Magazine Environnement

La dépollution industrielle hydrique en débat

Publié le 02 juin 2015 par Massolia

Madame Charafat Afailal, Ministre Déléguée Chargé de l’Eau, a présidé aujourd’hui, le lancement des travaux de l’ateliersur la dépollution industrielle hydrique. Ont pris part également à la séance d’ouverture de cette rencontre, Monsieur Xavier Chauvot de Beauchêne, Spécialiste de l’Eau et de l’Assainissement au département développement durable du bureau de la Banque Mondiale/région moyen orient et afrique du nord et Monsieur Said Mouline, Président de la Commission Economie Verte à la Confédération Générale des Entreprise du Maroc (CGEM).
Cette journée organisée par le Ministère Délégué Chargé de l’Eau avec l’appui de la Banque Mondiale et de l’Agence Allemande de Coopération,a pour objectif de sensibiliser les industriels et les acteurs institutionnels à s’engager dans la dépollution industrielle hydrique en respect de la réglementation en vigueur et de se concerter sur les mesures à prendre pour simplifier et promouvoir les mécanismes incitatifs mis en place à cet égard ; afin de les rendre plus attractifs pour les industriels.
Lors de son allocution prononcée à cette occasion, Madame Afailal a précisé que la pollution del’eau demeure une entrave majeure pour le développement des différents secteurs socio-économiques de notre pays et plus particulièrement le secteur de l’eau. Dans ce sens elle a souligné que l’un des axes prioritaires du plan National de l’eau concerne la préservation des ressources hydriques. Aussi a-t-elle rappelé que l’instauration du Fonds de dépollution industrielle et du mécanisme de dépollution industrielle hydrique; a permis la mise à niveau d’un bon nombre d’industries nationales sur le plan environnementale et la réduction des volumes de rejets liquides, sans traitement, dans le domaine public hydraulique.
Pour sa part, Monsieur Mouline a déclaré que la CGEM est fière de disposer d’une commission dédiée à l’économie verte qui œuvre en collaboration avec «le Centre Marocain de Production Propre » pour accompagner les entreprises marocaines dans leurs processus de production propre et ce non seulement en les incitant à économiser l’eau et l’énergie mais aussi bien à gérer correctement leurs déchets.
Par ailleurs, et après avoir salué les efforts du gouvernement en faveur d’une croissance verte et solidaire, Monsieur Chauvot a expliqué que la prise en compte de la dépollution industrielle et son intégration dans les processus industriels peut se traduire par des gains économiques et financiersmais aussi des gains en termes d’image et d’opportunités d’accès aux marchés qui demandent de plus en plus de satisfaire des normes environnementales.
Cet atelier auquel ont pris part les représentants des départements ministériels en charge de l’eau, de l’environnement et de l’industrie, les représentants du tissu industriel marocain (CGEM, Industriels, Fédérations et Associations professionnelles,…) et des organismes de coopération arabe et internationale ainsi que des représentants des établissements d’enseignement supérieur et de recherche concernés par la thématique en question;a constitué une occasion pour partager les expérienceset les savoirs faire des industriels en matière de dépollution industrielle hydrique, mais aussi pour présenter l’état actuel des réalisations en la matière, proposer et discuter les ajustements à introduire dans ce domaine et qui seront susceptibles d’accompagner le développement du secteur industriel marocain.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Massolia 4721 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog