Magazine Politique

Éducation nationale (93) : le mépris, ça suffit !

Publié le 09 juin 2015 par Blanchemanche
#EducationNationale #93
Éducation nationale (93) : le mépris, ça suffit !
Crédit Photo: DRLes parents et les enseignantEs sont toujours mobilisés en Seine-Saint-Denis. Les annonces de la ministre de l’Éducation nationale n’y ont rien changé...Ces annonces ne répondent en aucun cas aux besoins du département : création de postes, formation des enseignants, remplacement, limitation à 20 élèves par classe, heures de concertation pour le travail en équipe... À cela s’ajoute le retrait de la réforme du collège.
Des assemblées générales réunissant personnels et parents ont eu lieu à Saint-Denis, Aubervilliers, Bobigny, Villetaneuse et Epinay, et des tournées d’écoles s’organisent. Des liens se développent sur différents quartiers entre enseignantEs et parents. Suite à la grève du 19 mai, dans le 1er et le 2nd degré sur le 93, une quarantaine d’enseignantEs de Saint-Denis s’étaient mis en grève reconductible. La détermination est forte, mais la mobilisation peine à s’étendre massivement aux autres villes du département et à se coordonner efficacement.Urgence !
Pourtant les actions de mobilisation se multiplient : le 19 mai à Saint-Denis, parents et enseignantEs ont bloqué l’accès et la sortie de l’autoroute A1, le 28 mai celui de l’A86 ; occupation de l’inspection de circonscription à Saint-Denis ; le 30 mai à Montreuil, parents et enseignantEs ont décidé de s’inviter à un débat du Réseau École d’ATD Quart Monde auquel devait participer Najat Vallaud-Belkacem... qui a préféré se rendre à Creil ; le 1er juin, ils devaient rencontrer Bruno Leroux dans une école de Saint-Denis, mais ce dernier a annulé... et propose une rencontre « sur son terrain, à l’Assemblée » !
Le jeudi 4 juin, une nouvelle journée de mobilisation (grève et manifestation) sur la ville est prévue et l’intersyndicale académique CGT-FO-FSU-SUD appelle également à une journée d’action pour le retrait de la réforme des collèges afin de préparer la grève nationale du 11 juin.
La situation devient vraiment urgente car on sait déjà que les moyens ne seront pas suffisants pour assurer une rentrée correcte. Pour rappel, en septembre dernier, une vingtaine d’enseignantEs n’étaient pas nommés, et 500 élèves n’ont pas eu cours dès le premier jour de la rentrée ! Rien n’est réglé et la colère monte...Correspondante Hebdo L'Anticapitaliste - 292 (28/05/2015)Mardi 9 Juin 2015

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29324 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines