Magazine Culture

Cannes 2015, le débrief d’Aline Afanoukoe, DA musique de la « Chambre Noire » Belvédère

Publié le 01 juin 2015 par Darkplanneur @darkplanneur

Acte 2 de notre revue des « To do » Cannes 2015, la désormais mythique « Chambre noire » Belvédère et sa programmation pointue. Un lieu concept qui au fil du temps a su trouver sa place dans les évènements cannois, le parfait starter pour commencer une longue nuit… Aline Afanoukoe la DA Musique du lieu nous en livre les secrets dans une interview à déguster sans modération!!!

aline afa

Darkplanneur: Qui êtes-vous Aline Afanoukoe ? Aline Afanoukoe: Une animatrice radio et télé au parcours riche de rencontres diverses; ( 10 ans sur Nova, deux ans chez Europe1 à la présentation du top50, top d’Aline et café culture, chroniqueuse dans « les Affranchis » aux côtés d’Isabelle Giordano sur France Inter ). Sur France TV entre autre: Co-présentatrice des Victoires de La musique avec Marie Drûcker sur France 2, Question de Génération sur France 4 avec Samuel Etienne, C’est à vous avec Alessandra Sublet sur France 5. Sur ARTE, Summer of soul et présentation du show Le Ring sur France Ô depuis 4 ans. Directrice artistique ( Mama Shelter pendant 5 ans, chargée de la musique au Mama Paris, programmatrice lors des ouvertures des Mamas Marseille, Istanbul, Lyon),  dj et comédienne ( Festival d’Avignon dans « La Dispute de Marivaux, en juin prochain « En Scène » au Théâtre Galabru à Paris). D: Votre rôle avec Belvédère et cette fameuse chambre noire ?
aline2
AA: Pour La Chambre Noire, pendant 4 ans, j’ai été chargée de programmer les artistes, les présenter sur scène et mixer tous les soirs avant et après leur live. Au cours de ces 4 éditions, j’ai pu inviter des artistes devenus de véritables stars aujourd’hui: Christine&the Queens et Benjamin Clémentine mais aussi icônes comme Neneh Cherry ou encore Keziah Jones et le célébre dj Laurent Garnier sans oublier des artistes incontournables de la scène rap français comme Oxmo Puccino, ou pointures du dance hall comme Biga Ranks. Théophilus London était notre spécial guest de l’année dernière, l’occasion de découvrir son univers. J’ai aussi invité des acteurs et actrices: Rossy De Palma, Aïssa Maïga, Edouard Baer, Gary Dourdan.. D: Comment avez-vous vécu cette 4° édition ? Quelle est votre impression ? AA: J’ai vécu cette 4ème édition comme une nouvelle opportunité de créer et d’offrir un pur moment musical aux spectateurs de La Chambre Noire en invitant Yael Naïm et Camélia Jordana à chanter ensemble pour la première fois. Ce fût un moment magique et inoubliable pour le public et la presse présente ce soir là. J’ai lancé à Yael Naïm et Camélia Jordana ce defi, elles n’étaient pas au courant de mon idée, je leur ai laissé 10 minutes pour revenir ensemble sur scène et nous chanter quelque chose et elles nous ont ébloui avec entre autre une magnifique interprétation de « Halleluiah » de Jeff Buckley. J’ai la forte impression que cette 4ème saison aura marqué encore un peu plus l’esprit non seulement du public mais aussi de ces deux artistes qui depuis La Chambre Noire ont récemment renouvelé l’expérience. En effet, Yael Naïm a invité Camelia Jordana à chanter avec elle lors de son concert au Cirque d’Hiver à Paris. D: Comment définiriez-vous l’univers sonore / le style musical de la chambre noire ? AA: Le style musical de La Chambre Noire est totalement éclectique. Au cours des 4 saisons se sont croisés artistes electro, hip-hop, chanson française, pop et même opéra avec danseurs de tango! D: Qu’est ce que la chambre noire ? (expiquez nous le concept) AA: La Chambre Noire est au départ un rendez-vous où se retrouvent musique et photographies, l’occasion également de découvrir les nouvelles recettes de cocktail de la marque Belvédère. La Chambre Noire est devenue depuis cette année, un véritable label de photographies sous l’égide de l’agence Iconoclast qui a invité les deux photographes de cette année, We Are From L.A.les deux réalisateurs du clip « happy » de Pharrell Wiliams qui ont pour ce titre remporté un grammy award. D: Pourquoi cette édition raccourcie pour 2015 ? AA: L’idée cette année était de conserver un rythme soutenu sur la période la plus intense du festival, c’est à dire le premier week-end. Une stratégie qui a parfaitement fonctionné car les gens savaient que s’ils voulaient venir à La Chambre Noire, ils n’avaient que 5 soirées, nous avons donc connu une affluence plus importante que les années précédentes aux mêmes dates. D: Qui ont été les guests de cette année? AA: La partie « underground » a été programmée par Iconoclast avec qui j’ai collaboré cette année : Beau, Singtank, Yelle et Grand Soleil. Je me suis chargée du booking de Yaèl Naïm et Camélia Jordana pour une soirée en compagnie d’artistes plus connus du grand public, même si Yelle n’en est plus à ses débuts, mais il y’a aussi eu IBEYI , ASAF AVIDAN, TCHÉKY KARYO et CÉCILE CASSEL… D: Benjamin Clémentine, Theophilus London et bien d’autres…. la chambre noire a souvent été un révélateurs de talents, est-ce une volonté assumée ?

AA: En effet, je me suis fixée toujours comme mission, tout long de ma carrière de programmer des artistes connus et moins connus. Faire découvrir de nouveaux talents à toujours été à la fois un plaisir et un challenge. C’est comme cela par exemple, que j’ai été la première animatrice à diffuser  « down on my knees  » de Ayo sur Radio Nova. D: Comment préparez-vous une édition de la chambre noire Belvédère ? AA: Je fais le point sur l’actualité musicale, je regarde quels sont les artistes en promo et ceux dont ont parle moins mais qu’on est toujours ravis de retrouver ( c’est comme cela que j’avais pensé à Neneh Cherry l’année dernière), et je regarde aussi mon carnet d’adresse, très précieux pour contacter directement certains artistes devenus de véritables amis au fils des années.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Darkplanneur 69696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte