palmiotti se sont rencontrés chez Valiant et sont devenus pendant près de 10 ans inséparables. Après avoir bossé sur X-O Manowar, les deux compères ont décidé de créer leur propre studio, Event Comics. L'idée leur vint en créant la licence Kid Death & Fluffy pour des cartes à collectionner. Mais, ce n'est pas avec cette création qu'ils lancent leur première BD commune mais avec un nouvel héros, Ash. Un héros dans la plus pure tradition Marvel mais avec une intention de créer des ennemis hauts en couleur. Ash est l'histoire de Ashley Quinn, un pompier qui, suite à un accident dans l'exercice de sa fonction, se voit attribuer des super-pouvoirs lui permettant de contrôler les flammes. Il devient alors un colosse de plus de 2 mètres de haut qui n'a peur de rien. Les 6 épisodes construisent le personnage de Ashley et le monde naissant de Event Comics avec des personnages intriguant comme The Actor, Adam, Gabriel et les 22 Brides dont fait parti Painkiller Jane. Le numéro 0 explique les origines du pouvoir de Ashley et cette mini-série est suivie de deux autres, une intitulée Ash: The Fire Within et écrite par James , et l'autre, Ash: Cinder and Smoke  écrite par Mark Waid et dessinée par Humberto Ramos. En 1999, avant de partir chez Marvel, le duo tenta de relancer la série avec 2 épisodes de Ash: Fire and Crossfire qui s'avéraient prometteurs.

Strangers in Paradise (vol. 2) #1-14

strangers-in-paradise

Abstract Studio • Par Terry Moore • 1994 - 1996
Début 1993, Terry Moore a lancé une mini-série appelée Strangers In Paradise dans laquelle nous découvrions Katchoo, Francine et David qui sont un triangle amoureux très réaliste. Suite au  succès d'estime, je m'étais intéressé à la seconde série, celle dont je vous parle actuellement et c'est parce que j'ai découvert la série et les personnages dans ce volume que j'ai décidé de parler de celui-ci. Mais, il y a également une troisième série composée de 90 épisodes qui étaient parus d'abord chez Image Comics avant de revenir chez Abstract. Bien que le comicbook peut être catégorisé en "romance", j'ai adoré parce que Moore ose des narrations différentes et il donne une véritable voix à chacun de ses protagonistes. Certains passages sont saisissants. Il est facile de trouver les rééditions (même en VF) de la série. C'est un must-have, vraiment.

Bone #1-20

Bone-One-Volume-Cover

Cartoon Books • Par Jeff Smith • 1991 - 1995
Fone Bone et ses cousins sont contraints de quitter leur village. Ils se retrouvent alors dans une forêt peuplée de créatures étranges comme les humains, les rat-garous et les dragons. Encore, malgré eux, ils vont être au centre d'une terrible guerre entre le bien et le mal. Voici donc que Jeff Smith et son style très cartoon nous raconte ce qui est devenu depuis un classique de la fantasy. En plus d'un trait très agréable, les aventures sont excellentes. On commence la série en lecture détente pour la terminer en dévorant les épisodes.

Scud: The Disposable Assassin #1-20

scud

Fireman Press LTD. • Par Rob Schrab • 1994 - 1998
Je sais que ce choix étonnera certains. Non pas que la série ne soit pas bien (elle est très bien) mais parce qu'elle est peu connue et qu'il y a certainement d'autres séries qui méritent votre attention. Mais, entre Scud: The Disposable Assassin et moi, il y a une histoire d'amour. Dès que je l'ai vu dans les pages du catalogue de Dangereuses Visions (la boutique qui vendait par correspondance des comics VO où je me fournissais à l'époque), je suis tombé raide dingue du design du personnage. L'histoire nous montre un futur dans lequel il est possible de louer les services d’androïde qui s'auto-détruisent lorsque la mission est terminée. Le Scud de la série doit tuer une mutante nommée Jeff mais, pendant sa mission, il découvre son destin funeste. Il décide alors de tirer dans les bras et les jambes de Jeff et la maintenir en vie pour ne pas mourir. Ainsi, il va faire plusieurs missions en tant que mercenaire freelance afin de payer des médicaments à Jeff qui la maintiennent en vie. C'est très drôle et le trait de Schrab est efficace. Une série à découvrir dont on espère une réédition bientôt.

Jinx #1-7

jinx

Caliber Comics • Par Brian Michael Bendis• 1996 - 1997
Jinx est la préquelle du Graphic Novel A.K.A. Gold Fish, un ensemble de one-shots récompensé de nombreuses fois. Jinx Alameda est la copine de John 'Goldfish' Gold, l'escroc découvert dans la série précédente. Mais la femme est aussi une chasseuse de prime. Bien avant Alias, Bendis écrit une femme forte et indépendante et, déjà, les dialogues du scénariste sont remarquables. De plus, Bendis dessine lui-même la série. Il a un style très sombre jouant avec les ombres et les décors légers pour cacher ses faiblesses mais aussi pour que cela ne fasse pas pauvre. et c'est franchement réussi. L'auteur a aussi l'idée de donner à ses personnages le visage de ses amis. Ainsi, David Mack servira de modèle pour un mort et Marc Andreyko, gay affirmé, interprète un prêtre catholique. Les épisodes de la série focalisent sur des personnages qui vivent des histoires compliquées dans un monde compliqué. On retrouve une ambiance de film noir au ton moderne et qui ne se lit pas mais se dévore.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Noisybear 9022 partages Voir son blog

Magazines