Magazine Santé

SYSTÈME IMMUNITAIRE: Et s'il était branché sur le cerveau? – Nature

Publié le 12 juin 2015 par Santelog @santelog

SYSTÈME IMMUNITAIRE: Et s'il était branché sur le cerveau? – NatureJusqu’à aujourd’hui, on ignorait que le cerveau était connecté au système lymphatique (visuel en haut), qui permet la circulation des cellules immunitaires et l’activation de la réponse immunitaire en cas d’infection. En découvrant des vaisseaux lymphatiques dans les couches extérieures du cerveau (visuel du bas), cette équipe de l’Université de Virginie apporte un chaînon manquant essentiel dans la compréhension des troubles neurologiques. Ces travaux, publiés dans la revue Nature suggèrent ainsi que le système immunitaire peut jouer un rôle dans des troubles comme la maladie d’Alzheimer et pourraient conduire à de nouveaux traitements.

Ces vaisseaux lymphatiques, découverts dans les membranes extérieures  (méninges) du cerveau, semblent en effet relier le cerveau et la moelle épinière au reste du système immunitaire, suggère cette étude menée à la fois sur l’animal et sur des échantillons humains de tissu cérébral.

 

Les chercheurs de l’Université de Virginie ont d’abord examiné la circulation de la lymphe dans le cerveau de la souris à l’aide d’un anticorps fluorescent permettant d’évaluer le système de drainage et sa capacité fonctionnelle à transporter le liquide lymphatique à partir du cerveau. Ils montrent que ces vaisseaux peuvent véhiculer à la fois le fluide et les cellules immunitaires à partir du liquide céphalo-

SYSTÈME IMMUNITAIRE: Et s'il était branché sur le cerveau? – Nature
rachidien entourant le cerveau et la moelle épinière jusqu’aux aux ganglions lymphatiques situés dans le cou. Ces vaisseaux sont situés dans les méninges, les membranes externes de protection du cerveau ce qui peut expliquer pourquoi, jusque-là, ils n’avaient pas été découverts.

Ensuite, les chercheurs ont vérifié qu’ils pouvaient retrouver ces structures sur des échantillons cérébraux humains prélevés à l’autopsie.

La présence d’un système lymphatique fonctionnel dans le système nerveux central suggère donc l’implication du système immunitaire dans les fonctions du cerveau, et pose la question de son rôle dans les maladies impliquant une inflammation ou la dégénérescence cérébrale.  » La façon dont fonctionne le cerveau devrait même être réévaluée « , suggèrent les chercheurs.

Cependant, la recherche, menée sur l’animal, reste très expérimentale et d’autres études sont nécessaires pour confirmer que ces résultats sont transférables à l’homme. S’il est donc prématuré d’envisager des implications à court terme pour le traitement de maladies neurodégénératives, cette découverte exige de réévaluer les hypothèses actuelles.

L’hypothèse déjà suggérée d’un système  » glymphatique  » : Un système qui évacue les déchets du cerveau, appelé le  » système glymphatique « , avait déjà été documenté en 2012, par une équipe de l’Université de Rochester. Il avait été alors décrit comme l’équivalent du système lymphatique : Alors que notre corps élimine les cellules mortes du sang et d’autres déchets à travers le système lymphatique, le cerveau a sa méthode pour éliminer ses déchets, par l’intermédiaire du liquide céphalo-rachidien. La découverte suggérait aussi une voie ouverte vers de nouveaux traitements des maladies neurodégénératives.

Au-delà, cette étude qui établit une connexion entre cerveau et système immunitaire laisse imaginer de multiples interactions…

Source: Nature June 1 2015 doi:10.1038/nature14432Structural and functional features of central nervous system lymphatic vessels

SYSTÈME IMMUNITAIRE: Et s'il était branché sur le cerveau? – Nature
Lire aussi: Le CERVEAU a son propre système d’évacuation, le système glymphatique -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine