Magazine Société

Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info

Publié le 22 juin 2015 par Asse @ass69014555

Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.infoSelon sa propre présentation, le site Paris-Luttes.info est " un site d'infos anticapitaliste, anti-autoritaire et révolutionnaire. Ce site internet est aussi bien un relais qu'une caisse de résonance des luttes, résistances et conflictualités en cours, dans Paris et ses banlieues. Il s'inscrit dans une perspective anticapitaliste, anti-autoritaire et révolutionnaire et cherche à diffuser infos, récits, réflexions, témoignages et appels à agir. "

Fort bien. Néanmoins, rien n'exempte ses contributeurs au respects des lois, qui plus est lorsqu'il s'agit de diffamation. Or, dans un article publié hier, un contributeur peu courageux - puisqu'il ne signe pas son article (" Bim " validé par " shirin " et " malandr2 ") n'a pas hésité à diffamer notre association. Nous venons d'en informer l'hébergeur du site puisqu'en France, en vertu de la loi pour la confiance dans l'économie numérique, l'hébergeur d'un contenu, s'il n'en est pas l'auteur et qu'il n'a pas joué de rôle éditorial, peut être reconnu comme responsable uniquement si le contenu diffamatoire lui a été signalé et qu'il n'a pas agi promptement pour le retirer.

Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info
Tous les acteurs présents aux lendemain de l'expulsion du camp de migrants savent que le contexte dans lequel ces derniers sont arrivés aux abords de l'église Saint-Bernard est tout autre que celui décrit dans cet article, de même que notre manière d'agir.

Des représentants associatifs et institutionnels ainsi que des migrants du Pont de la Chapelle étaient invités le 3 juin dans l'après midi dans une salle de réunion rue Pierre l'Ermite autour des problématiques de santé des migrants, en particulier de ceux du Pont de la Chapelle : Médecins du Monde (mission SDF et mission France),Emmaüs,Espace Santé Droits (Cimade/Comede), Uraca, Espoir Goutte d'Or, Paris Goutte d'Or, Point d'Accès aux Droits rue de Suez, Entraides Citoyennes, PASS (Saint Louis et APHP), Association santé Goutte d'Or, Collectif des exilés du 10e. Peu après le début de la réunion, les migrants ont pris la parole pour dire qu'ils remerciaient qu'on se préoccupe de leurs santé mais souhaitaient également dire qu'ils avaient faim.

Notre association, qui depuis de nombreuses semaines participait à l'aide alimentaire en livrant des denrées au collectif conduit par sœur Marie-Jo, s'est aussitôt proposé de livrer un repas deux heures plus tard, sur le parvis piéton de l'église Saint-Bernard et a invité les migrants présents à prévenir les autres. Sur le chemin, des militants que nous ne connaissions pas ont eu l'idée de faire entrer le groupe dans la salle associative Saint-Bruno. Le ton est très vite monté entre certains d'entre eux et les responsables du lieu dédié à la promotion, la conduite et le soutien de toute initiative collective ayant pour but de favoriser le " vivre-ensemble " et le développement global du quartier de la Goutte d'Or. Les migrants étaient quant à eux déjà assis dans la grande salle à l'étage, plein de l'espoir de pouvoir y dormir au chaud après l'expulsion de la veille et la destruction de toutes leurs maigres possessions.

Afin de leur apporter un peu de tranquillité et de rassurer les responsables de la salle, notre association a proposé de signer une convention de partenariat pour qu'ils y demeurent en toute légalité une nuit. Nous leur avons ainsi évité la seconde expulsion qui n'aurait pas manqué de survenir... Je tiens à préciser que la capacité de la salle étant de 100 personnes - au regard des normes de sécurité - j'ai personnellement veillé à ce qu'il n'y ait pas plus de monde à l'intérieur. Oui, j'ai laissé les personnes présentes en surnombre dormir sur le palier et dans le couloir du rez de chaussée et j'ai du, le cœur en miette, refuser l'accès à ceux qui continuaient d'arriver après minuit en dépit des tentatives de certains militants qui voulaient, eux, ne refuser personne. Oui, à cet égard j'ai sûrement été très critiquable de préférer qu'une vingtaine de personnes arrivées très tard restent dehors que de risquer la sécurité de la totalité des réfugiés.

Moins d'une heure après l'arrivée des migrants salle Saint-Bruno, les forces de police étaient sur place !

Le soir même et le lendemain, 4 juin, nous sommes venus distribuer dîner, petit déjeuner et déjeuner. Nous avons entendu des militants dire qu'il faudrait entrer dans l'église. Sachant que le symbole fort d'une telle occupation était déjà anticipé par la police qui veillait en petit nombre et calmement, nous avons tenté de les en dissuader. Mais ils ont tout de même poussé les migrants à y entrer dans l'après-midi. Lorsque nous sommes revenus avec le repas du soir, 11 cars de CRS étaient présents !

Nous nous sommes dès lors désolidarisé des actions de certains activistes.

Nous avons distribué selon l'heure des salades composées, des soupes, des plats (lentilles/carottes par exemple) et des sandwichs dont certains comportaient du jambon et d'autres du fromage. Les types de sandwichs étaient disposés dans deux cartons portant en arabe les mentions " avec porc " et " sans porc ". Nous tenons à préciser que les migrants se servaient de ce qu'ils souhaitaient et que les deux types de sandwichs ont été librement choisis par les migrants qui ne sont pas tous musulmans. Nous n'avons pas eu connaissance de migrants végétaliens. S'il y en avait eu et qu'ils s'étaient signalés, nous disposions à minima de pain, de confiture et de salades.

Les forces de police ont constaté d'elles-mêmes la tentative d'entrée dans l'église du 4 juin En conséquence, notre vision des faits est la suivante : Après l'expulsion du campement de la Chapelle, les migrant-e-s se ont été poussés par des activistes qui ne les ont vraisemblablement pas informés du passé de 1996 de cette église à y pénétrer, faute de solution. Et personne n'a balancé le projet aux flics et au curé qui, présents depuis l'entrée en force dans la salle Saint-Bruno, étaient au fait du projet à venir et ont eux-mêmes appelés des renforts. Aucun de ces militants n'a proposé durant ce temps de solution alimentaire.
Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info

Nous avons néanmoins pu distribuer un dîner ce soir là, un petit déjeuner et un déjeuner le 5 juin avant que les CRS n'encadrent tout le monde en direction du métro La Chapelle. L'une de nos bénévoles, restée sur place, a elle aussi été emmenée par les CRS ce qui ne l'a pas empêchée d'être invectivée par des militants. Donnant de son temps depuis des semaines en participant notamment aux distributions des petits déjeuners les samedis et dimanches matin dès 8h - même après avoir participé à nos maraudes habituelles, parfois à 5h du matin - il nous est particulièrement insupportable que quiconque puisse imaginer un instant qu'elle ait dénoncé qui que ce soit.

Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info

Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info
Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info
C'est totalement faux en ce qui concerne notre association. Lorsque les migrants sont venus se poser à Pajol, nous étions là dès le premier soir. Quand les riverains et d'autres associations sont venus livrer des denrées alimentaires, nous avons informé le 6 juin que nous nous ne procèderions plus à aucune distribution puisqu'il y avait déjà trop de denrées sur place. Nous avons également tenté de prévenir des dangers de ne pas ritualiser les repas et de laisser des denrées à l'air libre des journées (et des nuits entières) pour éviter aux migrants de tomber malade et de donner prise aux propos du préfet qui évoquait un risque de dysenterie avant même l'expulsion du camp de la Chapelle...

Nous avons également contacté les services municipaux pour demander une salle afin de procéder à des distributions calmes, propres, avec un accès à l'eau, à l'écart des banderoles et des activistes pour offrir de vraies pauses aux réfugiés.

A la demande de plusieurs personnes, nous sommes revenus dès le dimanche 7 au soir pour livrer un dîner et déposer de quoi offrir un petit déjeuner le 8 juin. Nous étions également là à midi pour servir le déjeuner et avions commencé lorsque nous avons été encerclé par les CRS avec les migrants !

En témoigne d'ailleurs la casse de notre matériel, des consommables et des denrées apportées...

Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info

Nous avons proposé aux migrants à deux reprises, les 6 et 13 juin, de venir se restaurer en soirée sur un point de distribution fixe qui est le notre depuis trois ans. Des militants leur ont fermement déconseillé d'y aller ! Dans l'attente d'une réponse de la mairie concernant un tel lieu, nous continuons de livrer par soutien, comme le dimanche 21 juin à 5h du matin.

Ce dont nous pouvons témoigner pourrait aussi se résumer autrement : Entraides Citoyennes encore, le vendredi 5 juin, par la présence d'une de ses bénévoles particulièrement impliquée, était aux côtés des migrants-e-s dans le métro de la Chapelle, sur les quais. Lorsqu'une voisine, outrée, a tiré la sonnette d'alarme pour bloquer le métro, cette bénévole s'est fait bêtement accuser publiquement par un groupe d'activistes de l'avoir dénoncée... Ce qui ne nous a pas épargné d'être malmenés le 5, de revenir au Jardin Dormoy et à Eole. Ce qui ne nous a pas empêché de proposer des rendez-vous alimentaires aux réfugiés et même de les " livrer " en fin de maraude, au petit matin y compris au square où samedi matin une cinquantaine d'entre eux, accompagnés d'aucun militant, bénévole ou activiste...
Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info

Souvenons nous que nous sommes - en dehors du contexte migrant - en plan Vigipirate. Que croyez-vous qu'il adviendrait si quelqu'un apportait sur place une bouteille de gaz pour cuisiner ?

Derrière ce ramassis de contre-vérité et de mensonges, il n'y a en fait qu'une chose que l'auteur de cet " article " nous reproche : le fait de nous être désolidarisés de certaines actions dont nous jugions la conduite mise en œuvre dangereuse les migrants. Je dis et je répète : " l'ouverture d'un lieu ou d'un squatte pourrait être une solution pour pallier aux insuffisances criantes de l'État. Mais dans ce cas, que ceux qui ne craignent pas grand chose se lancent avant d'y faire entrer ceux qui sont les plus en danger ".

Enfin, je ne connais pas de combat à l'issue heureuse quand les protagonistes ont le ventre creux. Voila bien la seule raison pour laquelle je souhaite de tout cœur retrouver des militants motivés sur toutes les autres luttes qui nous rassemblent pour une aide inconditionnelle aux sans-abris, sdf et exclus.

Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info
Migrants : réponse au « Corbeau » mal intentionné de Paris-Luttes.info

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Asse 15027 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog