Magazine Santé

LONGÉVITÉ: Un régime qui mime le jeûne et promet de le rester – Cell Metabolism

Publié le 20 juin 2015 par Santelog @santelog

Ses bénéfices sont démontrés chez la levure et la souris et via ce premier petit essai chez l’Homme. Il s’agit d’un régime alimentaire qui imite les effets du jeûne ou d’une forte restriction alimentaire, quelques jours par mois, et promet de meilleurs résultats de santé et cognitifs et une durée de vie prolongée. Si ce n’est pas la première étude à démontrer les effets de la restriction calorique, cette nouvelle étude a 2 mérites : celui d’avoir su développer un régime qui mime les effets du jeûne sans l’être, et celui d’apporter les premières preuves de ses avantages chez l’Homme. Ces conclusions, présentées dans la revue Cell Metabolism nous mettent sur la voie d’une longévité prolongée.

LONGÉVITÉ: Un régime qui mime le jeûne et promet de le rester  – Cell Metabolism
Plusieurs études ont déjà montré, en particulier chez la souris, qu’un apport calorique réduit, favorise des télomères longs, réduit l’incidence du cancer, et, globalement  » est synonyme  » de meilleure santé. Ainsi, cette étude du Centre national espagnol de recherche sur le cancer qui constate, avec une réduction de 40% de l’apport calorique, une baisse du taux de raccourcissement des télomères et des taux d’anomalies chromosomiques et donc un effet protecteur sur le matériel génétique. Une autre étude du MIT, montre que la réduction calorique diminue la perte de cellules nerveuses. Enfin, Il a été également suggéré –voir étude publiée dans la revue Science- que la restriction calorique active une enzyme appelée Sirtuin 1 (SIRT1) qui offre une protection contre les déficiences cérébrales liées à l’âge.

Un régime qui imite  » la restriction « : Des précédentes études de Valter Longo de l’Université de Californie du Sud et de son équipe avaient déjà révélé que le jeûne peut également augmenter la résistance des cellules aux facteurs de stress en réduisant les niveaux de certaines protéines et molécules impliquées dans le vieillissement. L’équipe a donc cherché à reproduire un régime alimentaire qui puisse induire cet effet mais sans la difficulté de la restriction alimentaire ou du jeûne. Le régime conçu par l’équipe, nommé  » Fasting Mimicking Diet  » ou FMD est faible en protéines, faible en glucides et riches en graisses saines.

Un régime  » régénérateur  » : Lorsque les chercheurs nourrissent des souris avec ce régime FMD à partir d’un âge moyen et à raison de 4 jours 2 fois par mois, le nombre de cellules souches augmente considérablement tout comme la régénération de nouvelles cellules osseuses, musculaires, hépatiques, nerveuses et immunitaires. Les animaux s’en trouvent en meilleure santé et ont une durée de vie prolongée, avec une incidence réduite de maladies inflammatoires et de cancers. Elles montrent également des améliorations de l’apprentissage et de la mémoire, une réduction de la perte osseuse, un maintien de la masse musculaire.

Des résultats très prometteurs chez les souris et les hommes aussi : c’est sans doute le premier mini-essai clinique anti-vieillissement réalisé ici avec 19 participants et 18 témoins. Les participants ont suivi, durant 5 jours, tous les mois pendant 3 mois un régime avec apport calorique restreint à 34 à 54% de l’apport calorique normal, comportant 11 à 14% de protéines, 42-43% de glucides et 44 -46% de graisse. A la fin de l’étude, soit au bout de 3 mois seulement, les participants voient leurs facteurs de risque associés au vieillissement, au diabète, à la maladie cardiaque et au cancer déjà réduits par rapport aux témoins.

Les scientifiques  » y  » croient et, après des tests supplémentaires à mener avec 60 à 70 participants, puis avec 500 à 1.000 participants, ils comptent soumettre le régime FMD à l’approbation de l’Agence américaine du Médicament. Un régime qui, s’il est approuvé, devra être suivi sous la supervision d’un médecin et en suivant attentivement les lignes directrices établies dans les essais cliniques.

Source:Cell MetabolismDOI: 10.1016/j.cmet.2015.05.012A periodic diet that mimics fasting promotes multi-system regeneration, enhanced cognitive performance, and healthspan (Visuel@Valter Longo / Cell Metabolism 2015)

LONGÉVITÉ: Un régime qui mime le jeûne et promet de le rester  – Cell Metabolism
Lire aussi:

LONGÉVITÉ: Le jeûne intermittent pour vivre plus longtemps? -

NUTRITION: La restriction calorique augmente la longévité -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine