Magazine Bien-être

La Vieillesse au Service de la Pleine Conscience

Publié le 23 juin 2015 par Moutassem @HMoutassem

Vieillir est souvent associé avec une diminution des facultés mentales. On a de plus en plus de moments d’oublis et de confusion, et cela peut sembler éloigner la personne vieillissante d’une vie plus consciente et plus présente. Pourtant, comme en témoigne avec humour Sue Moon dans Senior Moment, Wonderful Moment, ces moments d’oublis peuvent au contraire créer l’espace nécessaire pour ressentir le moment présent.

Voilà quelques extraits choisis du texte de Sue Moon

Senior Moment, Wonderful Moment est tiré de l'ouvrage The Mindfulness Revolution

Senior Moment, Wonderful Moment est tiré de l’ouvrage The Mindfulness Revolution

J’ai appelé mon amie Cornelia, grand-mère comme moi, pour lui demander si je pouvais emprunter un berceau pour la visite de ma petite fille. Lorsqu’elle a répondu au téléphone, je lui ai dit, « Salut, Cornelia. C’est Sue, » et puis j’ai eu un blanc. J’ai fait une pause pleine d’espoir, mais plus aucun mot n’est sorti de ma bouche.

« Bonjour! » elle me répondit. « Quoi de neuf? »

Cornelia est une bonne amie et je n’ai pas eu besoin de faire semblant, mais malgré cela c’était déconcertant. « Ummmm » lui dis-je, en attendant que les vieux neurones se remettent en marche. Je me suis demandée si cela concernait nos marches hebdomadaires? Nooo … Était-ce à propos de l’article qu’avait écrit son fils? Nooo… Dehors, je pouvais voir à travers la fenêtre, un écureuil qui courrait sur la véranda avec une noisette dans sa bouche. « J’ai un moment sénior », lui dis-je finalement. « Est-ce tu saurais pourquoi je t’appelle? ».

Elle a ri. « Tu devais savoir que j’ai des prunes de mon arbre à te donner. » L’écureuil était maintenant assis sur le rebord,  en train d’éplucher l’écorce de sa noisette en la recrachant sur le sol. Je n’avais jamais remarqué auparavant comment le long pelage sur sa queue onduler en avant et en arrière lorsqu’il l’agitait.

Lorsque je suis allée chez Cornelia pour prendre les prunes, je me suis souvenue du berceau, et je l’ai pris aussi.

Le maître bouddhiste Thich Nhat Hanh m’aide à apprécier mes moments séniors. Il dit que « le vrai miracle, c’est d’être éveillé dans le moment présent. » Je suis confiante qu’il serait d’accord qu’un moment sénior, ces moments où l’on oublie quel jour nous sommes,  et où nous allons, peuvent êtres des moments de profonde compréhension.

Par exemple, debout dans la cuisine, me demandant pourquoi j’ai une paire de ciseaux dans les mains, je remarque les rayons du soleil se reflétant sur les lames métalliques et dansant sur le mur, et je me répète la phrase de Thich Nhat Hanh, « le vrai miracle, c’est d’être éveillé dans le moment présent!» Les jeunes peuvent aussi ressentir ces moments d’immersion dans l’infinie présence, mais pour cela ils doivent méditer jour après jour. Moi, je n’ai que besoin de porter une paire de ciseaux d’une pièce à l’autre.

senior moment

« Pourquoi je suis venu ici? »

J’ai commencé une randonnée avec des amis, et lorsque le chemin est devenu, à ma surprise, trop raide, je leur ai demandé de continuer sans moi car je savais que mes genoux seraient incapables de me ramener. Je me suis posée sur un rocher avant de retourner au refuge. Ce n’était pas vraiment un moment sénior, mais j’en parle ici parce que ce fût un moment où la fragilité de l’âge m’a plongé dans une parenthèse dans le temps.

J’écoutais la voix de mes amis qui s’éloignaient, les brindilles craquant sous leurs pas, jusqu’à ce que je ne puisse plus les entendre. J’ai regardé une feuille jaune tourbillonnant jusqu’au sol, et je l’ai entendue atterrir sur une autre feuille. Avez-vous déjà entendu une feuille atterrir sur une autre feuille? Ok, ce n’était pas le moment le plus excitant de ma vie, mais c’était bien, et j’étais présente pour y assister.

Ce n’est pas de ma faute si j’ai ces moments seniors, tout comme ce n’est pas ma faute si mes cheveux sont devenus gris. Je suis juste un être humain, après tout. J’ai eu une vie pleine de moments jeunes, où un mot suivait l’autre avec une logique – et ennuyante – succession, où chaque action conduit à une autre action appropriée. Pendant d’innombrables années, je me suis souvenu d’amener le crayon avec moi lorsque je descendais pour le tailler. Je pense que j’ai gagné le droit de me libérer de l’emprisonnement de la réflexion séquentielle.

Un moment sénior est un panneau Stop sur la route de la vie. Cela pourrait même être une aide pour l’illumination. Je reste alors calme, laisse la machinerie en pause, et j’apprécie le spectacle!

Suite au témoignage de Sue, vous pouvez découvrir celui de Madeleine qui elle parle de méditation et dépression.

Pour télécharger le manuel comment bien s’asseoir sur une chaise pour méditer (avec la Pack Découverte de la Méditation), il vous suffit de vous inscrire gratuitement au blog ici >>

Vous avez des commentaires ou des observations sur ces « moments séniors », n’hésitez pas à utiliser la zone commentaire ci-dessous!

Sources et références:  image haut de page: mshhoward / Le texte de Sue est issu du livre The Mindfulness Revolution, de. Shambhala (livre en anglais).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moutassem 44505 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine