Magazine Finances

Faut-il vendre son or ?

Publié le 08 juin 2015 par Goldfisher
Faut-il vendre son or ?En ces temps difficiles où on voit les bourses du  monde entier battre des records en pagaille et au marché immobilier bouillonnant, on en vient naturellement à se poser des questions sur ses choix d’investissements passés.Actuellement, celui qui cherche a rentabiliser un investissement n’a plus guère de choix : les taux incroyablement bas ont réduit les rendements des obligations à quasiment rien, sans parler des rendements symboliques des comptes d’épargne.
L’or s’est fait remarquer dans les années 2000-2010 durant lesquelles il a connu une croissance de son cours quasiment ininterrompue. Sur le long terme, il a constitué un bon rendement qui l’a placé côte à côte avec les placements dit « sans risque ». Depuis sa déconfiture, l’or a plongé de 1920$ l’once à 1150$ et ceux qui ont investi dans cette matière au plus for de l’euphorie s’en sont quelque peu mordu les doigts.
Si vous détenez encore de l'or, vous n'avez pas encore perdu !Si vous n’avez pas encore vendu, sachez que votre perte est virtuelle, tout comme celui qui a acheté une action qui a triplé de valeur n’est pas plus riche tant qu’il n’a pas vendu.

Il n’y a que deux actes qui déterminent un gain ou une perte : ce sont l’achat et la vente. Tout ce qui se passe entre les deux n’est qu’un spectacle destiné à vous donner des palpitation et mettre vos nerfs à rude épreuve.Au risque de vous paraître ridicule, laissez-moi préciser qu’il y a seulement que trois moments pour vendre un actif : au bon moment, trop tôt ou trop tard.Ne riez pas mais cette règle s’applique partout où il y a des choses à acheter et vendre et l’évaluation de ces critères varie selon la perception des individus qui est souvent influencée par l’activité du marché. Dans un marché en pleine euphorie, on veut conserver des biens tant qu’ils prennent de la valeur et trop souvent on s’en sépare bien après que la valeur se soit effondrée. Les peureux vont s’en débarrasser au premier sursaut d’émotion et les téméraires tenteront le tout pour le tout.Vous l’aurez compris, c’est le facteur émotionnel qui prime.

Dans le cas de vente d’actions, de pain ou se dites internet, vendre ‘trop tard’ signifie parfois tout perdre, alors qu’une vente ‘au bon moment’ aurait procuré de substantiels profits. Dans le cas de l’or, c’est quelque peu différent. La valeur de l’or est depuis l’Antiquité une valeur relative dépendante de la valeur de tous les autres bien. L’or n’a pas de date de péremption, il est inaltérable. Dès lors, avec un peu de patience, sa valeur s’ajustera toujours avec celle des autres biens, surtout si elle a subi une forte chute.
Dans le monde actuel, on assiste à une expansion de plus en plus accélérée de la masse monétaire, due notamment aux Quantitative Easing, plans d’assouplissements financiers des banques centrales – qui consistent principalement à faire tourner la planche à billets et les refiler aux banques, ainsi qu’au système de réserves fractionnaires qui permet aux banques de multiplier la monnaie reçue en dépôt en produisant de la dette et en la refourguant au premier pigeon venu.
Il est utopique de croire que cette expansion monétaire restera sans conséquences. C’est ce que l’Histoire nous apprend. Elle va se reproduire. A moins que par un quelconque miracle, l’Histoire décide de changer pour une fois. On peut toujours rêver en tous cas.L’expansion de la masse monétaire sans création de richesse proportionnelle (On n’a pas construit davantage de villes, ou produit davantage de biens ou créé davantage d’emplois) aura pour effet tôt ou tard de diluer la valeur de tous les autres biens existants. C’est al raison pour laquelle je suis persuadé que la valeur de l’or va en être réévaluée vers le haut.La quantité d’or présente dans le monde est quasiment stable : elle ne croît de moins de 2 % par an tout au plus. Comparé à la croissance des bilans des banques centrales ou de l’endettement publique des États, on en est très loin. Tout cela pour conclure que à mon humble avis, on n’a pas encore touché la borne du « trop tard » pour l’or.En fait, on n’a jamais touché cette borne depuis maintenant plus de 6.000 ans. L’or est sans doute le placement qui a la plus longue espérance de vie. Je dis bien placement, pas investissement*.*Placement = conserver sa valeur en autre chose que de al monnaie alors queInvestissement = risquer un montant de monnaie dans l’espoir de généré un profit.

Faut-il vendre son or ?

Vendre son or est une décision lourde de conséquences.


Alors, faut-il vendre son or ?
Cela dépend.Partout, les connaisseurs vous recommanderont de placer entre 5% et 10% de votre patrimoine en or (et de prier pour que cela ne serve à rien ironiseront certains).Dans ce cas, pourquoi voudriez-vous vendre votre or ?N’avez-vous pas d’autres placements dans les 90-95% restants qui mériteraient d’être vendus ‘au bon moment’ ?
Il y a cependant des situations pour lesquelles la vente d’or est inévitable, en voici quelques exemples :
  • Vous avez besoin urgent de liquidités ;
  • Vous voulez ramener votre exposition à l’or aux niveaux recommandés car vous en aviez acheté beaucoup trop dans le passé ;
  • Vous avez décidé de changer de vie et de tout plaquer pour aller vivre d’amour et d’eau fraîche dans la nature ;
  • Vous êtes en procédure de divorce ;
  • Vous devez payer une rançon ;
  • Vous avez intégré une secte qui vous a persuadé de lui céder tous vos biens pour le salut de votre âme ;
  • ...


Dans le cas d’un besoin temporaire de liquidités, dans un horizon de max 6 mois à un ans, essayez donc un prêt à gage au mont-de-piété. Parfois les taux proposés battent les autres fournisseurs de prêts personnels à plates coutures.
Pour les raisons évoquées plus hauts et un peu partout sur mon blog, Je suis d’avis que l’or soit la dernière chose qu’il vous vienne à l’esprit de vendre.Pour autant que votre horizon de placement s’étale au-delà de votre dernier jours, l’or constituera les fondations de votre fortune. On ne retire pas les fondations sous le seul prétexte qu’elles ont de la valeur et qu’elles ne servent à rien.Justement, si un jour plus rien n’aura de valeur, l’or en aura toujours.
A en croire les avis d’alerte de plus en plus incessants dans la presse spécialisée, l’économie serait à la veille d’une grande correction. La bulle des obligations serait sur le point d’éclater, tout comme celle de l’immobilier un peu partout dans le monde, des prêts d’étudiants aux USA, ainsi que celle des actions en bourse.Sans doute que maintenant est le ‘bon moment’ pour se séparer de quelques actifs à risque et justement renforcer ses positions en or si vous n’avez pas encore constitué vos 5%.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser.
Je vous souhaite un bon mois de juin et bonnes vacances à ceux qui partent tôt !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Goldfisher 209 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine