Magazine Histoire

Mardi 1 juin 1915. Plusieurs tombent autour et tout près de la cathédrale

Par Cantabile @reimsavant

Encore un mois qui commence. Le finirons-nous encore avec les boches près de nous ? Ce que c'est long ! Nous avons reçu une lettre de Charlotte. Elle se fait tirer l'oreille pour écrire. Elle est allée à la Croix rouge et on lui a dit que vous n'étiez pas en Allemagne mais sans doute en Belgique ou dans les pays envahis. Ils essaient d'avoir des nouvelles mais c'est impossible. Il faudra sans doute attendre la fin de la guerre. Charlotte me dit de prendre courage. Bien sur s'il y en avait encore pour un mois ou deux, mais ça peut durer encore un an, plus peut-être. Pense donc mon Charles, si tu es vivant que dois-tu penser ? Je te vois loin, sans nouvelles du tout et les boches auprès de vous pour vous en dire de mauvaises.

La lettre m'a plutôt découragée. Si je n'avais pas mes petits ... mais j'arrête car les idées noires me reprennent. Je te quitte et j'espère encore. Je t'aime.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu'elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu'au 6 mai 1917 (avec une interruption d'un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cantabile 56093 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog

Magazines