Magazine Humeur

Tir direct

Publié le 15 juin 2015 par Delanopolis
Christiane a repris ses pétoires, tremblez socialistes ! Tir direct LE CLOU DE L’HISTOIRE

Ah si ma tante en avait… Mais elle n’en a perdu beaucoup. Le crédit foncier de Paris est en faillite. La banque du clou sera bientôt au clou. Dommage car l’établissement envisageait sa révolution internet, il voulait accéder au cloud. Au lieu d’injecter de nouveau de l’argent à fonds perdus, la mairie de Paris ferait mieux de vendre les locaux et de relocaliser le tout sur un terrain moins cher… Saint-Cloud semble incontournable pour une banque qui ne vaut plus un clou.

INSEE

Le Point nous informe que le 0,6% de croissance du 1er trimestre dont notre gouvernement se gargarisait, bien qu’il n’ait pas créé un emploi, était biaisé : on avait revu à la baisse la croissance 2014 pour doper celle de 2015.

Quelques autres tricheries sur les dépenses publiques ont aussi eu lieu. En 2014 l’INSEE se trompait régulièrement, toujours dans le sens de l’optimisme, puis rétablissait la vérité, mais le gouvernement évitait de communiquer sur la correction des erreurs, il ne fallait retenir que le bon. En 2015 un virage est pris : on triche directement !


VALLS VS SARKOZY

Le premier sinistre de l’hexagone se plaint que Sarkozy fasse de l’opposition à sa géniale politique. Je croyais qu’il était là pour ça, précisément. Le PS a perdu l’habitude, puisque depuis des années la droite gouverne à gauche quand elle est au pouvoir. Mais bon, faut-il rappeler que dans un système dit « démocratique », l’opposition est censée s’opposer ?


LE G7 ET LE GIEC

Ou comment faire dépenser 100 milliards aux peuples membres de cette auguste assemblée pour faire semblant d’agir sur le climat, comme si l’appauvrissement des pays riches allait enrichir les pays pauvres et rafraîchir l’atmosphère. Le pire c’est qu’en faisant croire qu’ils ont les moyens de limiter la hausse des températures, ils ne se trompent pas puisque les chercheurs sérieux (pas ceux du GIEC) nous indiquent que la période de hausse est terminée et que les températures repartent à la baisse.

Poutine, qui n’était pas invité, se marre… Il va économiser une gabegie programmée.


AIDE AUX PME

4000 euros pour une première embauche et des mesurettes sur les CDD, mais aucune réforme de fond, comme d’habitude. Les PME ne veulent pas être aidées, elles veulent qu’on cesse de les entraver et de les piller.

Supprimer l’autorisation administrative de licenciement, et l’usine à gaz des conventions de reconversion pour les PME/TPE, oui, ce serait efficace. Porter le CDD à 3 ans pour qu’au moins on puisse remplacer les congés parentaux, ce serait un signe. Mais encourager le renouvellement des CDD à perpète, en revanche c’est bien une mesure de socialiste : antisociale au dernier degré. Il est vrai que la fonction publique ne se gêne pas pour avoir des esclaves tenus par des contrats d’un an renouvelables à vie pour faire le boulot des fonctionnaires hyper-protégés qui les chapeautent. Les lois c’est pour les autres.

Supprimer les taxes contreproductives qui coûtent plus qu’elles ne rapportent mais pénalisent les entreprises, ça urge ! Privatiser le droit du travail pour avoir des gens compétents, ce serait chouette (ça se fait ailleurs). Quant aux prud’hommes je crains que plafonner les indemnités soit pire que le mal car les juges ne se gêneront pas pour condamner systématiquement l’entreprise au maximum. C’est encore une déresponsabilisation. Le système est entièrement à réformer, on entre là dans la problématique des syndicats bolchéviques subventionnés et imposés d’en haut alors qu’ils ne sont représentatifs que dans la fonction publique.


BIG BROTHER

Lundi dernier à 18 heures a eu lieu un rassemblement Place de la République à Paris contre la loi sur le renseignement, qui, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, va soumettre les Français à une véritable Police Politique. Je suis allée y faire un tour, et j’ai fui.

D’abord il y avait très peu de monde, ce qui tendrait à prouver que les Français mordent à l’hameçon sécuritaire, et qu’ils sont donc ravis d’être fliqués. Comme on ne peut pas être plus royaliste que le roi, tant pis, un rassemblement aussi clairsemé est contreproductif.

Ensuite j’ai été surprise de voir que le gros de la troupe était constitué par la CGT. Il est vrai que leur porte-parole parlait juste et défendait très bien la Liberté, avec une belle emphase. On sent qu’ils sont en manque, car on n’aime jamais autant la Liberté que lorsqu’on l’a perdue. C’est bien là qu’est le problème. Tant que les Français ne se sentent pas concernés directement, ils s’en fichent, et le jour où ça leur tombe dessus, il est trop tard. C’est comme ça que s’établissent toutes les dictatures, il n’y a rien de nouveau sous le soleil.


ET VALLS L’ANSE DU PANIER

Manuel s’est fait prendre la main dans le pot de confiture. Arguer d’une réunion annulée pour prendre un avion ministériel afin d’aller voir un match de foot à Berlin avec ses enfants, puis, une fois qu’il a compris que c’était mauvais pour son image, parler de rembourser 2500 euros, c’est non seulement un délit assorti d’une mauvaise foi cynique, mais la réponse est risible. C’est tout le voyage qu’il aurait dû rembourser.

Lorsqu’on se rend à l’étranger pour des motifs personnels, on paie son billet sur son compte personnel. Sinon, dans une entreprise, c’est un abus de bien social, dans un gouvernement ou un organisme d’état, un détournement de fonds publics. Il aurait donc dû prendre un avion de ligne. Or il semble que pour le socialiste moyen, il soit impossible de faire la différence entre ses biens personnels et les deniers publics.

Nous venons de recevoir la visite des Rois d’Espagne. Rappelons que lorsque la famille royale espagnole se déplace pour convenances personnelles, elle voyage sur Iberia. On a même vu la Reine Sophie sur un vol Ryan Air parce qu’Iberia ne couvrait pas la destination qui lui permettait d’aller voir son frère en Grande Bretagne dans les meilleurs délais. Or ce qu’une monarchie permet, il est curieux qu’une république dont Manuel nous rappelle sans arrêt les « valeurs », ne le permette pas.


PARIS ENCADRE LES LOYERS

On a beau dire et répéter que l’encadrement des loyers est une fausse solution, qu’elle ne fonctionne pas, que chaque fois qu’on l’a fait dans le passé on a créé une pénurie, que les investisseurs vont fuir et que les prix vont forcément grimper, rien n’y fait. Hidalgo est bornée, on l’avait remarqué. Elle a mis ses œillères en entrant au PS et ne les enlèvera jamais. Après la politique de préemption qui limite l’offre et fait monter les prix d’achat, après les nouvelles obligations générées par la loi Duflot, nous arrivons au bout de la logique bolchévique. Haro sur les proprios. Mais si les proprios ont envie d’investir dans du locatif, ils peuvent le faire hors de France et ne vont pas s’en priver. Pour rappel, en supprimant l’ISF et la CSG on réduirait d’au moins 25% les prix des loyers en améliorant la rentabilité pour le bailleur, les locaux seraient plus facilement entretenus et le pouvoir d’achat généré par la baisse de loyer se retrouverait dans l’économie. Si en prime la taxe foncière et d’habitation revenait à un niveau acceptable et si on privatisait les chaînes de TV, le gain serait encore supérieur.

Paris va devenir une ville où quelques bobos vivront dans des quartiers protégés, et le reste sera soumis à la loi des communautarismes dans des zones dégradées. Quelques familles moyennes installées depuis longtemps tenteront de survivre ou finiront par s’en aller, c’est ce que cherche la khmeresse. Quant aux touristes, ils iront à Londres !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delanopolis 85997 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines