Magazine Bd

Arq (t18/18) ici

Publié le 22 juin 2015 par Un_amour_de_bd @un_mour_de_bd

Chronique « ARQ (T18) »

Scénario et dessin de Andréas,

Public conseillé : Adultes/adolescents

Style : Fantastique
Paru aux éditions Delcourt, le 17 juin 2015, 14.95 euros
Share

Le principe

Andréas est un auteur particulier (voire unique) qui ne laisse personne indifférent. Adulé par ses fans, incompris par les autres, il construit quasiment en solitaire depuis près de 30 ans une oeuvre unique dans la BD. Homme de tous les extrêmes, il développe deux séries en parallèle chez deux éditeurs différents. Avec ce 18e tome de “ARQ” (il peut faire “pire”) , il arrive au terminus de sa série fleuve chez Delcourt, démarrée en 1997. Les lecteurs de la première heure, et ceux qui ont pris le train en marche comme moi, vont (peut-être) trouver des réponses dans cet univers de papier.
“Univers” : Rarement, ce mot n’a eu autant de sens pour désigner une série de bande dessinée. Trois mondes (réels ou non), différentes époques, plus de 20 personnages (plus les entités incarnées ou non), 5 ou 6 organisations aux buts mystérieux, 10 lieux, sans parler des interférences et des échanges entre ses différentes séries, on peut dire qu’Andréas n’aime pas la facilité.

Enfin, Andréas est un graphiste hors pairs. Très sensible à la perspective et à la narration, il expérimente en jouant sur un parti-pris formel. Sur ce sujet, “Arq” n’est pas la série la plus difficile à suivre. Vous ne trouverez pas d’album sans parole, travaillé uniquement en plans trés-trés serrés, ou à l’envers, comme dans “Capricorne” (la série parallèle éditée au Lombard). Les expérimentations se limitent aux passages du noir & blanc à la couleur, et au changements de formats. Néanmoins, pas de doute, “Arq” est une série 100% “Andréaienne” qu’il faut lire plusieurs fois pour espérer en comprendre toutes les subtilités…

ARQ 18_int_cs6.indd
ARQ 18_int_cs6.indd
ARQ 18_int_cs6.indd
ARQ 18_int_cs6.indd
ARQ 18 C1C4 REPRE.indd
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail

Le pitch de la série

Cinq personnes (Julian, Montana, Laura, Travis et sa femme Alanna) sans lien apparent, se retrouvent plongés dans un monde inconnu. Aussitôt séparés, ils sont livrés à eux-même, tentant de comprendre ce qu’ils font là, mais surtout qu’est ce que “Arq” et son fonctionnement ?
Pour ce dernier épisode, les personnages ont perçus que le monde d’Arq touchait à sa fin. De plus en plus instable, sous la menace du cristal en explosion “lente”, Julian, décide de partir avec les 5 personnages initiaux. Comment réagiront les autres ? Quels avenirs auront-ils ? C’est le sujet de cet ultime épisode…

Ce que j’en pense

Il m’est difficile de donner un avis argumenté et définitif sur cet ultime épisode d’Arq, sans trop vous “spolier”. C’est une des rares séries que je relis avec plaisir et redécouvre à chaque fois.
Avec ce Tome 18, il est temps de dire “adieu” à ce rendez-vous quasi annuel, attendu et chéri (je parle pour moi). Heureusement, Andréas nous a réservé un belle “fin de saison”. Il nous offre de nombreuses réponses (mystères et personnages) et construit une belle “boucle” qui clôture la série d’une façon originale.
Enfin, pour le plaisir des yeux, attendez vous à un final “spectaculaire” comme il se doit.

ARQ (T18/18) ICI
bouton_amazon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Un_amour_de_bd 11957 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines