Magazine Science & vie

Le pouvoir de l 'Imaginaire (406) : l' unicité du Présent......

Publié le 04 juin 2015 par 000111aaa

 Je ne peux interdire les coups de téléphone  intempestifs , surtout  s ils viennent   des ETATS UNIS   où vit la moitié de ma famille …Et quant aux correspondants qui ne sont pas d’accord avec les théories «  officielles » ou académiques que je diffuse , ils savent que  ma porte de site leur est grande ouverte  et que je ne censure jamais , sauf les insultes !Ne vous acharnez donc pas  a proférer des insanités au téléphone…….Vous gaspillez votre énergie !

------------------------------------------------------------------------------------------

-« Encore une fois PAPY je te rappelle que nous n’avons abordé le problème de la quantification du Temps et du CHRONON  que  suite  à  la provocation d’un de tes interlocuteurs t’ ayant parlé de rétro causalité ….Peux-tu accepter de ne pas t’égarer  et de  revenir sur ton véritable sujet  de questionnement ????

-«CLARA  , tu as raison ! Mais réflèchis a ce que nous avons examiné ensemble  car nous n avons pas perdu de temps…… Et je me cite moi-meme : « -« Le temps de Planck est la limite inférieure de la longueur du temps qui pourrait exister entre deux événements  connectés entre eux , mais il est pas une quantification du temps en  lui-même car on ne comprendrait pas pourquoi   le Réel exigerait   que le temps entre deux événements  soit séparé par un nombre discret de  N fois le  t( Planck). » ….Ca ne supprime pas la notion de chronon  par ailleurs   et qui reste attachée à  la description   de l’évolution  d’une situation locale ou subtotale  le long de sa ligne d univers  …. On en déduit que ,soit  il n y a pas d’évolution  locale  et que le temps y  reste «  immobile » , soit qu il ya évolution  et alors  que le chronon est  fléché par la valeur spécifique attachée à la particule ou à la radiation  …..Donc toute retro  causalité  devient  impossible …..

-«  Alors plus de raison de s énerver PAPY ! Non ?

-« Si ! Voici ce qu’écrit un internaute féru de fantasmagorie  : « Voilà quelques années que les physiciens ( CLAUDE ASPECT  en l’occurrence ) ont montré l'existence d'une communication "télépathique" entre photons,  on l’a nommé « l'intrication ». Ce phénomène permet à 2 photons de se "copier" : quand on envoie des couples de photons sur deux miroirs éloignés, semi transparents, les photons ont le choix : soit ils passent, soit ils sont réfléchis. Or, les photons de chaque paire ont le même comportement. Quand l'un passe, l'autre aussi, et inversement, comme s'ils s'étaient concertés. Comment naît cette intrication ? Pour aller plus loin, en 2003, des chercheurs ont reproduit l'expérience avec des miroirs et détecteurs s'éloignant à grande vitesse. Dans ce cas, la relativité stipule que chaque photon voit sa propre horloge décalée . Donc l'intrication devrait avoir disparu. Or ce n'est pas le cas …….

-«  En quoi  ceci te choque  PAPY  , s il y a  violation des inégalités de BELL ? Tu en as parlé N fois dans ton cours ou ici ainsi que du paradoxe  EPR ( Einstein, Podolsky et Rosen) !  C’es t un  constat  expérimental   : point –barre !

-«  Ce qui m’énerve ? C’est la suite  CLARA et je te la cite : « Que faut-il en déduire ? La causalité temporelle ne fonctionnerait  plus à l'échelle quantique. Il semblerait  qu'il n'y ait pas de distance ni de temporalité entre les particules de l'expérience, comme si, à l'échelle quantique, des choses se passaient sans que le temps passe.

Il y aurait deux mondes : l'un, visible, classique et continu ; l'autre quantique, bizarre, quantifié. Alors comment le temps peut-il émerger à notre échelle s'il n'existe pas aux échelles inférieures ? Serait-ce une propriété émergente des systèmes complexes, comme l'irréversibilité ? »

-«  Mais  il ne formule qu’une déduction hypothétique ,  PAPY ! Et pourquoi ne pas l envisager , a tout le moins ????Et quand tu parles toi-même   d un temps macroscopique  global   mais résultant d une  thermodynamique statistique   et entropique en fais-tu autrement ????

-« Attends  CLARA ! J AI LU PIRE !!  une  histoire à l'eau de Rosen , signée -Etienne Klein pour l intrication:

« Deux cœurs qui ont interagi dans le passé ne peuvent plus être considérés de la même manière que s'ils ne s'étaient jamais rencontrés. Marqués à jamais par leur rencontre, ils forment un tout inséparable. »

-«   Tu m étonnes  PAPY ? Je croyais que tu tenais ton collègue CEA en haute estime …..

-« C’est le cas bien entendu ….Mais c est ce genre de formulation qui va ouvrir les portes à  des spéculations  bien  plus  «  avancées   »à savoir   ,la théorie de  la rétro causalité voire celle de  la  double causalité …. De  PHILIPPE GUILLEMANT  ….

-« Ah enfin tu finis par y arriver !  Et pour en dire quoi ?????

 A SUIVRE

 Le pouvoir de l 'Imaginaire  (406) : l' unicité du Présent......

 staistiques immédiates :le 04/06/2015   

17,02 H http://olivier-4.blogs.nouvelobs.comVisiter ce site

Analyse PageRank

PageRank 4[Afficher le PageRank sur votre site]

Titre

Sciences et physique nucléaire avec o.hartmanshenn

Description

informations,nouveaux résultats , critiques et commentaires d ’actualité sur la physique nucléaire , l'enrichissement de l'uranium, lamécanique quantique, la théorie des cordes, la cosmologie par un ancien du CEA

Mots cléfs

sciences ,energetique, physique nucleaire,international

 Visiteurs en ligne : 81

» Visiteurs ce jour : 4981
» Pages vues ce jour : 26322
» Sites analysés : 192495

Liens sponsorisés 

» sur Google

» sur Facebook

PageRank™ verified by Visual-PageRank.fr PageRank™ powered by Google Inc

  


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine