Magazine France

URGENT : on recherche le projet politique de protection de l’enfance français

Publié le 09 juin 2015 par Gédécé @lesechogaucho

URGENT : on recherche le projet politique de protection de l'enfance français

Si la grandeur de notre pays se jauge à la manière dont nous traitons nos enfants (comme nos étrangers d'ailleurs...), nous sommes mal, très mal.

Comme chaque année, les rapports sociaux sur l'état de la pauvreté et de la précarité dans notre pays paraissent peu à peu. Cette fois, je veux parler de celui de l'Unicef, qui dresse un diagnostic qualifié de sévère :

URGENT : on recherche le projet politique de protection de l’enfance françaisParmi les informations retenues, visibles ici, on notera en particulier celles-ci :
  • De trop nombreux enfants et adolescents vivent en bidonvilles en France. Leur situation est particulièrement préoccupante. L'accès à leurs droits les plus fondamentaux est loin d'être assuré. Malgré des initiatives multiples, notamment de la société civile, il n'y a toujours pas de réponse coordonnée assurant une protection minimale, un accès durable à l'éducation et à la santé pour ces enfants. Ils comptent pourtant parmi les plus vulnérables sur le territoire.

  • La décentralisation a accentué les inégalités entre les enfants vivant en France métropolitaine comme ultramarine ; l'UNICEF France s'inquiète de voir qu'un enfant sur le territoire national n'a pas accès aux mêmes services qu'un enfant vivant dans le département voisin.

  • Le glissement de la justice des mineurs vers celle des adultes opéré dans les années 2000 est en contradiction avec les principes de la CIDE et l'esprit de l'ordonnance de 1945. Les tribunaux correctionnels pour mineurs, principal symbole de cette évolution regrettable, n'ont toujours pas été supprimés malgré les promesses gouvernementales.

Le diagnostic m'apparait d'autant plus sévère, pour rajouter mon appréciation politique, que nous vivons sous un régime qualifié de socialiste... dont le premier ministre s'enorgueillit pourtant de faire mieux que son prédécesseur en matière de démantèlement de camps de roms et de migrants, ainsi que d'expulsions. Et tout cela sans aucune solution pérenne en aval, laissant des gens (et des enfants !) particulièrement vulnérables livrés à eux-mêmes, sans solution. Travailleur social depuis près de 30 ans, avec des prises de responsabilités qui m'ont permis d'être en mesure d'analyser les politiques mises en œuvre, je n'ai jamais vu une telle absence de vision et de projet social et sociétal, avec les mesures et les moyens qui vont avec. L'absence de projet politique sur le volet social est véritablement criante, et d'autant plus indigne de qualifier ce pouvoir de socialiste ( et donc de gauche) que l'accent est systématiquement mis sur la vision économique de la situation de notre pays, au détriment de tout autre. Or, certains phénomènes de pauvreté et de précarité, ainsi que celui de l'immigration, bien qu'accentués socialement, en sont pour partie indépendants. Le discours dominant actuel est donc bien loin du constat dressé ici, qui probablement apparait secondaire pour un chef de gouvernement tel que celui que l'on connait... qui a choisi ses priorités.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog