Magazine Insolite

Le miroir aux alouettes

Publié le 02 juin 2015 par Didier Vincent

Je t'aime, moi non plus

Chacun sait que c'est un autre dans le miroir, sinon, pourquoi passerait-on son temps à tenter de scruter le même dans tous les selfies qu'on prend jusqu'à plus soif ? On s'identifie trop faciement à cet autre afin d'être tranquille. C'est l'imago. Image de soi comme une capture d'écran.

Avec le recul du miroir brisé, ou taché, ou déformant, on se rend compte que cet autre, à la fois ridicule et effrayant est en fait une sorte de constructuion mentale schématique : le pur intérieur de la conscience se résoudrait en pure surface. On devine par là le regard du tiers, dans le miroir. On le devine, mais on ne le sait pas. C'est un ersatz. En fait, le spectateur que l'on est est manquant, comme dans Les Ménines de Vélasquez. Toujours à l'extérieur, en abyme. A proprement parler, invisible.

Cette idée miroitante que l'on a de soi est un point aveugle qui résoud l'être intérieur en pure extériorité. Personne ne sait ce qu'est notre conscience. Sans doute pas nous-mêmes. Ces reflets ne revoient à rien d'autre qu'à une recherche indéfiniment vaine de l'identité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10352 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine