Magazine Science & vie

Le Monde selon la PHYSIQUE / JUIN 2015 /Dernières nouvelles -suite 4

Publié le 22 juin 2015 par 000111aaa

C  ‘est la  deuxième partie scientifique  du billet d’hier que je présente aujourd’hui aux lecteurs

----------------------------------------------------------------------

-Les calculs du matériau choisi et de  l’épaisseur   de la cuve de la chaudière d’un  réacteur  ( quelqu ’il soit)  sont  présentés  par le constructeur (AREVA)  dans l’avant –projet du  Livre  de procédé  adressé à l ASN ( et même avant )  . C’est donc une phase très préliminaire et qui doit logiquement précéder  le travail de l’élaboration des parties de  la pièce finale ,  leur  forgeage  etc   ….

-Si l ASN   (qui  peut s’appuyer sur les scientifiques   du groupe permanent  ad hoc et des experts de l IRSN )   les conteste   , ASN  peut  ( et doit)  en donner  les motifs  au constructeur  . Toutefois  , s il y a ensuite, par exemple  modification  de la réglementation   française ou européenne  en matière d’appareils travaillant en pression  ,la responsabilité  du constructeur  ne peut alors  être  engagée  DE JURE  a postériori …… Ce qui semble  peut-être avoir été le cas pour les  premières cuves EPR  et pourrait donner  alors lieu  à un litige  financier  et même  juridique  important que je vous laisse a peine entrevoir ! …..

- Il n’est pas question que je développe ici  les  développements très copieux  que nécessitent  le  calcul et  le  design  d’une cuve   de réacteur , LES MARGES PRISES ,  ainsi que le choix de la nuance d’acier    qui devra permettre  son élaboration .  Comme  mes lecteurs s’en doutent surement  ,il faut prendre en compte les pressions et   les températures maxi et mini  possibles de la chaudière   , une fois en régime , puis en repos pour chargement- rechargement combustibles  , mais aussi toute une catégorie  d’occurrences diverses .Depuis 1998 (Alors que le réacteur n°1 de la centrale de Civaux était en maintenance, une fuite d’eau importante – 30 m3 par heure – est apparue sur l’une des deux voies du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA) , IRSN /EDF /AREVA   se sont   très minutieusement penchés sur les problèmes de  suivi  et de détection de la «  fatigue thermique » des matériaux ….

- Par ailleurs , lorsque des pièces d’acier ,  sont maintenues  par différents  points de connexion fixes   , et subissent  des variations de température  , soit inhérentes au process, soit accidentelles  , elles   ne peuvent le faire  librement  . Les dilatations et contractions entrainent  des phénomènes de créations de défauts puis    des fissurations ……MA photo vous les détaille  pour le circuit RRA 

Capture.PNG civeaux.PNG

L’ incident de  CIVEAUX   a déclenché la recherche systématique  par EDF  de   l’identification et l’évaluation des risques potentiels de fatigue ; les circuits RRA des autres réacteurs du palier 1 450 MW – soit la même puissance que  Civaux - puis sur tous ceux en exploitation, ont montré qu’il s’agissait d’un problème générique. Toutes les tuyauteries examinées présentaient des fissurations !  ( copier- coller)

« À l’issue de ces 15 années de travaux et de dialogue technique avec l’exploitant, nous comprenons mieux le phénomène », résume Thierry Payen, expert en mécanique des structures à l’IRSN. « L’EPR a été conçu pour éviter toute situation d’exploitation durable avec un mélange nocif de fluides chauds et froids. Les résultats des travaux ont été partagés avec l’industrie nucléaire mondiale, au bénéfice de la sûreté. »

- Les coefficients de dilatation  des  aciers  sont  importants par rapport  à maints solides familiers (12 10-6 /°K pour l’acier contre 4   10-6 pour le verre pyrex  par exemple )  …..Et ils peuvent  beaucoup différer   entre nuances d’acier  ( voir figure) ….

Capture.PNG DILATATION.PNG

 D 'ou l’importance à accorder à l’obtention effective de la composition  de l’acier  préconisé et la  forte réaction de M.CHEVET devant le SENAT  signalée dans mon article d hier …..

 Et nous voici revenu   a un des points les plus importants  et à mettre en exergue : l’élaboration  précise de l’ acier de  la cuve réacteur et la variabilité des  diagrammes d’état fer carbone  photo )  que je vous traiterais ultérieurement …

Capture.PNG diagramme fer.PNG


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine