Magazine Assurances

La suppression des passages à niveau dangereux n’est pas pour demain

Publié le 03 juin 2008 par Aurélia Denoual
Sur les passages à niveau, trains et voitures se croisent, comme leur nom l’indique, sur un même niveau, avec la priorité absolue pour les trains qui n’ont pas à ralentir à leur approche et qui techniquement n’ont pas la possibilité d’éviter un obstacle sur la voie qui normalement ne devrait pas s’y trouver.

Sur les 17 000 passage à niveaux existant en France, un peu moins de 400 sont potentiellement dangereux à cause de leur configuration et/ou de la fréquence des passages tant sur la route que sur la voie ferrée et font l’objet d’un programme de suppression difficile à réaliser à cause de son coût, mais pas seule, car ii y a aussi la perturbation de la circulation provoquée par sa réalisation.


Les passages à niveaux font l’objet, lors du passage des trains, d’une signalisation sonore et visuelle électronique, qui ne peut échapper à aucun automobiliste, sauf à croire pouvoir passer in extremis, pour gagner quelques minutes ; l’enquête dira si cela était le cas du chauffeur du car scolaire en Haute Savoie.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aurélia Denoual 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines