Magazine Société

La Grèce pleure, les Etats-Unis sourient

Publié le 19 juin 2015 par Vincentpaes
Nous sortons complètement du domaine économique, au plus mal, le débat en cours n’est que politique. Crédit : marchés boursiers par Shutterstock Crédit : marchés boursiers par Shutterstock Autres articles De ce fait, les capitaux fuient la Grèce avec plus d’un milliard d’euros sortis du système bancaire cette semaine. L’indécision pesant sur les marchés, ce ne sont pas loin de 1 000 milliards de capitalisation boursière qui se sont évaporées en Europe depuis le point haut d’avril, soit trois fois la dette grecque. Comprendra qui pourra. Et malheureusement les discussions devraient encore durer puisque la prochaine échéance est le 30 juin, dans 11 jours, espérons que cela n’aille pas au-delà.

Le Nasdaq inscrivait hier un nouveau record historique en séance, au-dessus de ses plus hauts de 2000 et de la fameuse bulle des « Dot com ». L’indice des valeurs technologiques a été soutenu par des indicateurs macro-économiques suggérant que la reprise de l'économie américaine gagne en vigueur.
Parallèlement, le NBI, l’indice des biotechs US, inscrivait également un nouveau record, dépassant sa zone de résistance en place ces dernières semaines, démontrant que l’engouement n’a pas cessé pour de potentielles valeurs d’avenir, même après une hausse continue de 400% de cet indice en quelques trimestres. Les Bourses de Shanghai et de Shenzhen cèdent plus de 4% chacune ce matin dans de larges volumes soit une baisse de près de 15% sur la semaine. Après l’euphorie place à la correction ? En tout cas les autorités alertent désormais sur les marges et des financements de ses dernières potentiellement illégaux…un retour de bâton normal après 150% de hausse en 4 mois, dus essentiellement à l’ouverture du marché plutôt qu’à sa sous-valorisation.

Nous faisons face au même schéma cette semaine qu’à la précédente. Pessimisme pour commencer, inscription de nouveaux plus bas, puis place au rebond de fin de semaine avec un retour de l’optimisme des opérateurs quitte à faire fi de la Grèce. Graphiquement l’indice allemand a opéré une consolidation en trois temps (ABC) et les acheteurs semblent bel et bien présents dans la zone de 10800/11000 points, zone de prix travaillée fin janvier début février.  

Taux : le BUND sera à surveiller dans les séances à venir. Baissier, il est passé du bas au haut de son canal.
Reprise de la baisse ou sortie par le haut en vue d’une normalisation sur l’obligataire ? A suivre

EUR/USD : inversement corrélée aux indices, l’euro reflux ce jour après avoir de nouveau frôlé sa résistance majeure des 1.145/1.15 hier. Sans catalyseur particulier, la paire consolide, toujours enfermée dans une zone de neutralité entre 1.105 et 1.15.

Sur le front des actions, Parrot fait son « show » et s’adjuge plus de 30% de performance hebdomadaire après 100% de hausse sur 3 mois. J’ai suivi ce titre ces dernières séances sur twitter, je vous avoue que le gap de ce matin à +5% me fait potentiellement penser à un gap d’épuisement. Une respiration n’aurait rien d’anormal après un tel rallye.

A propos de l'auteur : Nicolas Chéron est stratégiste chez CMC Markets France.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vincentpaes 175842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine