Magazine Coaching sportif

Aquaphobie #2

Publié le 22 juin 2015 par Emmanuel S. @auxangesetc

La puissance de la palme ? Vous êtes-vous déjà intéressé à la puissance de la palme ? Non, pas celle de l'huile chère à notre buzz Ministre de l'Ecologie NUTELLA-incompatible, la puissance de la palme de natation ( clic)...

LES PALMES PERMETTENT DE SE DÉPLACER PLUS FACILEMENT DANS L'EAU :

Porter des palmes modifie considérablement la façon de nager : le mouvement des jambes est amplifié : à mouvement égal, les palmes permettent de parcourir une plus grande distance.

La nage avec les palmes permet d'avancer plus vite, de nager plus loin, tout en minimisant ses efforts.

LES PALMES PERMETTENT DE SE MUSCLER :

Les palmes intensifient les mouvements des jambes, et plus généralement du bas du dos. La nage avec les palmes permet de muscler le bas de la silhouette (fesses, cuisses, mollets) en économisant les épaules.

Pour être efficaces, les battements des jambes doivent être amples.

Les maîtres nageurs proposent souvent des programmes pour se muscler qui associent une paire de palmes et une planche flottante.

Jusqu'à mon 1er cours d'aquaphobie je pensais cet équipement réservé aux nageurs de combat ou à la petite sirène de Copenhague, en tout cas pas adapté au mec qui a une peur panique de l'eau profonde comme moi.

Reprenons depuis le début.

Arrivée à la piscine de Sartrouville vers 19h, je barbote dans le petit bain avec les enfants pendant plus d'une demi-heure le temps pour Gaspard de prendre sa seconde leçon de natation. Le voir évoluer aussi aisément dans l'eau me file des complexes.

30 minutes d'angoisse. 30 minutes de stress. 30 minutes où je me frigorifie grelotte me rend trois fois aux toilettes pour uriner un peu de peur.

C'est à moi !

Ma MILF a déjà bien pressé le maître nageur pour qu'il se dépêche de m'accueillir sous ses ordres, de peur que je me tire en courant sur mon aponévrosite plantaire. L'idée m'a traversé l'esprit. Si on m'avait obligé à venir à la piscine rien n'aurait pu m'y retenir. Mais je suis là parce que je le veux. Pour affronter ces 47 années phobiques.

Je suis un killer. Un killer. Un killer des bacs à poisson.

Le maître nageur me dit : on va dans le petit bain et vous faites une largeur de nage OK ? OK. Plouf. J'ai pied. Tout va bien. Je gagne l'autre rive avec une technique tout à fait personnelle qui me permet d'avancer en flottant, inefficace mais personnelle et non-homologable aux JO.

Le maître nageur me dit : c'est bien vous avez la technique ! Dans ma tête je me demande s'il se fout de ma gueule, s'il est malvoyant ou s'il vient de gagner au Loto. L'indulgence aquatique ne s'est encore jamais portée sur moi, ça me fait tout drôle...

Le maître nageur me dit : sortez de l'eau, venez avec X et Y, on va dans le grand bassin. NDLR : X et Y sont deux grands black aquaphobes aussi. Vous chaussez du combien, c'est pour les palmes ? Quelles palmes ? Bin celles que je vais vous donner pour aller dans l'eau... A ce moment précis j'ai pensé que les palmes allaient m'entraîner vers le fond que j'allais couler que ma vie s'arrêtait à Sartrouville la veille de mon 47ème anniversaire... Le maître nageur avait l'air confiant sûr de lui j'ai eu envie d'y croire. j'ai répondu 42.

Je suis dans l'eau avec des palmes les mains bien accrochées au bord je fais un effort de malade pour que mon corps finisse par affleurer la surface de l'eau. Souriez gentiment de la scène je vous y autorise. Deux noirs et un petit blanc accrochés au bord comme à un radeau la panique dans les yeux persuadés que les lois de la physique ont été inventées pour leur tendre un piège.

Le maître nageur me dit : prenez la planche. Vous vous tenez avec une main au bord de la piscine pour vous sécuriser tout en battant des palmes, et de l'autre vous tenez la planche et quand vous vous sentez à l'aise vous lâchez le bord et vous tenez la planche avec les deux mains. Vous allez voir la puissance des palmes...

L'opération s'est avérée délicate, ma trouille et moi on était pas rassuré mais j'ai fini par lâcher le plancher des vaches un peu beaucoup longtemps. Enfin n'allez pas vous imaginer un nageur de combat juste un bébé canard qui fait ses premiers ronds dans l'eau... Incroyable mais vrai.

Le maître nageur me dit : on va aux 3 m je mets la perche droite pour qu'elle touche le fond et vous descendez le long de la perche pour toucher le fond de la piscine en bloquant la respiration puis vous remontez. J'ai continué à faire confiance à ce maître-nageur calme, pédagogue et bienveillant... Pour commencer j'ai dû descendre d'une bonne dizaine de centimètres. Ensuite une trentaine etc. Et j'ai fini par toucher le fond. Puis cette sensation étonnante de remonter naturellement comme un ballon plein d'air. Courte mais euphorisante.

J'ai dû le refaire au moins 5 ou 6 fois.

Après j'ai nagé un peu sur le dos en me tenant au bord.

Le maître nageur me dit : bon ça fait 35 minutes c'est fini pour ce soir. Vous avez la technique le physique mais votre stress vous bloque. On va travailler progressivement la respiration et les sensations sous l'eau. On se revoit quand ?

Ma MILF est venue vers moi pour savoir comment j'allais l'inquiétude se lisait dans ses yeux. Gaspard était là aussi. Il a plongé plusieurs fois dans le grand bain pour me montrer que c'était possible sans me noyer.

J'y retourne samedi et dimanche prochains.

Et si je pouvais vraiment vaincre ma peur de l'eau ? Pour l'instant je n'y crois pas.

A suivre...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emmanuel S. 893 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog