Magazine High tech

Penny Arcade : Episode One - XBox 360

Publié le 03 juin 2008 par Gameup

Penny ArcadeAlors qu’il semble passer complètement inaperçu en France, Penny Arcade : Episode One fait un petit phénomène outre atlantique. Ce n’est pas si étonnant étant donné que ce jeu est basé sur un web-comic en anglais pas si connu que ca par chez nous. En plus le jeu est à 20 euros sur le Xbox Live Arcade, soit deux fois plus chers que les autres titres. En plus c’est du contenu épisodique, va falloir continuer à payer si on veut voir la fin. En plus toute l’histoire est centrée sur une clique de robots fornicateurs de fruits. Quel sombre crétin pourrait bien acheter un jeu pareil ??

Donc j’ai bien évidemment acheté Penny Arcade : On the Rain-Slick Precipice of Darkness Episode 1 (pouargh). Sans être un vrai fan de Penny Arcade, je m’y arrête plus ou moins régulièrement. Après tout, ca parle de geeks, de jeux video, et ca arrive à me faire sourire. Et bon, en plus de plusieurs tests carrément flatteurs dans la presse US, le jeu enregistre des ventes excellentes. On se sent moins arnaqué quand on fait ca en groupe …

Penny, pas Pony !

Avant d’aller plus loin, mettons les choses au point, Penny Arcade n’est pas une simulation de Poney. Deja, parce qu’il y a arcade dans le nom, donc c’est pas une simulation. Et aussi c’est Penny, pas Pony, donc ca n’a rien à voir. Je précise parce que avec les cheveux des protagonistes, certains pourraient être en plein doutage.

Boom
Bien loin de ces hypotheses hippiques, Penny Arcade me propose en fait un brave mélange d’aventure-RPG. Je me crée un personnage pour commencer, je passe 3 heures à tenter de faire quelque chose qui me ressemble. Echouant lamentablement, je finis par choisir mon apparence au hasard et me voilà à diriger un psychopathe à pull jacquard et beret violet. Le bonhomme est en train de nettoyer sa pelouse dans une banlieue tranquille, quand sa maison se fait aplatir par un robot fructophile géant (ouais, fructophile dans ce sens LA). En pleine déprime, il va chercher de l’aide aupres de Gabe et Tycho, heros de Penny Arcade, et surtout fondateurs de la rutilante Startling Developments detective agency.

Je m’attendais à tomber sur un titre à la Sam and Max (detectives … episode … oui, je fais des conclusions faciles), mais au final l’aspect aventure/enquete n’est pas si développé que ca. Pas besoin d’avoir tout explosé sur Kawashima pour avancer ici. On ne nous propose que peu de zones à explorer, et quasiment aucun puzzle. C’est un peu dommage, parce qu’avec l’ambiance et l’esprit du jeu, on aurait pu retrouver des enigmes hautement stupides dignes de la série des Monkey Islands. Pas ici donc qu’on pourra s’exclamer “Wooh pitin, comment tu voulais que je pense à utiliser l’antenne TV avec la chaussette pour réparer le nano-processeur”.

Par contre, le système de combat est une bonne surprise. Il est basé sur un système en tour par tour d’inspiration RPG, mais ponctué de plein de petits details demandant d’avoir un bon timing et de bons reflexes. Ainsi on peut bloquer une attaque ennemie en appuyant sur les gachettes de la manette juste avant l’impact. Plus on attend plus le bloquage sera efficace, et on pourra même parfois placer une contre attaque. Mais un quart de seconde de retard, et on se fait uriner dessus par un robot ! Chaque ennemi ayant des attaques avec un timing different, ca rend le tout assez interessant, même si la difficulté n’est jamais grandiose. Il faut aussi apprendre à choisir sagement entre les coups spéciaux des personnages, qui font plus de dégâts, mais sont plus lents à effectuer. Et à chaque coup spécial on nous propose un mini-jeu de réflexes différent qu’il faudra réussir histoire de faire vraiment quelques points de dégâts supplémentaires. En tout cas le mélange prend vraiment bien et ne lasse pas du tout.

Et là Toto, il lui pisse dessus, mouahahaha

Robot + pipi
Cela dit on se rend compte très vite que l’essentiel du jeu n’est pas dans son gameplay. Les vraies stars ici, ce sont l’histoire, les dialogues, les vannes pipi-caca, les cutscenes absurdes … En gros tout ce qu’on retrouve déjà sur le webcomic. Du coup, les habitués seront aux anges, ravis de retrouver des répliques à la limite de la private joke. Après pour ceux qui ne connaissent que peu ou pas l’univers de Penny Arcade, l’accroche est moins évidente. Mieux vaut essayer de lire quelques strips du webcomic avant de claquer 20 euros dedans. Vu que je ne lisais que très occasionnellement, j’ai du passer à côté de pas mal de références pendant la partie. Mais ceux qui comme moi trouvent le pipi de robot drôle au plus haut point devraient bien aimer.

Viens dans mon comic strip

Le jeu est une vraie reussite graphique. Pas qu’il repousse encore une fois les limites de la technologie (on va pas faire le coup à chaque fois). C’est juste que l’esprit de la bande dessinée est très bien restitué. Le jeu est une alternance de scenes en 2D parfaitement fidèles au webcomic et zones en 3D ou l’on evolue plus ou moins librement, mais tout en gardant ce sentiment très bande-dessinée. Et puis comparé aux autres titres XBox Live Arcade, il est sans aucun doute parmi les plus réussis graphiquement. Par contre un gros point noir pour l’aspect sonore du jeu. Je sais bien qu’ils étaient limités à 150 Mo pour la taille de leur jeu mais le jeu offre quasiment un desert musical et vocal au joueur. Très peu de dialogues sont doublés, et il n’y a quasiment jamais de musique. Vraiment dommage pour un titre de faire autant d’effort sur les yeux pour oublier les oreilles.

Au final, je me serai bien amusé pendant les 5 heures qu’il m’aura fallu pour boucler le titre. Oui 5 heures. Je sais c’est court pour 20 euros, mais Portal aussi était super court et pourtant on ne s’en est pas plaint. Après est ce que ce jeu est vraiment au niveau d’un Portal ? Quand même pas. On reste dans des genres éprouvés, même si le mélange est original et que les mécaniques de jeu intéressantes. Mais pour ceux qui aiment bien Penny Arcade ou l’humour pipi-crotte, c’est une vraie perle. Ceux qui ne connaissent pas du tout peuvent toujours aller lire le comic, ca au moins c’est gratuit. Et quant aux autres, y’a sûrement de vraies simulations de poney dispo, ça les occupera.

Fanboys(girls) only.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gameup 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog