Magazine

Ces femmes "d'à terre"

Publié le 31 mai 2008 par Bab
Elles habitaient la campagne environnante qui longeait le canal, près d'un pont, d'une écluse ou d'un port; elles ont flashé pour de jeunes et beaux mariniers à la barre de leur bateau le Destin. Mais savaient elles vraiment dans la fougue de leurs 18 ou 20 ans ce à quoi elles s'engageaient .
Après le bonheur du mariage, c'était « embarquement immédiat, attention au départ ». Et là le dur apprentissage du métier, souvent sur un bateau en bois dans les années 60 : les écluses, manuelles bien sûr, physique mais facile et sympa, l'amarrage, ça ira dés qu'on aura compris le langage technique, la barre un peu plus dur, mais après quelques cap à terre on y arrive à condition d'être en vigilance ; et puis tout le reste, bâcher, en s'accrochant pour ne pas s'envoler avec le mistral, sauter à terre avec élan si possible, pour aller à l'écluse, ou grimper aux portes (pas d'échelle à cette époque) les hésitations et la voix derrière...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bab 176 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte