Magazine Côté Femmes

Apprendre à sacrer la paix à ses enfants

Publié le 02 juin 2015 par Lesimparfaites
Ce qui est bien avec des pré-ados de 12 ans, c'est qu'on ne les voit plus.
Ce n'est pas que je ne veux pas les voir mais mes enfants passent le plus clair de leur journée à s'autogérer. On aurait pu penser que des triplés, ça se tiendrait ensemble même à cet âge, mais non. La solitude pré-adolescente est plus forte que la solidarité gémellaire. Chacun dans son espace, à faire son activité solitaire qui se résume en 6 actions principales: lire, écrire, écouter de la musique, rêvasser, regarder des films, jouer aux jeux vidéos. C'est pas mal à ça que ressemble une journée de congé à la maison ces temps-ci. Il y a désormais des caucus secrets à 2 ou 3, des projets dont ils se parlent en noms de code mais peu de jeux de société déployés sur la table, mettons. Et le bricolage, oubliez ça! Ils ont toujours détesté ça et ça ne va pas en s'améliorant. Même dans la piscine -comme j'ai pu le constater la semaine dernière- ils ne jouent plus ensemble mais font des chorégraphies ou des longueurs en solo. Peut-être qu'à force d'être trois tout le temps, le besoin de se sentir seul et unique est encore plus fort. Qui sait... Je suis fille unique et je n'avais pas à chercher la solitude à leur âge, mettons...
Au début de leur "migration", j'avais du mal à les voir s'éloigner l'un de l'autre, puis de moi. Je leur proposais (les obligeais?) de jouer à un jeu "tout le monde ensemble". Puis, j'ai accepté le fait qu'il était temps de leur sacrer la paix. Depuis, j'attends qu'ils me fassent signe, qu'ils se rapprochent, chacun leur tour, selon leur moment. Parfois, on est tous ensemble (à chaque repas, c'est au moins ça!), parfois c'est un tête-à-tête ou juste les filles ensemble ou une sortie mère-gars, etc.
À force de moins se voir même en vivant sous le même toit, on choisit nos moments ensemble et ils viennent à nous manquer. L'autre jour, Momo me demandait quand on pourrait se faire un "moment MF" (mère-fille), me soulignant au passage combien elle les apprécie "même quand on plie le linge"!
C'est fou comme je me disais en boucle dans ma tête que j'avais hâte à ce moment, il y a de cela tout juste 10 ans. Maintenant, je chéris chacun des moments qu'on passe ensemble tous les cinq. Car ils se feront de plus en plus rares et c'est très bien ainsi. C'est la vie!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lesimparfaites 61677 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine