Magazine Humeur

Hillary Clinton : Chronique d’une défaite annoncée.

Publié le 15 juin 2015 par Pierre Thivolet @pierrethivolet

Hillary Clinton : Chronique d’une défaite annoncée.

Le soutien de Bill sera-t-il suffisant ?

Evidemment, tout le monde aime Hillary Clinton. Elle a tout d’une grande Présidente. Intelligente et brillante, comme le sont ces élites américaines, comme Barack Obama par exemple; Son parcours politique est également impressionnant : Première Dame, aux Etats-Unis c’est un vrai job ; En charge, on s’en souvient d’une réforme de la Santé, qu’elle n’avait pas pu faire aboutir et qu’Obama, vingt ans plus tard, n’a réussi à faire passer qu’à grand peine et que très partiellement. Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères d’Obama, même si l’on ne peut pas dire que le bilan sur ce point du bientôt Président sortant, soit brillant. Et puis, et puis évidemment, tout le monde y pense, même si l’on en parle moins, il y a son parcours de vie, de couple, de femme. On loue sa dignité, son courage, mais d’autres critiquent le fait que si elle a avalé tant de couleuvres (Et il ne s’agit pas d’un mauvais jeu de mots), c’est par ambition. Malgré des ambiguïtés et la toujours possible sortie de révélations graveleuses, son mari Bill est un atout. Sa Présidence, malgré l ‘« affaire », reste un bon souvenir pour beaucoup d’américains, surtout parmi les plus modestes. Bref, si nous français, ou européens devions voter, Hillary serait élue Présidente en 2016. Sauf, que ce sont les américains qui votent. Or entre européens et américains, il y a plus que l’Atlantique qui nous sépare. Nous ne partageons pas exactement les mêmes valeurs…Et c’est là où cela se complique pour Hillary Clinton. D’abord, elle fait tellement intello bien élevée, un peu comme Obama, qu’elle en agace plus d’un américain « moyen » qui se méfie de l »’establishment de Washington ». Aux Etats-Unis, « establishment de Washington », c’est un peu l’équivalent des « diktats de Bruxelles » pour le Front National, des formules creuses mais qui marchent et ratissent tous les mécontents du système. Et puis Hillary Clinton va pâtir du bilan des deux mandats de Barack Obama. Certes l’économie américaine est sortie de la crise, mais à quel prix pour les classes moyennes ! Les différences sociales se sont accrues, le comble pour un Président démocrate, donc selon les critères américains, de gauche. La réforme de la santé ? On s’en est tenu au strict minimum. Au Congrès, les démocrates n’ont plus la majorité. Passons sur la politique étrangère, même si incontestablement la personnalité de Barack Obama a redoré l’image internationale des Etats-Unis, catastrophique après les présidences Bush. La fermeture de Guantanamo, euh … on attend toujours alors que cela fait 9 ans que cela devait être fait dans les 100 jours. Quant aux grandes négociations de libre-échange que ce soit avec l’Asie ou avec l’Europe, poussées par Barack Obama, elles sont totalement incomprises par une grande majorité d’américains, encore plus que chez nous. Et puis, les républicains semblent pouvoir présenter des candidats dangereux pour Hillary Clinton. Plus jeunes, moins « establishment », comme Rand Paul, qui pose torse nu dans ses clips de promo ou surtout Marco Rubio, actuel sénateur de la Floride, un des Etats clefs des élections présidentielles aux Etats-Unis. Il ratisse large dans l’électorat très conservateur et notamment auprès des fameux « tea party ». Mais surtout, c’est un fils d’immigrés cubains. Or les latinos sont aujourd’hui la première minorité aux Etats-Unis. Marco Rubio cherchera sans nul doute à s’attirer leurs votes. Il devra d’abord réussir un exercice d’équilibrisme sur les questions de l’immigration auxquelles sont très sensibles les latinos qui s’opposent aux plus conservateurs que drague aussi Marco Rubio. Mais s’il réussit à résoudre cette contradiction… Aux dernières présidentielles, les latinos avaient voté à 70 % pour Obama. Si Rubio captait leurs votes, après le premier Président noir, ce serait le premier Président hispanique. On prend le pari ? Nous vivons une e-poque formidable

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 4273 partages Voir son profil
Voir son blog