Magazine Science & vie

Une ancienne épée indienne magistralement conçue

Publié le 08 juin 2015 par Jann @archeologie31

Une ancienne épée indienne magistralement conçue

Credit: Dr. Alan Williams/Wallace Collection

La maitrise de l'artisanat des épées indiennes a été mise en évidence par les scientifiques et conservateurs d'Italie et de Grande-Bretagne.
Ils ont étudié une épée courbe à un seul tranchant que l'on appelle "shamshir".
L'étude, menée par Eliza Barzagli de l'Institut des Systèmes Complexes et l'Université de Florence en Italie, a été publié dans le journal Springer: "Applied Physics A - Materials Science & Processing. The 75-centimeter-longe sword from the Wallace Collection in London was made in India in the late eighteenth or early nineteenth century."
La conception, d'origine Perse, s'est répandue à travers l'Asie et a probablement donné naissance à une famille d'armes similaires appelées cimeterres. Ils étaient forgés dans plusieurs régions de l'Asie du Sud-Est.
Deux différentes approches ont été utilisées pour examiner le shamshir: l'une classique (la métallographie) et une autre technique non-destructrice (la diffraction de neutrons). Cela a permis aux chercheurs de tester les différences et complémentarités de ces deux techniques.
L'épée en question a d'abord subie les tests métallographiques dans les laboratoires du musée londonien Wallace Collection afin de déterminer sa composition. Les échantillons pour le microscope ont été prélevés sur les sections déjà endommagées de l'arme.
L'épée a ensuite été envoyée au Rutherford Appleton Laboratory (RAL) à la source de neutrons pulsés et de muons ISIS (cela permet aux scientifiques d'étudier la matière à l'échelle atomique.).
Deux techniques non-invasives de diffraction de neutron ont été utilisées afin d'en apprendre plus sur les procédés et matériaux utilisés pour la fabrication de l'arme.
"Les anciens objets sont rares, et les plus intéressants sont habituellement dans un excellent état de conservation. Comme il est impossible d'utiliser une approche destructrice, la technique de diffraction de neutron est une solution idéale pour étudier les spécimens archéologiques faits en métal." rapporte Barzagli
Il a ainsi été établi que l'acier utilisé était pur. Sa haute teneur en carbone, d'au moins un pour cent, montre que la lame a été faite en wootz, un acier indien autrefois utilisé pour la fabrication de lames de sabre.
Ce type d'acier au creuset était utilisé historiquement en Inde et en Asie Centrale pour faire des épées de grandes qualités et d'autres objets prestigieux.
Son style en forme de bande est dû à un mélange de fer et de carbone cristallisant en cémentite. Cela s'est formé lorsque les artisans ont rafraichi les pièces en métal très lentement avant de les forger délicatement à de basses températures.
L'équipe de Barzagli estime que les artisans de cette épée particulière ont refroidi la lame à l'air libre plutôt que de la plonger dans un liquide.
Les résultats expliquant la composition de l'objet ont mené l'équipe à supposer que l'épée a probablement était utilisée pour le combat.
Les artisans amélioraient souvent la technique de "soie moirée" du wootz en faisant des micro-gravures sur la surface.
Barzagli explique qu'à cause du sur-nettoyage, certaines des surfaces moirées ont été assombries ou complètement enlevées: "une méthode non invasive permet d'identifier lesquelles de ces surfaces brillantes sont en wootz et donc de les traiter de façon appropriée"
Source:

Derniers articles sur l'Inde:

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine