Magazine Golf

YSL messie de la femme

Publié le 03 juin 2008 par Brigitte Contois

Yves Saint Laurent s’ést éteint ce premier juin de l’an 2008 et le glas de cette nouvelle résonne comme la fin d’un empire qui ne reverra jamais une telle apogée de la mode, du luxe, de la haute-couture et de tout le chic Parisien. Il était l’opium des femmes, une substance proche de l’âme de la beauté immortelle. Il arrivait à donner aux femmes l’essence de la féminité et de la beauté sans passer dans l’outrancier. Ses contemporains disent de lui qu’il a donné aux femmes les armes de la masculinité pour être reconnues aujourd’hui à ce qu’elles sont dans toute la splendeur. Il a osé donner le droit de porter le pantalon, de s’affirmer dans un smoking, de jouer l’aventurière dans la saharienne, tout en affirmant sa différence qu’elle soit de couleur ou d’origine et tout en permettant de laisser une empreinte avec des parfums capiteux. Il a mené les croisades des guerrières contre les étendues impies du machisme et des voies réservés à l’élite masculine. Force et caractère se conjuguent désormais au féminin. Le credo à la femme est récité à chaque goutte d’YSL versée dans le cou ou au creux du poignet. Chaque femme a rêvé de porter du Yves-Saint-Laurent. On s’est souvent contenté d’un parfum abordable pour nos aigres pécules. YSL a simplement osé. Dommage qu’il n’est pas essayé de se lancer dans le monde du golf ou si du moins il l’a fait et que je l’ignore, c’est une tragédie qu’il n’y ai pas eu cette révolution de Saint-Laurent sur nos greens. Doux rêve de Champs Elysées consacrées aux héroînes du par et non au paradis des exploits des Messieurs au 19eme trou. Que les femmes puissent jouer comme les hommes, qu’elles puissent avoir les mêmes armes que leurs confrères, qu’elles puissent laisser leur empreinte sur un parcours ou dans ce sport comme une femme qui arrive à une soirée en Yves-Saint-Laurent. Certes, les règles n’ont pas autorisé le smoking sur le fairway, seules quelques rares joueuses ont affirmé les talons aiguilles sur le green, la saharienne peut être éventuellement autorisée du moment qu’elle ne soit pas trop transparente ou suggestive. YSL a osé poser nu pour lancer son parfum pour homme. Qui aura le cran de poser nu sur un green pour lancer une liberté d’expression dans le golf ? Non, c’est gentil de penser à moi mais je reste assez pudique et mon nom ne laisse pas encore les esprits dérangés. Il a posé en 71 et était dans le métier depuis 1955, il avait fait du chemin déjà. Yves-Saint-Laurent s’est éteint en emportant avec lui tout l’esprit du grand Paris que, ne nous en cachons pas, on a du mal a retrouver et où Gautier ressemble au dernier des mohicans dans le Golgoth du porno-chic, de l’importable et des cadavres ambulants. Fin d’une ère, peut-être le début d’une autre, il n’y a qu’à attendre le messie de la provocation féminine dans l’univers golfique pour qu’une nouvelle histoire d’amour s’ébauche entre les greens et les héritières d’Eve.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brigitte Contois 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines