Magazine Politique

Une île artificielle flottante dans la rade de Toulon !

Publié le 08 juin 2015 par Blanchemanche
#îleartificielle #Toulon #écosystèmes

Zoom sur l’incroyable projet d’un architecte toulonnais

Une île dans la rade de toulon
Une île artificielle flottante d’une trentaine d’hectares, qui prendrait appui sur la grande jetée qui barre l’entrée de la rade toulonnaise, et sur laquelle se trouveraient un aquarium géant ainsi qu’un espace scientifique, des commerces, une offre de restauration et d’hébergement, des plages tournées vers le Mourillon, etc. Offrant à Toulon et au Var une destination d’exception à visibilité mondiale, susceptible d’attirer chaque année des millions de touristes, indépendamment de toute saisonnalité. La première « ville sur l’eau » au monde. Décryptage du projet porté par l’architecte toulonnais Christophe Jatareu-Conte.Construire une île artificielle au milieu de la rade, vous êtes sérieux ?J’ai l’humilité de croire que je suis sain d’esprit, oui ! Mais avant toute chose, je crois qu’il faut replacer ma démarche dans son contexte. Au travers de mes différentes expériences professionnelles et mes responsabilités dans la vie civile, j’ai pu acquérir une certaine connaissance des enjeux et des possibilités. Aujourd’hui, tous les acteurs de l’économie et les acteurs de la vie publique s’accordent pour dire que le Var est une destination de premier ordre, le premier département touristique de France après Paris. L’activité du tourisme est la véritable industrie privée du département et de la région. On a le soleil, des paysages uniques, les plages – et même la plus belle d’Europe, des infrastructures existantes, des entreprises locales performantes leaders dans le domaine maritime, un territoire riche de ses potentiels, de ses diversités, et on a un territoire sécurisé grâce à la présence de la Marine. Le constat que dressent ces mêmes acteurs de l’économie, c’est que ce tourisme reste très saisonnier : un gros rush de juin à septembre avec un pic en juillet et en août, et beaucoup moins le reste de l’année, malgré de nombreux efforts de communication et de marketing. L’idée de « L’Ile de Provence » est donc de créer les conditions d’un tourisme familial qui soit annuel et multiforme, en se basant sur les forces, le potentiel et les compétences locales de notre territoire…Et concrètement, cela se traduirait de quelle manière sur cette île artificielle ?Pour se démarquer de l’offre touristique internationale, il faut créer un évènementiel unique et durable. Toulon et le Var manquent d’un équipement à rayonnement international, un équipement exceptionnel susceptible de drainer un public mondial. Sur cette « Ile de Provence », j’envisage d’installer un aquarium géant, un véritable centre de découverte des écosystèmes mondiaux avec des îlots spécifiques pour découvrir les algues, la flore marine, le plancton, etc. Avec des salles immersives présentant les écosystèmes du monde entier : les mangroves, les zones marécageuses, la faune hydrothermale, celle des abysses… Cet aquarium serait évidemment doté de toutes les innovations technologiques, comme une salle Imax, des attractions visuelles et des animations en 3D. A côté de cet aquarium, on trouverait un volet scientifique et pédagogique.
« Imaginer un hôtel avec des chambres sous l’eau, et une vue panoramique sur les fonds de la rade, ça fait rêver non ? »
C’est-à-dire ?Des lieux de rencontre avec le monde marin, comme des espaces d’immersion pour des plongées grandeur nature. Une galerie retraçant l’histoire de la plongée : le scaphandre autonome, les submersibles, les systèmes sous-marins d’exploration. Et pour la partie plus scientifique, j’imagine des plateaux techniques pour l’accueil d’expositions fixes ou temporaires, une médiathèque avec un centre de consultation des banques de données mondiales, et des laboratoires d’analyses et de recherches visibles par le public. Avec pourquoi pas un partenariat avec la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette, qui pourrait installer dans le Var une délocalisation thématique.Un aquarium géant, des installations scientifiques. Et quoi d’autre ?Depuis quelques années, Toulon a le vent en poupe pour l’accueil des croisières, et la montée en puissance n’est pas finie. L’idéal serait bien évidemment de disposer sur l’île d’un quai d’accueil pour les paquebots de croisière, afin que les croisiéristes du monde entier puissent accoster directement et visiter l’île. Avant de rayonner éventuellement sur les autres sites du Var et de la région. Avec la visibilité de l’Ile de Provence, cette étape deviendrait incontournable pour les croisières.Avec une partie commerciale ?Oui, bien sûr, mais qui sera cohérente avec la thématique des sites, et à l’image des parcs à thèmes, diversifiée et attractive. En privilégiant des commerces et des attractions autour du thème de la mer, tout en proposant des prestations pouvant rencontrer tous les tourismes. L’offre d’hébergement devra également être en adéquation, avec tous les niveaux de prix et de confort. Mais imaginer un hôtel avec des chambres sous l’eau, et une vue panoramique sur les fonds de la rade, ça fait rêver non ? A titre de comparaison, on peut prendre l’exemple des complexes Atlantis, portés par l’homme d’affaires sud-africain Sol Kerzner. Il y a The Palm à Dubaï et son réseau de petites îles artificielles. Il y a Paradise Island à Nassau, aux Bahamas, et son hôtel gigantesque. Kerzner rêve d’avoir un Atlantis sur chaque continent, et il n’y en a pas encore en Europe : Toulon pourrait être celui-là, et l’homme a déjà l’expérience de la gestion de ces projets hors normes…Retrouvez l’intégralité du dossier dans le numéro de juin disponible dans les kiosques et en ligne.
Crédit photo : Unité d’architecture JC, infographie Ph. Alexandre / photo Olivier PastorOLIVIER STEPHAN8 JUIN 2015http://www.metropolevar.fr/homepage/une-ile-dans-la-rade-de-toulon/2015/06/08/Voir aussi : #fermemarine #recherchemarine #energiesmarines
21 novembre 2014

INFO FRANCE BLEU GIRONDE. Le président du Conseil régional d'Aquitaine lance cette idée apparemment un peu folle : créer au large de la côte aquitaine un site qui concentrerait toutes les recherches liées au milieu marin. En revanche, la phase de conception du projet pourrait aboutir après les élections régionales de décembre 2015.

http://larochelle-rebelle.blogspot.fr/2014/11/le-projet-fou-dalain-rousset-pour.html

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29324 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines