Magazine Design et Architecture

PALAIS DE WESTMINSTER - Londres (UK)

Publié le 20 juin 2015 par Aelezig

Le palais de Westminster, également désigné sous le nom de Chambres du Parlement, est le lieu où siègent la Chambre des Communes (House of Commons) et la Chambre des Lords (House of Lords) du Royaume-Uni. Le palais borde la rive Nord de la Tamise et se situe dans l’arrondissement de la Cité de Westminster.

z01

Si le bâtiment actuel date du XIXe siècle, d'autres l'ont précédé sur le site, depuis au moins la période anglo-saxonne, ceci en raison de sa position en bord de fleuve. Connu alors sous le nom d’île de Thorney, l’endroit pourrait avoir servi pour la première fois de résidence royale à l'époque de la domination danoise, sous Knud Ier le Grand (10161035). L’avant-dernier roi saxon d’Angleterre, Édouard le Confesseur édifie un palais royal sur l’île de Thorney, à peu près à la même époque que l’abbaye de Westminster (entre 1045 et 1050). L’île et ses environs prennent le nom de Westminster, en contraction des mots anglais West Monastery. À la suite de l’invasion normande de 1066, Guillaume le Conquérant s’installe dans la tour de Londres, mais lui préfère vite Westminster. Il ne subsiste aujourd’hui aucune trace des bâtiments qui existaient à l’époque des Anglo-Saxons et de Guillaume. Les plus anciennes sections, Westminster Hall et le Grand Hall, datent du règne du successeur de Guillaume le Conquérant, le roi Guillaume II le Roux.

Westminster reste la résidence londonienne principale des rois anglais jusqu’à ce qu’un incendie détruise une partie du bâtiment en 1529. En 1530, le roi Henri VIII s’arroge le palais de York qu'il rebaptise en palais de Whitehall, et l’utilise comme résidence principale. Bien que Westminster reste officiellement un palais royal, il est dès lors utilisé en tant que siège des deux chambres parlementaires et en tant que tribunal, et des aménagements sont conçus pour ce faire.

Le 16 octobre 1834, la majeure partie du palais disparaît en fumée lors d’un incendie. Une commission royale est désignée afin d’étudier les options s’offrant pour la reconstruction, et l'on se décide pour le style néo-gothique.

z10

Big Ben

En 1836, après l’examen de 97 propositions rivales, la commission royale opte pour l’architecte Charles Barry. La première pierre est posée en 1840. La plupart des travaux ont été réalisés avant 1860, mais certains éléments ne seront pas terminés avant la décennie suivante.

Le fonctionnement normal du palais de Westminster s’est interrompu en 1941, lorsque des bombardiers allemands ont détruit la Chambre des Communes. Sir Giles Gilbert Scott est désigné comme nouvel architecte, et reconstruit la chambre basse en restant très fidèle à l’œuvre de Charles Barry. Il achève son travail en 1950.

La pierre utilisée au départ pour la construction, appelée anstone, était une pierre calcaire et magnésienne de couleur sable, extraite au village d’Anston dans le Yorkshire du Sud. La pierre, cependant, commence très vite à se dégrader en raison de la pollution. Bien que ce défaut soit devenu notoire dès 1849, rien n'a été fait pour y remédier pendant le reste du XIXe siècle. Ce n’est qu’au cours des années 1910 que la nécessité de remplacer une partie des pierres s’impose avec évidence.

z11

En 1928, on a recours à de la pierre de Clipsham, une pierre calcaire de couleur miel provenant du comté de Rutland. Les travaux sont engagés dans les années 1930 mais interrompus pendant la Seconde Guerre mondiale, pour n’être achevés que dans les années 1950. Dès les années 1960, cependant, des dégâts liés à la pollution réapparaissent. Un programme de conservation et de restauration des pierres est initié en 1981 et se poursuit jusqu’en 1994.

L’actuel palais de Westminster comprend plusieurs tours. La plus grande et la plus carrée, la tour Victoria, se situe à l’angle Sud-Ouest de l’édifice et culmine à 105 mètres. Elle a été baptisée ainsi en l’honneur du monarque régnant de l’époque, la reine Victoria. Son sommet arbore le drapeau du palais. C’est en effet au pied de la tour Victoria que se situe l’entrée officielle du souverain dans le palais, utilisée notamment à l’occasion des cérémonies d’ouverture du Parlement ou de tout autre événement impliquant la venue du chef de l’État.

La tour Centrale domine le milieu du palais. Sa hauteur de 91,4 mètres en fait la plus petite des trois principales tours du monument. Contrairement à ses voisines, la tour Centrale est surmontée d’une flèche située immédiatement au-dessus du vestibule central, de forme octogonale.

L’angle Nord-Ouest supporte la plus célèbre des tours du palais de Westminster, la tour de l’Horloge ou tour Saint Étienne, haute de 96,3 mètres. Comme son nom l’indique, la tour abrite la grande horloge de Westminster, qui possède un cadran sur chacun des quatre côtés. La tour de l’Horloge contient également les cinq cloches du palais, qui sonnent tous les quarts d’heure. La plus grande et la plus célèbre de ces cloches, officiellement appelée la grande cloche de Westminster, est davantage connue sous son surnom de Big Ben. Il s’agit de la troisième cloche la plus lourde de tout le Royaume-Uni, avec un poids d’environ 13,8 tonnes. Bien que l’appellation de Big Ben ne s’applique stricto sensu qu’à la cloche, il est courant de désigner par ce terme l’ensemble de la tour de l’Horloge. Depuis le jubilé de la reine Élisabeth II (2012), la tour de l'Horloge se nomme la tour Elisabeth.

z12

Victoria Tower

Le palais de Westminster compte environ un millier de pièces, une centaine d’escaliers et 4,8 km de couloirs. L’ensemble du bâtiment est organisé sur trois étages : le rez-de-chaussée abrite des bureaux, des salles à manger et des bars. C’est le premier étage qui réunit la plupart des salles principales du palais, dont les deux chambres parlementaires, les vestibules et les bibliothèques. On y trouve une perspective architecturale monumentale du fait de l’enfilade en droite ligne d’une longue série de pièces. Le deuxième et le troisième étage sont occupés par les bureaux des commissions parlementaires.

La salle accueillant la Chambre des Lords est située dans la partie sud du palais. Cette pièce, somptueusement aménagée, mesure 24,4 m de long pour 13,7 m de large. Les bancs, tout comme les autres meubles de la section, sont de couleur rouge. La partie supérieure de la salle est agrémentée de vitraux et de six fresques allégoriques représentant la religion, la chevalerie et la loi.

À un bout de la chambre se trouvent le trône royal et son dais orné d’or. Bien que le souverain puisse en théorie assister à n’importer quelle audience, il ou elle ne se déplace que pour les cérémonies d’ouverture du Parlement. Les autres membres de la famille royale présents à cette cérémonie utilisent des Chaises d’État placées à proximité.

Z14

House of Lords

La salle de la Chambre des Communes est située à la pointe nord du palais de Westminster. La chambre, bien plus austère que sa consœur des Lords, mesure 20,7 m de long pour 14 m de large. Les bancs, tout comme les autres meubles, sont de couleur verte.

À un bout de la chambre est installé le siège du Speaker, les députés du gouvernement occupent les bancs à la droite du Speaker, tandis que ceux de l’opposition sont installés à sa gauche. La chambre est relativement petite, et ne peut accueillir en même temps que 437 des 646 membres de l’assemblée. De ce fait, un certain nombre de députés doivent rester debout dans les grandes occasions, telles que les séances de questions au Premier ministre.

La tradition veut que le souverain britannique ne puisse pénétrer dans la Chambre des Communes.

Z15

House of Commons

Westminster Hall a eu de nombreuses fonctions au cours de l’histoire, mais a principalement été utilisé à des fins juridiques. Le Hall accueillait jusqu’au XIXe siècle trois des plus importants tribunaux du pays, à savoir la Cour du Banc du Roi, la Cour d’Appel coutumière et la Cour de la Chancellerie. En 1873, ces cours ont fusionné pour devenir la Haute Cour de Justice, qui continuera à siéger à Westminster Hall jusqu’à son déménagement à la Cour Royale de Justice en 1882.

Westminster Hall a également toujours été le théâtre d’un certain nombre de cérémonies. Du XIIe au XIXe siècle, les banquets de couronnement organisés en l’honneur des nouveaux monarques se tiennent là. Le dernier banquet est celui du roi George IV, en 1821. Son successeur Guillaume IV décide d’abandonner cette pratique, la jugeant trop coûteuse. Le Hall a par ailleurs servi de salle de deuil pour les funérailles particulièrement importantes. Cet honneur, habituellement réservé au souverain et aux princes consorts, n’a été accordé que rarement à des non-royaux, par exemple pour Winston Churchill en 1965. Le dernier deuil en date est celui de la Reine Mère, en 2002.

Les deux chambres parlementaires, en plusieurs occasions, ont utilisé Westminster Hall pour s'adresser cérémonieusement au souverain. Des adresses ont par exemple été présentées au Jubilé d’Argent d’Élisabeth II (1977) et à son Jubilé d’Or (2002), ainsi que pour le 300e anniversaire de la Glorieuse Révolution (1988) et le 50e de la fin de la Seconde Guerre mondiale (1995).

z16

Westminster Hall

D’autres pièces importantes occupent le premier étage du palais. À l’extrémité Sud se trouve la salle de Robe, dans laquelle le souverain britannique se prépare pour l’ouverture de la session parlementaire en endossant un vêtement de cérémonie et en se parant de la couronne impériale. La Galerie Royale s’étend à proximité, et sert parfois à des dignitaires étrangers désireux de s’adresser aux deux chambres parlementaires à la fois. Immédiatement au sud de la Chambre des Lords se situe la chambre du Prince, une petite antichambre utilisée par les Lords. De l’autre côté de la chambre haute se trouve le vestibule des Pairs, où les Lords peuvent aller discuter ou négocier de manière informelle au cours des séances.

Le centre nerveux du palais de Westminster est son vestibule central (Central Lobby) de forme octogonale, situé directement sous la tour Centrale. La salle est agrémentée de statues d’hommes d’État et de mosaïques représentant les saints patrons des nations constitutives du Royaume-Uni : saint Georges pour l’Angleterre, saint André pour l’Écosse, saint David pour le pays de Galles et saint Patrick pour l’Irlande du Nord. C’est à cet endroit que les citoyens peuvent aller à la rencontre de leurs députés. La pièce adjacente, le vestibule des Députés (Members’ Lobby), est l’endroit où les membres des Communes discutent ou négocient.

Le palais de Westminster comprend par ailleurs des appartements officiels pour les présidents des deux chambres. Les appartements du Speaker de la Chambre des Communes sont à l’extrémité nord de l’édifice, tandis que ceux du Lord Speaker sont à l’extrémité sud. Chaque jour, tous deux prennent part à une procession solennelle lorsqu’ils se rendent dans leur assemblée respective.

Vu plusieurs fois.

Merci Wiki


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte