Magazine Mariage

Mariage annulé, polémique : sphère privée ? sphère publique ? Place des femmes ? Place de la religion ?

Publié le 03 juin 2008 par Gchocteau

Depuis quelques jours, nous assistons à une polémique sur l'annulation par la justice d'un mariage entre deux personnes de religion musulmane.

Rappel rapide des faits :

- Deux adultes se marrient ;
- La virginité de la nouvelle épouse n'est pas vraie, alors que cet élément était une des règles consentant à l'accord du mari (SIC !) ;
- La justice de Douai casse le mariage en l'annulant par décision du tribunal, donnant donc raison à la dissimulation de réalité ;
- La société Française gronde devant la décision ;
- Rachida Dati demande au parquet de faire appel de la décision.

Ce sujet est compliqué à traiter. Au début, je pensais réagir et dire "c'est une honte !" en bon féministe que je suis. Puis, j'ai entendu la femme dire qu'elle était contente de l'annulation, car elle se sentait libre. Ah. Et puis, j'ai lu l'article de Marco Lou ficanas dans lequel il explique :

Incroyable comme une affaire relevant, à la base, de la sphère intime, privée, puisse ainsi enflammer la sphère publique.

Et je me suis dit "effectivement, c'est la sphère publique et les barbus de toutes les religions seraient bien contents de voir ce débat de fond sur un sujet éminement privé lancer sur la sphère publique".

Mais quand même, il y a dans cette histoire des éléments qui ne peuvent rester sans que je mette mon grain de sel.

- La religion : Les protagonistes seraient catholiques, juifs ou protestants, le problème serait le même car le fond de l'histoire n'est pas religieuse (Ou du moins, pas totalement) ;
- Sphère privée / sphère publique : autant le mariage est bien l'acte entre deux amoureux pour passer leur vie ensemble (Vision idyllique), autant le mariage civile est surtout un CONTRAT entre deux parties consentantes et libres entrainant des DROITS et DEVOIRS chacun envers l'autre. Nous vivons en République et un acte publique est un contrat, une loi, un règlement, pas un symbole ou une gentillesse du Maire.
- La justice : le droit a dit que la virginité pouvait être une condition essentielle au mariage ! Si si... En première instance, le droit a reconnu la virginité comme un élément du mariage concerné, et donc que la dissimulation de sa perte au mari était un motif d'annulation du contrat. Et là, autant on peut être choqué par cette décision (Quoi qu'en droit, cela tient la route non ? C'est un dol !), les juges n'ont fait que suivre et appliquer la loi. Si cela chagrine sur les côtés féministes de nos consciences (Et heureusement non ?), il faut changer la loi. D'autant que ce qui est paradoxal, c'est que l'annulation a protégé l'ex-épouse, en annulant un mariage qui semblait partir sous des auspices particulières. Je n'ai rien lu sur l'avant mariage : le consentement était il vraiment là ? Etait ce préparé ? Avons nous devant nous l'un de ces mariages arrangés que nous pouvons trouvé (Et ceci quelque soit la religion et la société) ?

ET

La PLACE DE LA FEMME ! Parce que le fond est là, avant tout ! La religion est un élément important, mais non décisif. Derrière, il y a l'effroyable réalité : une femme, c'est comme une appareil électroménager ! On l'achète en fonction de SON besoin, des CARACTERISTIQUES que le futur mari souhaite voir... Et si à la maison, l'appareil n'est pas si conforme que cela à ce que le vendeur (Les parents de l'épouse ?) nous a présenté, on le ramène au magasin pour en avoir un autre. La femme objet, deshumanisée, doit être comme le mari le souhaite et non comme la VIE et la réalité l'ont façonné, l'ont construite...

Effroyable !

Alors non, ce n'est pas une histoire de religion, mais bien de l'égalité des citoyens, de nos visions de la relation entre homme et femme et de la capacité pour notre société à réagir en droit.

Devons nous changer la loi sur le mariage ?

tag : Dans l'air du temps, Religion, Mariage, Féminisme, Virginité

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Place des fêtes

    et face à l'accès de défense passive, au bout du quai, ce courant d'air très froid ne vient pas des escaliers. Si vous en remontez l'origine et vous penchez ver... Lire la suite

    Par  Poussemanette
    A CLASSER
  • Marque place pour Tarzile

    Marque place pour Tarzile

    Tarzile est à la recherche de marque places, voici les notres faits avec Célia. Il vous faut Du carton fort pour les supports Des lettres en bois achetées au... Lire la suite

    Par  Barbinou
    CÔTÉ FEMMES, CUISINE, DÉCORATION
  • Théâtre de rue Place Stravinsky

    Théâtre Place Stravinsky

    Photo Only Photos. Décembre 2007. Paris Place Stravinsky. Théâtre de rue. Photo Only Photos. Décembre 2007. Paris Place Stravinsky. Théâtre de rue. Photo Only... Lire la suite

    Par  Onlyphotos
    PHOTOS, TALENTS
  • 2007 laisse place à 2008

    2007 laisse place 2008

    photo : Matti Á. Ce que je retiens de 2007 pour ma part : + Les deux concerts Daft Punk à Paris Bercy et dans les arènes de Nîmes. Une grosse claque sonore et... Lire la suite

    Par  Constance N
    INSOLITE
  • Place à la nouvelle année…

    Place nouvelle année…

    En ce 31 décembre, jour de préparation des festivités de la St Sylvestre, je me permets de vous souhaiter avec un peu d’avance une bonne et heureuse année 2008. Lire la suite

    Par  Joffrey
    CONSO, HIGH TECH
  • Il veut sa place !

    veut place

    Le candidat soutenu par l'UMP qui sera face à Marie-Françoise Pérol-Dumont aux prochaines élections cantonales sera prochainement investi. Il s'agit de... Lire la suite

    Par  Annonyme
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • AdKafe : Advertising Market Place

    AdKafe, une place de marché qui permet la rencontre de créatifs publicitaires dans le domaine du online et de gens en demandes de créations. Le concept est... Lire la suite

    Par  Sylvainbriant
    FOCUS EMPLOI, MARKETING & PUBLICITÉ

A propos de l’auteur


Gchocteau 45 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine