Magazine Santé

RÉGIME MÉDITERRANÉEN: Un modèle exemplaire en péril – FAO

Publié le 13 juin 2015 par Santelog @santelog

Le régime méditerranéen est maintenant bien connu pour ses multiples bénéfices pour la santé, car composé de nutriments variés, tous riches en anti-oxydants, et réduits en protéines et en graisses animales. S’il est aujourd’hui adopté bien au-delà de sa zone d’origine culturelle, la Méditerranée, c’est bien là que les habitudes de consommation évoluent, et dans le mauvais sens, selon ce rapport de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le régime crétois menace ainsi de perdre ses racines, ses cultures et ses races animales. Une menace double, pour les populations et l’environnement.

RÉGIME MÉDITERRANÉEN: Un modèle exemplaire en péril – FAO
RÉGIME MÉDITERRANÉEN: Un modèle exemplaire en péril – FAO
Le régime méditerranéen, c’est-à-dire riche en fruits, légumes, légumineuses, poissons, huile d’olive et de noix a déjà été reconnu pour son efficacité contre le risque cardiovasculaire,contre certains troubles du sommeil, pour booster la fertilité,préserver la santé osseuse, prolonger la longévité. Ses bénéfices cognitifs en particulier sa capacité à retarder le développement de la maladie d’Alzheimer sont fortement suggérés. Mais, au-delà de ses bénéfices pour la santé, il contribue indirectement à réduire l’impact sur l’environnement, en raison du faible besoin de production animale.

·   Ce rapport de la FAO alerte ainsi sur les deux effets de sa disparition, enclenchée et progressive. L’effet environnemental, avec le risque d’épuisement des ressources naturelles et de perte des connaissances traditionnelles, et de diminution rapide, enfin, de la diversité génétique des cultures et des races animales à travers la Méditerranée.

·   L’effet sanitaire, avec un passage à une alimentation de type occidental, et la menace d’une incidence accélérée des maladies chroniques, obésité, diabète et maladies cardiovasculaires.

La région méditerranéenne en « transition nutritionnelle » : On voit émerger avec des prévalences croissantes, la dénutrition et, simultanément le surpoids, l’obésité et ses comorbidités chroniques. Si des changements fondamentaux et radicaux dans l’ensemble du système alimentaire sont indispensables pour maintenir une sécurité alimentaire stable dans la région méditerranéenne, il s’agit, appelle la FAO, non seulement de travailler au niveau individuel sur les habitudes de consommation, mais également sur l’agriculture, l’élevage et l’ensemble de la chaîne alimentaire, la consommation d’eau et le gaspillage. Bref,  » paradoxalement, alors que le régime méditerranéen est de plus en plus populaire dans le monde et de plus en plus reconnu par la communauté scientifique internationale, les populations méditerranéennes d’éloignent de plus en plus loin de ce modèle alimentaire".

Un régime exemplaire : Conserver l’exemple, en matière de nutrition et de mode de vie, et de gestion environnementale, du régime méditerranéen est donc un enjeu de taille. D’autant, qu’au fil des études, on perçoit de mieux en mieux le poids de l’alimentation, non seulement en tant que facteur global d’un mode de vie sain, mais, à travers l’étude de ses multiples nutriments, ses promesses naturelles curatives et préventives. Un régime exemplaire, au point que la FAO et le CIHEAM, un groupe de 13 pays se sont réunis pour œuvrer de concert en vue de protéger la pérennité du régime méditerranéen.

 

Source: FAO Juin 2015 Mediterranean food consumption patterns (Infographie Dieta Mediterranea)

RÉGIME MÉDITERRANÉEN: Un modèle exemplaire en péril – FAO
Plus de 50 étudessur le Régime méditerranéen


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine