Magazine Société

Quatre photographes brésiliens à découvrir absolument

Publié le 14 juin 2015 par Micheltabanou

Visite aujourd'hui de l'exposition " Modernités photographie brésilienne 1940 - 1964 " à la Fondation Calouste Gulbenkian.

Quatre photographes à découvrir. L'exposition présente en effet le remarquable travail de quatre grands photographes brésiliens qui sont parvenus à capter le long cheminement du Brésil vers le modernisme, de 1940 au coup d'État militaire de 1964. Quatre noms paradigmatiques par leur diversité d'origine, de style, d'intérêt et par leur teinte cosmopolite :José Medeiros (1921-1990) - Brésilien de naissance - est considéré comme le plus grand photojournaliste brésilien des années 1940-50. Ses photoreportages ont capté aussi bien la vie à Rio de Janeiro, sur la plage, pendant le Carnaval, que les événements et les rituels de l a haute société carioca. Ils contrastent avec ses photoreportages sur l'Intérieur du Brésil, révélant le culte magique du candomblé et l'intrusion de la technologie dans le monde des Indiens.
Révolutionnant le photoreportage traditionnel, Marcel Gautherot (1910-1996) - parisien d'origine ouvrière et avec une formation en architecture - est à l'origine de nombreux clichés mythiques sur le Brésil. Son travail sur les rituels folkloriques et sur la forêt vierge révèle un équilibre parfait entre l'intrigue narrative et l'impact visuel. Ses photographies des bâtiments d'Oscar Niemeyer de Brasília ont marqué l'apothéose du modernisme brésilien. Il est la mémoire de Brasilia cette aventure devenue l'une des plus étonnantes entreprises architecturales et urbanistiques du XXeme siècle sous l'impulsion d'Oscar Niemeyer. Dans ses réflexions sur le concept de " ville-monde ", Fernand Braudel disait de Brasilia qu'elle était la dernière merveille du monde et qu'elle éclipsait toutes les autres. Brasilia fut, avec Le Havre d'Auguste Perret, Chandigarh de Le Corbusier, l'une des trois cités du XXème siècle à être créée entièrement de toutes pièces.
Connu pour sa vision austère de la forme, Thomaz Farkas (1924-2011) - Hongrois né à Budapest dans le milieu de commerçants juifs de matériel photographique - a débuté en photographiant le Estádio do Pacaembu à São Paulo. Son oeuvre met en avant la recherche de nouveaux langages visuels. Vers la fin de sa vie, il a réussi à développer un style plus photojournalistique, comme le révèlent les panoramiques pris lors de la construction de la nouvelle capitale, Brasília.
Les photographies industrielles d'Hans Gunter Flieg (1923) - juif allemand de Chemnitz qui a fui le nazisme - dressent un historique de l'industrialisation au Brésil. Intérieurs d'usines, produits industriels, ses images sont des interprétations picturales classiques de la remodélisation du pays à l'ère de la technologie.
Conservées à l'Institut Moreira Salles à Rio de Janeiro, ces photographies mettent en lumière tout un pan de l'histoire contemporaine brésilienne. Elles sont à Paris jusqu'au 26 juillet 2015 à la Fondation Calouste Gulbenkian. Une exposition des photographies de Marcel Gautherot aura lieu en 2016 à la Maison Européenne de la Photographie signifiant ainsi le premier hommage de la France à ce photographe étnologue de génie.

Profitez de ce havre de paix qu'offre la Fondation ainsi que de la gratuité pour la visite d'une exposition de grande qualité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5702 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine