Magazine Poésie

L’eau douce à Vauclair

Par Montaigne0860

L'étang de paix qui borde l'effroi laisse flotter les cygnes qui tels des mots avancent sans que l'on voie ce qui les meut, dans un silence reflet qu'on envie, vers lequel on tend les bras, ne serait-ce que pour avoir quelque chose à prier.

Des canards âpres, prosaïques, essuient leurs plumes avec vigueur. Juste vivant, je pose face au souffle pesant un pas de plus, rythme facile que l'eau et moi rendons heureux dans la cadence des vagues brisées dessous les rives.

S'éclaire alors en ce solstice une présence auprès des ruines lestées du grand massacre.

On questionne quelque part :

- Tu reviendras, hein, tu reviendras ?

- Que t'importe mon retour ! Je suis là : n'est-ce pas suffisant ? N'avons-nous pas aux tympans, cent ans après, les éclats des pierres ferventes, éboulées là ? Chacun de mes pas ne réveille-t-il pas l'avalanche des brusques obus qui te firent taire, chère voix ?

Venez, cygnes, statues lentes qui plongez parfois vos têtes dans l'eau sobre et sacrée, donnez vos grâces, confiez aux canards préoccupés d'eux-mêmes le silence limpide qui médite et procède, oublié du siècle...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Montaigne0860 297 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines