Magazine Santé

OBÉSITÉ durant la GROSSESSE: Revue des risques pour la mère et le bébé – Obesity Reviews

Publié le 11 juin 2015 par Santelog @santelog

OBÉSITÉ durant la GROSSESSE: Revue des risques pour la mère et le bébé – Obesity ReviewsCette méta-analyse de 573 études alerte à nouveau sur les complications liées à l’obésité durant la grossesse, pour la mère et pour l’enfant, et recommande aux femmes, risques à l’appui, d’aborder la conception avec un poids de santé. Les conclusions, présentées dans la revue Obesity Review, appellent également les autorités à développer des interventions ciblées sur les femmes en âge de procréer, afin d’éviter la triple peine, pour la mère, l’enfant et les dépenses de santé.

La prévalence de l’obésité maternelle (IMC> 30 kg / m2 lors du démarrage de la grossesse), chez les femmes âgées de 20-39 ans atteint aujourd’hui 32% aux États-Unis, 30 à 37% en Europe selon les pays et 20-25% en Irlande, lieu de l’étude.

Les chercheurs du Trinity College Dublin, de l’Université de Gothenburg (Suède) et de la City University London ont effectué un examen systématique de 22 précédentes revues de la littérature, portant sur un total de 573 études dont l’objectif était de comparer les résultats entre les femmes enceintes obèses et celles ayant un poids santé. Ils parviennent ainsi à un inventaire précis des risques réels associés à l’obésité maternelle pour la mère et le bébé, en santé physique et mentale :

Parmi les risques documentés liés à l’obésité pendant la grossesse :

·   le diabète gestationnel, l’hypertension, la pré-éclampsie, la dépression et des taux plus élevés de césarienne, d’infections du site opératoire.

·   L’obésité maternelle est également liée à risque accru de naissance avant terme, de grande taille pour l’âge gestationnel, d’anomalies fœtales, d’anomalies congénitales et de décès périnatal.

·   Chez les mères obèses, les taux d’initiation à l’allaitement sont réduits et en cas d’allaitement maternel, le sevrage est généralement plus précoce que chez les mères de poids santé.

·   Enfin, l’obésité maternelle est le facteur le plus important d’obésité chez l’enfant et, lorsque s’ajoute un gain de poids excessif pendant la grossesse, c’est pour la mère, le risque très élevé d’obésité à vie.

·   Les auteurs relèvent également l’allongement de la durée d’hospitalisation avec pour conséquence des dépenses de santé plus élevées.

Ne pas stigmatiser les femmes en raison de leur poids, mais leur apporter une éducation de santé, c’est le conseil de l’auteur principal, Le Professeur Cecily Begley, directeur du département de soins infirmiers et obstétricaux à l’École des sciences infirmières et de sages-femmes, de la Trinité :  » Il est important de soutenir et à encourager les femmes à IMC élevé à perdre du poids avant la conception « . Compte-tenu de la prévalence en hausse de l’obésité, de la forte proportion de femmes enceintes souffrant d’obésité, il est donc crucial d’investir dans des interventions de soutien à la perte de poids pour ces femmes, afin de réduire les risques pour les mères et bébés.

Source: Obesity Reviews 28 MAY 2015 DOI: 10.1111/obr.12288Risks associated with obesity in pregnancy, for the mother and baby: a systematic review of reviews

OBÉSITÉ durant la GROSSESSE: Revue des risques pour la mère et le bébé – Obesity Reviews
Lire aussi :L’OBÉSITÉ durant la grossesse compromet le système immunitaire de l’enfant

GROSSESSE, PRISE de POIDS et OBÉSITÉ: Mieux informer, mieux dépister

GROSSESSE: La prise de poids de la mère participe au risque d’obésité de l’enfant

OBÉSITÉ durant la grossesse, risque accru de décès prématuré pour l’enfant

GROSSESSE: L’obésité maternelle néfaste pour le cerveau de l’enfant -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine