Magazine Science & vie

265 – gravitation et mouvement propre des astres (3)

Publié le 09 juin 2015 par Jeanjacques
Dans les amas ouverts comportant quelques centaines d'étoiles toutes jeunes et situés sur le même plan galactique on remarque des étoiles chaudes (pop I) et souvent variables (T Tauri), dynamiquement instables, qui s'éloignent à 12 Km/s de leur centre commun. Les étoiles jeunes des systèmes d'association sont en train de se disperser comme le montre la mesure de leurs vitesses radiales, ce qui n'est pas le cas pour les amas globulaires, comportant de vieilles étoiles, dont le mouvement est gouverné cette fois par les principes de la gravitation. Dans la constellation d'Orion, trois étoiles jeunes de type O, B, s'éloignent d'un point unique. Deux de ces étoiles AE Aurigae et µ Colombae ont pris des directions de fuite diamétralement opposées. COMMENTAIRES Dans nos articles précédents nous avons développé l'idée que les astres sont animés de deux mouvements divergents : celui qu'ils acquièrent à la naissance et qui tendent à les éloigner les uns des autreset l'action de la gravitation qui ENSUITE les rapproche. a théorie de la genèse par effondrement est toute entière gouvernée par la loi de la gravitation. Ici, elle ne semble absolument pas jouer puisqu'au contraire les étoiles jeunes s'éloignent alors même qu'elles n'ont pas fini leur phase de contraction. La théorie standard est donc incapable d'expliquer ce phénomène parfaitement intégré dans la nouvelle théorie. La tendance générale dans un système d'étoiles est le développement de la force d'attraction et le rapprochement des astres à mesure que les corps se refroidissent. On devrait donc observer un rapport entre la distance et la catégorie spectrale : plus un système est jeune, plus la distance moyenne serait grande et inversement. Par exemple 51 Peg est une étoile plus vieille que le soleil et de température de 1300°. Elle est couplée à un astre très proche d'une période orbitale de 4 jours et de masse égale à une demi-masse jovienne. De même, de nombreuses exoplanètes, naines brunes de masse inférieure pour la plupart à 10 masses joviennes ont été observées à des distances anormalement proche de leur étoile centrale. Ainsi, dans une phase initiale de croissance, les astres jeunes tendent à s'éloigner pour acquérir ainsi l'énergie cinétique nécessaire pour ensuite résister à l'attraction gravitationnelle qui va les rapprocher. Il s'agit d'un mécanisme simple d'acquisition par chaque astre d'un mouvement propulsif autonome en parfaite adéquation avec les observations. Cette énergie cinétique propre explique que lorsqu'un astre rejoint le bras d'une galaxie, il est animé d'une vitesse supérieure à celle issue de la seule accélération gravitationnelle.
l'origine en effet, les étoiles produisent et éjectent en abondance de la matière et c'est ce phénomène répulsif qui est à l'origine de leur éloignement réciproque (avec leur rotation propre).

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeanjacques 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine