Magazine Santé

SEXUALITÉ: Les battements du cœur en disent long sur la libido – Applied Psychophysiology and Biofeedback

Publié le 21 juin 2015 par Santelog @santelog

SEXUALITÉ: Les battements du cœur en disent long sur la libido – Applied Psychophysiology and BiofeedbackLa dysfonction sexuelle chez les femmes peut être liée à une faible variabilité de la fréquence cardiaque au repos, suggère cette étude américaine. Ses conclusions, présentées dans la revue Applied Psychophysiology and Biofeedback offrent un moyen simple et peu intrusif de diagnostiquer et traiter la dysfonction sexuelle chez les femmes.

La variabilité de la fréquence cardiaque est un facteur de bonne santé cardiaque. Des chercheurs du California Institute of Technology (Caltech), nous ont expliqué que sans cette variabilité dans nos différents paramètres physiologiques, notre organisme ne trouverait pas les compromis essentiels nécessaires pour maintenir cette homéostasie interne vitale. Cependant, plus largement, la variation dans les intervalles de temps entre les battements consécutifs d’une personne peut indiquer la façon dont une personne répond à physiologiques et les changements environnementaux. Ici, les auteurs précisent qu’une faible variabilité de la fréquence cardiaque au repos a déjà été associée à plusieurs troubles de santé mentale, comme la dépression, l’anxiété ainsi qu’à la dysfonction érectile chez les hommes. C’est cette dernière association qui a incité les auteurs à regarder en quoi la variabilité cardiaque pouvait être un marqueur intéressant en matière de sexualité.

Amelia Stanton chercheur à l’Université du Texas et auteur principal de l’étude a examiné l’association entre la variabilité cardiaque et la dysfonction sexuelle chez les femmes. Il explique que la variabilité cardiaque est une mesure sensible et objective du système nerveux autonome, qui comprend le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique et que lorsque l’organisme est stable, le système nerveux parasympathique a plus d’effet sur la fréquence cardiaque. Il a donc avec son équipe, évalué la variabilité cardiaque et analysé les données auto-déclarées 72 femmes, âgées de 18 à 39 ans, sur leur sexualité, sur la base du Female Sexual Function Index, une échelle reconnue de la fonction sexuelle.

·   L’analyse constate, en rapprochant ces données, que les participantes ayant des niveaux de variabilité cardiaque en-deçà de la moyenne, en plus de présenter une dysfonction sexuelle globale, sont plus susceptibles d’avoir des troubles de la libido.

Pour les chercheurs, ces résultats suggèrent que la variabilité cardiaque pourrait être un bon marqueur de la fonction sexuelle, mais aussi de réponse aux nouveaux médicaments destinés à traiter les troubles de la libido chez la femme.

Bref, une faible variabilité cardiaque apparaît ici comme un marqueur de dysfonction sexuelle, un indice simple et non intrusif permettant aux cliniciens d’évaluer le risque chez leurs patientes.

Source: Applied Psychophysiology and Biofeedback 17 Jun 2015 DOI: 10.1007/s10484-015-9286-9 Heart Rate Variability: A Risk Factor for Female Sexual Dysfunction

SEXUALITÉ: Les battements du cœur en disent long sur la libido – Applied Psychophysiology and Biofeedback
Lire aussi :SANTÉ CARDIAQUE: La protéine qui permet de garder le rythme

HOMÉOSTASIE: Sans irrégularité physiologique, point d’équilibre -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine