Magazine Santé

PSYCHO: Assez parlé d’humour? A quoi ça sert de rire? – PSYPROPOS

Publié le 15 juin 2015 par Santelog @santelog

max_10843-0Dans son article de 1928 sur “L’humour”, publié en appendice à son ouvrage Le mot d’esprit et ses rapports avec l’Inconscient Freud cite le plaisir humoristique qui côtoie la névrose, la folie, l’ivresse, le repli, l’extase, comme un des mécanismes de défense que notre psychisme déploie pour atténuer angoisses, douleurs et souffrances de l’existence humaine lorsque les conditions de la réalité sont défavorables et difficiles à supporter. Jean Oury définissait l’humour en disant: “c’est le sérieux, multiplié par le précaire » rendant avec grâce, un double hommage à Kierkegaard. Décalé des aliénations sociales restreintes, l’humour, mi-dire de la connivence, peut “soutenir l’existence en toute circonstance”. Ce principe, énoncé par Hélène Chaigneau qui s’y connaissait, est le cœur des logiques humaines qui animent la psychothérapie, la pédagogie et l’éducation. L’humour y témoigne d’un commerce encyclopédique (le mot allemand Umgang, aller autour de quelque chose, est traduit par commerce, c’est le même mot qu’encyclopédie en grec, remarquait Jacques Schotte qui dansait avec les mots…)

Fotolia_64102885_XSLa littérature, l’art cinématographique, la peinture, les arts graphiques, la sculpture, la politique, offrent des possibilités très vastes de dérivation sublime par la voie de l’humour, du désenchantement du monde vers l’imaginaire, pour en dire quelque chose d’autre que la seule confrontation irréductible au Réel. Peut-on rire de tout? Avec une audace certaine, dans le film La Vie est belle, fable de Roberto Benigni, un père transforme l’univers clos et terrifiant des camps nazis en un large espace de jeu pour la survie psychique de son fils. L’œuvre poétique surgit de la simultanéité du réel tragique et d’une puissante capacité imaginaire douée d’assentiment et d’humour offrant ainsi un espace d’espérance, d’attente (au sens d’elpis, ce reste enclos au fond de la boite de Pandore) aux possibles de la liberté et de la vie, conjuguant à la façon de Charlie Chaplin tout ensemble le grave et le léger. L’humour a toujours maille à partir avec Thanatos; Éros veille pour préserver l’existence confrontée aux risques menaçants de la destruction. L’humour noir est parfois l’ultime tentative d’inscription ou le seul recours.

 

Bande-annonce : La Vie est Belle – VF par PremiereFR

Mais lorsque la scène humoristique prend fin, que reste-t-il de la bienveillance et du réconfort pour surmonter les épreuves ? Que reste-t-il des sourires que l’humour a libérés dans la rencontre singulière, malgré la douleur et la peine: souvent le souvenir durable de la reconnaissance partagée. Mais, qu’en est-il lorsque l’humour s’exerce aux dépens d’un ordre moral et politique qui asservit les libertés individuelles et collectives? Ou lorsque l’humour défie la pesanteur et les vanités d’un sérieux dévoyé, orgueilleux et cruel au travers des dogmatismes, et des interdits et censures de toutes sortes qu’ils véhiculent?

max_14170-0Jean Oury ne cessait de rappeler que le sens (Sinn) n’est pas la signification (Bedeutung). Le sens est une quête de tout sujet, et son désir d’articuler le savoir inconscient dans son rapport au Sexe, ces positions subjectives de l’être. Qu’en est-il de l’humour comme Entzweiung (l’art d’être avec autrui) ? Qu’en est-il de l’humour comme art d’exister? “Combien vaut un sourire?” disait-il aux arpenteurs et aux comptables de l’évaluation. «Et pourtant, ça compte !» C’est à ce mouvement de recherche et de réflexion sur le thème de l’Humour que Psypropos vous convie en cette année 2015 sans anathème ni censure.

«A quoi ça sert de rire?»
CONFÉRENCE INAUGURALE de Daniel SIBONY (Écrivain, Psychanalyste, docteur en Mathématiques, docteur en Philosophie)

Né à Marrakech, dans une famille juive habitant la Médina. De langue maternelle : l’arabe, de langue culturelle: l’hébreu biblique. Il commence à apprendre le français à 5 ans et émigre à Paris à l’âge de13 ans. Après un Doctorat d’État en mathématiques et un Doctorat d’État en philosophie, il devient Psychanalyste après une formation avec Lacan et son école. Collaboration très personnelle avec Lacan qui assista plusieurs années au séminaire de D. Sibony à Vincennes sur « Topologie et interprétation des rêves »: « Cet échange m’a permis de n’être ni lacanien, ni antilacanien mais d’intégrer le meilleur du lacanisme: la lecture de Freud et de m’éloigner du pire: le langage des sectes”, dit Daniel Sibony. Il anime chaque année depuis 1974 un séminaire indépendant consacré aux questions thérapeutiques et aux pratiques créatives et symboliques dans leurs rapport à l’inconscient.

Information pratiques : Mardi 23 juin 2015, à 20h15, au Muséum des Sciences Naturelles Rue Marcel Proust à ORLÉANS
ENTRÉE et SORTIE LIBRES
Les 25èmes Journées d’étude PSYPROPOS se dérouleront aussi :

  • le samedi 17 octobre 2015 à Blois à l’Auditorium de la Bibliothèque Abbé Grégoire
  • le samedi 21 novembre 2015 à Orléans au Musée des Beaux Arts.
Source : Dr Michel LECARPENTIER
Association PSYPROPOS
120, route de Tour-en Sologne
41700 COUR-CHEVERNY
Tél.: 02 54 79 77 70

PSYCHO: Assez parlé d’humour? A quoi ça sert de rire? – PSYPROPOS

A lire GÉNÉTIQUE et ÉMOTIONS: LOL, le rire ne tient qu’à l’allèle
Accéder
 
aux dernières actualités sur l’humour


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 67150 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine