Magazine Science

Le VLT dévoile la chevelure de la nébuleuse de la Méduse

Publié le 02 juin 2015 par Pyxmalion @pyxmalion

Découvrez en détail la nébuleuse de la Méduse observée avec le VLT.

Dans le ciel boréal, nous avons l’étoile Algol qui figure l’œil (voire la tête) de Méduse, créature redoutable vaincue par Persée dans la mythologie grecque. Non loin de la constellation du héros, en direction de celle des Gémeaux, à quelque 1 500 années-lumière de la Terre, on peut observer par une belle nuit noire dans un instrument sensible équipé d’un filtre OIII, la discrète nébuleuse de la Méduse. Découverte en 1955 par George O. Abell, cette nébuleuse planétaire vaste de quatre années-lumière, également désignée Abell 21 et Sharpless 2-274, doit son surnom, comme on l’imagine, à ses longs filaments de gaz qui compose sa mythique chevelure, à l’origine entremêlée de serpents.

Jusque dans les années 1970, les astronomes hésitaient entre la classer comme rémanents d’une supernova ou comme nébuleuse planétaire. Finalement, avec une vitesse d’expansion du nuage de gaz d’environ 50 km/s et la caractérisation des éléments qui la compose, il n’y a plus de doutes : il s’agit d’un vieux Soleil qui expulse depuis quelques dizaines de milliers d’années — un battement de cil dans la vie d’une étoile de ce type —, son enveloppe externe.

Réalisée dans le cadre du programme « Joyaux Cosmiques » à l’initiative de l’ESO, cette image acquise avec l’instrument FORS au foyer du VLT nous dévoile de magnifiques détails de ces cheveux teintés de rouge-orange (hydrogène) et de bleu-vert (oxygène) qui ondulent autour de la naine blanche (présente ici, prés du bord droit de l’image). On ne peut être que médusé par sa beauté…

Le VLT dévoile la chevelure de la nébuleuse de la Méduse


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pyxmalion 23432 partages Voir son profil
Voir son blog